Mon mari décédé, si mon fils unique et moi décédont, qui hérite? [Résolu]

CALISTA2014 2 Messages postés lundi 1 décembre 2014Date d'inscription 19 février 2016 Dernière intervention - 19 févr. 2016 à 09:42 - Dernière réponse :  fourmiz
- 19 févr. 2016 à 18:56
Bonjour,

Mon mari est décédé il y a quelques mois. La succession est faite. J'ai l'usufruit de la maison et concernant la propriété, le notaire a réparti les 8 parts de la façon suivante : 5 parts pour moi, 3 parts pour mon fils.

Je suis âgée de 63 ans, mon fils de 28 ans. Si nous venons à décéder tous les deux, qui hériterait ? Mon frère est décédé mais à 2 fils, ma soeur et encore en vie et a 3 enfants.

Je ne veux pas que ma soeur ou ses enfants avec lesquels je n'ai aucune relation depuis des années, hérite. Concernant les enfants de mon frère, je me pose la question car ils vivent très loin de nous et je ne les connais que très peu.
Qu'en est-il des cousin(e)s, des tantes et oncles, du côté de ma mère ou de mon père ?
Les parents du côté de mon mari ont-ils droit à quelque chose ?

Je souhaiterais alors que le bien et tout ce qu'il contient (bijoux, meubles et autres objets) soit vendu au profit de 2 associations reconnues d'utilité publique dans le domaine de la santé : la FNAIR (mon mari a été transplanté rénal) et AMATHSO (je suis bénéficiaire d'une greffe hépatique) et oui, la vie nous a gâtés.

J'ai parlé à mon fils de tout ceci mais il est jeune et il ne se soucie pas de cela.

Ai-je le droit de faire un testament, olographe ou authentique, qui donnerait la marche à suivre pour la succession, du vivant de mon fils, du fait que j'ai l'usufruit et la majorité des parts de notre bien ou bien doit-on le rédiger à deux?

Je vous remercie pour votre aide,

Bonne journée

Joëlle Lyorit
Afficher la suite 

Votre réponse

11 réponses

Roudoudou22 - 19 févr. 2016 à 13:42
0
Merci
Si vous décédée la première votre fils sera héritier au moins de la réserve héréditaire. Il prendra les dispositions qu'il voudra pour la suite.

Si votre fils décédé le premier c'est vous même et son père qui serrez héritiers de tous ses biens, sauf dispositions testamentaires contraires. Vous pourrez alors disposer de la part vous revenant à votre guise.

Rien n'empêche cependant que vous consultez un notaire pour vous même.

Pour ce qui est de votre fils qui n'est pas motivé pour envisager sa disparition, laissez le vivre.
Euh, c'est le papa qui vient de décéder si j'ai bien lu, il n'hériterait donc pas de son fils en cas de pré décès de ce dernier.
Bonsoir,

Oui bien sûr, je veux le laisser vivre mais nous avons vécu deux décès, mon mari et ma mère, en deux mois et demi, après deux fins de vie très longues et douloureuses, sans l'aide de quiconque de mon côté.
Je veux juste le protéger mais du coup j'anticipe un peu trop.

Je vous remercie pour votre aide, je consulterai notre notaire à l'occasion.

Bien cordialement
Commenter la réponse de Roudoudou22
sleepy00 12519 Messages postés mardi 31 juillet 2012Date d'inscription 14 août 2018 Dernière intervention - Modifié par sleepy00 le 19/02/2016 à 13:51
0
Merci
Bonjour,

vous pouvez bien entendu faire un testament
pour décider a qui vous souhaitez leguer vos biens en cas de décès.

normalement dans l'ordre :
1- Descendants directs (enfants ou petits-enfants ...)
2- Ascendants et collatéraux privilégiés : (Parents et frères, soeurs ou leur descendance (neveux, nièces, petits-neveux, nièces...).
3- Ascendant ordinaires (Grands-parents ou arrières-grands-parents)
4- Collatéraux ordinaires jusqu'au 6ème degré (grand-oncles, cousins... sachant que cousin germain c'est 4eme degré)

