Mettre fin au harcèlement d'un père envers son fils majeur

atomizer
Messages postés
11
Date d'inscription
vendredi 15 février 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
1 mars 2016
- 29 févr. 2016 à 19:54
sophiag
Messages postés
38399
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 juillet 2021
- 1 mars 2016 à 23:41
Bonjour,

Je suis majeur (22 ans) et suis victime de harcèlement de la part de mon père, depuis 3 ans, suite à une situation qu'il ne supporte pas me concernant, et dont il juge que ma mère serait responsable.

Cela a d'ailleurs provoqué le divorce de mes parents, ma mère étant insultée, diffamée, victime de chantages et de harcèlement, elle aussi depuis 3 ans, et ayant porté plusieurs plaintes, dont une pour agression physique en pleine rue, pas encore jugée.

Mon père prétend dans ses écrits délirants adressés à ma mère, que tout ceci s'arrêterait s'il avait des nouvelles de ma propre bouche.

Or, vu le contexte, y compris de violence physique (que refuse d'admettre Police et gendarmerie à ce jour, qui ne connaissent pas l'individu, traité en psychiatrie depuis 3 ans et pourtant connu par ses proches pour sa violence, autant verbale que physique !), je refuse catégoriquement de lui adresser un jour la parole à nouveau.

Je souhaiterais savoir s'il est possible de faire lire à mon père par un huissier de Justice qui se rendrait à son domicile, une courte lettre que j'écrirais de ma main, lui signifiant que je ne veux plus jamais entendre parler de lui (avec juste quelques autres précisions minimum pour expliquer ma volonté).

Ainsi, il aurait des nouvelles de moi, et il ne pourrait plus employer ce prétexte pour nous harceler, ma mère et moi.

Est-ce seulement possible ?

Et si oui, est-ce une bonne solution ?

Sinon, quelle procédure fiable et rapide maintenant devrais-je selon vous employer ?

Merci de me conseiller.
A voir également:

1 réponse

sophiag
Messages postés
38399
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 juillet 2021
8 946
29 févr. 2016 à 22:00
Bonsoir

Soit, vous lui envoyez un courrier recommandé en lui disant ce que vous voulez lui dire, soit vous pouvez en effet, mandaté un huissier comme facteur (mais d'un point de vue légal, cela n'aura aucun intérêt, hormis l'impressionner (votre papa) , mais c'est tout

Rien ne vous oblige à communiquer avec votre père vu que vous êtes majeur, votre mère n'est pas plus obliger de répondre à ses demandes (écrites ou verbales)
1
atomizer
Messages postés
11
Date d'inscription
vendredi 15 février 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
1 mars 2016

Modifié par atomizer le 1/03/2016 à 00:17
Merci de votre aide.

Il a déjà reçu de nombreuses lettres, simples et R-AR, sans le moindre effet, depuis 3 ans.

Et la Justice, saisie depuis ce temps également, n'a toujours pas réagi.

Aujourd'hui, la situation devient dangereuse, connaissant mon père.
N'y a-t-il pas un "principe de précaution" qui s'applique quand des faits sont perpétrés en multi-récidives ?

Pourquoi personne ne se préoccupe de nous, en dehors du commissariat de ma ville, qui nous accueille avec compassion, et qui déplace des patrouilles dès qu'on signale mon père aux environ de chez nous ? (mais refuse d'enregistrer nos plaintes, qui seront classées sans suite, à leur avis, tant que rien de grave ne sera arrivé)

Je suis inquiet.
0
sophiag
Messages postés
38399
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 juillet 2021
8 946 > atomizer
Messages postés
11
Date d'inscription
vendredi 15 février 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
1 mars 2016

29 févr. 2016 à 23:58
De quel danger parlez vous ? Que fait t'il ?
0
atomizer
Messages postés
11
Date d'inscription
vendredi 15 février 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
1 mars 2016

Modifié par atomizer le 1/03/2016 à 00:42
Il a déjà agressé ma mère physiquement, mais la plainte n'est toujours pas jugée. Enfin, on n'a plus aucune nouvelle depuis quelques mois.

Et il est aussi venu tambouriner jusqu'à la porte d'un ami, chez lequel il croyait que je me trouvais, un Dimanche matin, en pénétrant illégalement dans une propriété privée d'où une patrouille de Police l'a délogé, après qu'il ait fait 3 heures de siège sous les fenêtres de mon ami.

Militaire bientôt en retraite, il est sous traitement psychiatrique depuis 3 ans et passe son temps à menacer, diffamer, insulter, de pire en pire.

Je connais mon père.
Je sais que cela se terminera mal, pour nous ou pour lui.
Ceux qui ne le connaissent pas (Police, Gendarmerie, Justice) estiment le contraire apparemment.

Un Gendarme qui menait une des enquêtes pénales en cours contre mon père nous a même dit : "mais non, X (mon père) n'est pas dangereux, la preuve, vous êtes encore devant moi pour en parler"

Est-ce bien un discours à tenir envers des victimes, réelles des faits sous investigation, et potentiels quant à la dangerosité de mon père ?

Nous sommes excédés, depuis 3 ans que ça dure, et personne ne nous apporte officiellement la moindre aide ou soutien, sauf nos amis, heureusement.
0
sophiag
Messages postés
38399
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 juillet 2021
8 946 > atomizer
Messages postés
11
Date d'inscription
vendredi 15 février 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
1 mars 2016

1 mars 2016 à 23:41
Portez plainte pour harcèlement et menace
0