Insulte [Résolu]

Responsable - 6 déc. 2015 à 20:44 - Dernière réponse : tania57 27706 Messages postés samedi 22 mai 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 14 août 2018 Dernière intervention
- 8 déc. 2015 à 10:07
Bonjour,

Je suis responsable de boutique.
Je me suis faite menacée et insultée de c*nnasse pardon du propos par le mari de ma salariée sur mon lieu de travail en présence de clients. Tout ça pour avoir demandé à ma salariée d'effectuer une tâche et de me laisser terminer avec sa cliente, elle se serait sentie rabaissé.
Un licenciement serait il justifié ? En sachant que cette personne a déjà eu un avertissement pour insubordinnation,m'ayant déjà à plusieurs reprises mal parlé.

Merci
Afficher la suite 

Votre réponse

14 réponses

Ilymah 2601 Messages postés mercredi 10 juin 2015Date d'inscription 12 avril 2016 Dernière intervention - 6 déc. 2015 à 22:26
0
Merci
Bjr
Vous voulez licencier le mari, celui qui vous a insultée ?????
Commenter la réponse de Ilymah
stf_frmu 25861 Messages postés mercredi 22 février 2012Date d'inscriptionModérateurStatut 22 juin 2018 Dernière intervention - 6 déc. 2015 à 22:28
0
Merci
bsr

a mon avis vous ne pouvez pas licencié votre employée parce que son mari vous a manqué de respect.
mais attendez d'autres avis
Ilymah 2601 Messages postés mercredi 10 juin 2015Date d'inscription 12 avril 2016 Dernière intervention - 6 déc. 2015 à 22:33
Je confirme stf :-)
Commenter la réponse de stf_frmu
stf_frmu 25861 Messages postés mercredi 22 février 2012Date d'inscriptionModérateurStatut 22 juin 2018 Dernière intervention - 6 déc. 2015 à 22:40
0
Merci
si votre salariée a déjà eu un avertissement pour insubordination, cela risque de recommencer des que vous allez lui demander quelque chose qui ne lui plait pas.

voyez sinon a mettre les choses a plat avec elle si c'est possible, pour repartir sur de bonnes bases
C'est malheureusement déjà fait.
Elle m'a dit avoir eu des problèmes personnels qui ont eu des conséquences sur son comportement s'en est excuser et ma demandé e de repartir à zéro.
Cela s'est produit au moins quatre fois déjà mais elle recommence chaque fois à me manquer de respect, me répondre et pas faire son travail.
Cette fois ci elle a appelé son mari.
Le problème c'est qu'elle me manque de respect à moi sa supérieure, à ses collègues également, mais pour le plus grave à ma propre supérieure aussi.
Lucifer archange déchu ou déçu > Responsable - 7 déc. 2015 à 00:15
Bonjour,

« Insubordination » n’existe pas en droit salarial français, cela relève du code de la justice militaire :
TITRE II : DES INFRACTIONS D'ORDRE MILITAIRE
Chapitre III : Des infractions contre la discipline
Section 1 : De l'insubordination
Sous-section 1 : De la révolte militaire.
- article L323-1.

Je sais qu’il est d’usage que tout le monde galvaude les mots, mais quand même !
Quand bien même l’imbécillité de certains magistrats les amènerait à faire usage d’une terminologie militaire.
Cela en dit long en dans tous les cas, sru celles et ceux qui l’emploie, confondre entreprise et armée ......

Oui, vous pouvez entamer une procédure qu’à l’unique condition d’avoir la preuve irréfutable que l’employée a bel et bien sollicité la présence de son mari.
Le seul moyen d’établir une telle preuve et de déposer une plainte contre ce monsieur.

De plus vous devez rester neutre et objective face à vote collègue, ne pas la persécuter au prétexte que vous ne l’appréciez pas.

Le fait d’être responsable ne vous donne pas le droit de faire des remarques à un employé devant la clientèle, c’est vous qui commettez une faute. Vous devez prendre l’employé à part pour lui signifier quelque chose, vous ne pouvez pas donner un ordre, une directive de travail en présence d’un client.
Cela peut être considéré comme une mesure vexatoire, et potentiellement un harcèlement sur les lieux de travail.

Vous vous plaignez que le mari ait agi devant des clients, mais vous avez fait la même chose pour votre collègue.

A méditer.

Cordialement.
Je ne crois pas que le fait de demander à une salariée de faire telle ou telle chose pour le bon fonctionnement du magasin soit du harcèlement.

En étant malheureusement que deux je n'ai pas la possibilité de la prendre à part des qu'il faut faire quelque chose.

Il s'agit là de remettre un produit en vitrine puisque le produit qui y était a du être enlevé pour un client.
J'ai seulement dit à ma collègue de travail de les mettre en vitrine et que je terminait avec sa cliente avec laquelle j'étais en train de discuter puisqu'il s'agit d'une cliente que je vois souvent.
A savoir il ne restait qu'à l'encaisser et nous ne sommes pas payés à la commission donc rien de bien grave.
Et il ne s'agit pas d'une remarque devant le client mais seulement de mettre un produit en vitrine... En sachant qu'il s'agit de sa mission personnelle sur le mois.
Harcèlement ? Je ne crois pas....

L'insubordination est d'usage lorsqu'un employé refuse d'effectuer son travail. Il n'est plus seulement d'ordre militaire,si bien évidemment dans la fiche de poste dudit salarié figure le devoir d'effectuer le travail demandé par son supérieur hiérarchique. Si je ne m'abuse.