(si il existe un héritier dans un ordre, l'ordre suivant n’hérite pas)

Au vu de votre situation, seul votre fils est héritier réservataire c'est à dire
quoi qu'il arrive il hérite de la moitié de vos biens, même si vous faites un testament en indiquant que vous leguer tout à quelqu'un d'autre.

les autres ne sont pas réservataire, vous avez donc toute liberté de faire un testament en faveur d'un seul d'entre eux, de plusieurs, ou de quelqu'un (association comprise) d'étranger a la famille.
Merci infiniment pour votre réponse.

Bien sûr j'envisage un avenir noir dans lequel nous disparaitrions mon fils et moi, sachant que mon mari est décédé il y a quelques mois et que les grands parents ne sont plus non plus.

Bonne fin de journée
Commenter la réponse de sleepy00
0
Merci
Bonjour,

Effectivement, votre fils n'a que 28 ans, il est bien temps pour lui de se préoccuper de..........sa succession. D'autant que vous ne pensez pas pour le moment, sans doute encore meurtrie par le décès de votre époux encore jeune, au possible mariage de votre enfant et à une paternité probable, vu son âge.

Je suppose que votre but est qu'en tout état de cause, votre fils hérite de la totalité de votre part si vous "partez" avant lui, ce qui est dans l'ordre des choses.

Vous pouvez d'ores et déjà, si cela vous rassure, établir un testament précisant qu'en cas de pré décès de votre fils sans descendant (ni conjoint, ni partenaire pacsé, mais vous pouvez l'écarter si vous le souhaitez), vous léguez la totalité de votre patrimoine (dont vos parts dans la maison) à des associations que vous nommerez précisément. Je vous conseillerais d'aller chez un notaire pour la rédaction. Les consultations, je le rappelle, ne sont pas facturées par les notaires au contraire des avocats et le coût du testament enregistré est minime.

Quant à votre fils, je pense qu'il n'en est pas encore là.......

Cordialement
sleepy00 12519 Messages postés mardi 31 juillet 2012Date d'inscription 14 août 2018 Dernière intervention - 19 févr. 2016 à 18:14
"Les consultations, je le rappelle, ne sont pas facturées par les notaires "
ça dépend des notaires ...
fourmiz > sleepy00 12519 Messages postés mardi 31 juillet 2012Date d'inscription 14 août 2018 Dernière intervention - 19 févr. 2016 à 18:21
Je me doutais bien qu'une remarque allait fuser (clin d'oeil). Aucun des notaires pour qui j'ai travaillé n'a fait payer un client pour une consultation, ayant pour logique que cela serait compensé par une fidélisation du client.

En même temps, si certains se font rétribuer, je ne leur jetterai pas la pierre, car personne ne vit de l'air du temps.
Gasc > fourmiz - 19 févr. 2016 à 18:45
Bonjour
Ce que vous dites est exact.
Mais il faut distinguer "consultation" au sens général, et "conseils nécessitant une étude approfondie de la situation patrimoniale" qui justifient le recours aux honoraires de l'art 4 (cas relativement peu courant).
fourmiz > Gasc - 19 févr. 2016 à 18:56
Bonjour,

Bien d'accord, mais le cas de cette dame n'entre pas à mon avis dans cette catégorie qui débouche en général sur l'établissement d'actes notariés.
sleepy00 12519 Messages postés mardi 31 juillet 2012Date d'inscription 14 août 2018 Dernière intervention - 19 févr. 2016 à 18:52
aucun des notaires pour qui vous avez travaillez
ne veut pas dire tous :)
comme certain notaire ne respectent pas le tarif et facturent des frais et honoraires a la limite de la légalité
ne veux pas dire tous non plus
c'est valable pour bien d'autre professions
Commenter la réponse de fourmiz

Dossier à la une