Demande de résidence principale par les enfants [Résolu]

cocobaud 2 Messages postés samedi 19 décembre 2015Date d'inscription 19 décembre 2015 Dernière intervention - 19 déc. 2015 à 09:20 - Dernière réponse : juliemacky 1719 Messages postés dimanche 13 janvier 2013Date d'inscription 27 avril 2018 Dernière intervention
- 19 déc. 2015 à 14:54
Bonjour,
Je suis en garde alternée depuis plus de 10 ans et aujourd'hui mes filles de 15 et 17 ans ne veulent plus aller chez leur père (problème de communication, voire de violence)
Dois je saisir le JAF? Car il n'y a pas d 'arrangement à l'amiable possible ou est ce que si je les garde chez moi que peux t-il arriver?
Merci de vos réponses.
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

Micha1. 6324 Messages postés dimanche 31 mai 2015Date d'inscription 3 mars 2017 Dernière intervention - 19 déc. 2015 à 10:22
0
Merci
Bonjour,

Vous devez saisir le JAF pour officialiser ce changement de garde.
La démarche est gratuite et l'avocat facultatif.
Vos filles sont grandes, donc grande chance que le juge soit favorable.
cocobaud 2 Messages postés samedi 19 décembre 2015Date d'inscription 19 décembre 2015 Dernière intervention - 19 déc. 2015 à 14:26
Et en attendant la décision du JAF, que se passera t-il si elles restent chez moi?
juliemacky 1719 Messages postés dimanche 13 janvier 2013Date d'inscription 27 avril 2018 Dernière intervention - 19 déc. 2015 à 14:54
Il faut que vous convainquiez vos fille de continuer cette garde alternée jusqu'au nouveau jugement. Le papa pourrait déposer plainte pour non-présentation d'enfant.

L'attente pour passer devant le JAF est souvent de quelques mois, l'aînée sera peut-être majeur d'ici là.

Pour la seconde, elle peut demander à être entendu par le juge pour faire cesser cette garde MAIS le juge n'est pas obligé d'aller dans son sens. Elle peut aussi avoir son propre avocat (gratuit car mineur).

Le papa sera alors contraint de verser une PA en fonction de ses ressources.
Commenter la réponse de Micha1.
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une