Bref là n'était pas la question.....
Seulement je voulais savoir si le fait de me faire menacer et insulter par le mari pouvait être un motif de licenciement. Il s'agit d'une tierce personne donc j'avoue ne pas y croire.
Bien qu'une plainte puisse être déposé cela ne prouve en rien qu'elle l'ai appelé ?
Ce sera sa parole contre la mienne finalement ? Et dans le cas où ils sont deux ce sera leurs paroles contre la mienne non ?
Je rêverai d'avoir des caméras dans mon magasin cela éviterait ou du moins dissuaderait les comportements abusifs !

Merci de vos réponses en toute cas
Lucifer archange déchu ou déçu > Responsable - 7 déc. 2015 à 01:07
Bonjour,

Puisque vous avez l’air de tout savoir, pourquoi posez-vous des questions ?
L’insubordination n’est pas dans le code du travail, j’en suis fortement désolé pour vous. Je vous mets au défit de me le prouver.

Le fait qu’elle soit en activité avec une cliente ne vous autorise pas à l’action que vous avez mené, vous auriez dû la laisser finir et ensuite lui indiquer de remettre quelque chose en vitrine.
Mais la manière dont vous écrivez indique que vous êtes autoritaire, car vous ne posez pas des questions, mais faites des affirmations avec un point d’interrogation à la fin.
Ne serait-ce que par votre speudonyme : Responsable !

De plus je n'ai jamais écrit que vous harceliez, mais une hypothèse, dont elle pourrait éventuellement se servir contre vous.




Pour qu’il y ait une injure et des menaces, il faut en avoir la preuve.
De quelle preuve disposez-vous ?
Y a-t-il une caméra dans le magasin ?
Pouvez-vous obtenir le témoignage de la cliente ?
Pouvez-vous obtenir le témoignage, sans contrainte, d'un autre salarié ?

Pour que cette employée soit responsable, il faut la preuve qu’elle ait sollicité son mari pour qu’il vienne immédiatement vous agresser.
La preuve est établie si cela a eu lieu le jour même pendant les heures de travail de cette employée.
Cela indique qu’elle a appelé son mari et lui a demandé de venir.

Si, cela a eu lieu pendant qu’il venait la chercher ou un autre jour, il apparaît légitime qu’elle lui raconte sa journée de travail.

Cordialement.
Commenter la réponse de stf_frmu
Responsable - 7 déc. 2015 à 10:00
0
Merci
Il s'agit vraiment de questions et pas d'affirmations... D'où les points d'interrogation. Le ton que vous poser sur mes mots n'est pas le bon à mon avis, je ne suis pas un tyran qui parle mal ou donne des ordres mal placés. Bien au contraire puisqu'on me dit plus souvent sensible et pas assez rentre dedans avec mes équipes mais je déteste mener les gens par la force.
Si cela ne vous plaît pas ne me répondez pas je pose simplement des questions sur un forum. Et pour le coup de vrais questions. Ce n'est pas une ponctuation mal placée vraiment.

Du coup revenons au sujet...
Non je n'ai pas de caméras malheureusement.... Est-ce que son journal d'appel ou sa facture de téléphone prouvant qu'elle a appelé son mari pendant ses heures de travail serait suffisant ? Parce que finalement elle aurait pu l'appeler pour lui demander n'importe quoi. Rien ne prouve qu'elle l'ai appelé pour venir. Sauf si c'est un texto. Et si oui est-ce qu'on est en droit de les demander ?
Il ne venait pas la chercher cela est certain puisqu'elle finissait 1h30 après.
Témoins non comme je vous ai dit nous étions deux et les clients qui sont rentrés à ce moment là sont ressortis aussitôt.
Ça va finir en non lieu, c'est ça ?

La loi est compliqué. A la fois parole contre parole ce n'est pas évident. Surtout que finalement ils sont deux.

Merci
tania57 27706 Messages postés samedi 22 mai 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 14 août 2018 Dernière intervention - 7 déc. 2015 à 10:23
bjr revenons à l'essentiel sans faire de grandes phrases
- vous ne pourrez jamais avoir la preuve de l'appel car, à moins d'etre de la police, c'est privé
ce n'est pas à vous à la licencier car, sur e petit motif, elle risque d'aller aux prud'hommes et coûter beaucoup plus cher à l'entreprise
maintenant vous pouvez toujours lui donner des taches totalement routinières et inintéressantes juste pour l pousser un peu
vous pouvez aussi, si vous avez des témoins, porter plainte contre son mari pour injures
C'est ce qu'il me semblait.
Malheureusement les témoins je n'en ai pas.
Merci de vos conseils.
tania57 27706 Messages postés samedi 22 mai 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 14 août 2018 Dernière intervention - 7 déc. 2015 à 11:03
la prochaine fois faites en sorte que vous en ayez
Commenter la réponse de Responsable
Responsable - 8 déc. 2015 à 08:49
0
Merci
Merci pour vos précieux conseils.
Je donne suite aux événements, cette personne sera mutee dans un autre établissement de Paris pour une mésentente.
Donc comme vous me l'aviez dit le licenciement n'est pas possible puisqu'il s'agit de son conjoint, hors il est évident qu'une entente n'est plus possible donc elle est mutée immédiatement.
Avec accord des deux parties.
Merci à tous
tania57 27706 Messages postés samedi 22 mai 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 14 août 2018 Dernière intervention - 8 déc. 2015 à 10:07
super
Commenter la réponse de Responsable

Dossier à la une