Comment revenir sur un refus d'héritage de plus de 10 ans

Signaler
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 31 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
6 août 2013
-
domdo76
Messages postés
7756
Date d'inscription
mercredi 2 juin 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
1 septembre 2015
-
Bonjour
Une amie a perdu son père il y a plus de 10 ans, elle ne l'avais que très peu connu était jeune et a refusé l'héritage à l'époque, ayant une mauvaise image de lui elle s'était dit qu'il n'aurait pu lui léguer que des dettes ....
Aujourd'hui elle a été contactée par une personne dont il semble que ce soit le travail au quotidien mandatée par l'état, qui lui indique qu'un compte de son père est toujours actif et qu'étant donné qu'elle est la seule héritière, elle peut revenir sur sa décision prise il y a plus de 10 ans. Elle propose de l'aider dans les démarches moyennant 25% de commission sur l'opération.
Pouvez-vous m'indiquer si :
1) puisqu'elle a refusé cet héritage, peut-elle effectivement revenir sur sa décision maintenant qu'elle est plus mature ? est-ce quelque chose qui se pratique
2) La personne qui l'a contactée est-elle digne de confiance, est-ce un métier qui se pratique effectivement et si oui, comment appelle-t-on ces gens ? est-il légal de demander une commission aussi importante?
3)comment peut-elle savoir de quoi est composé le dit héritage avant de décider de revenir ou non sur sa décision ?
Merci par avance pour ces infos et votre aide sur ces question

9 réponses

Bonjour. " Errare humanum est, perseverare diabolicum". Cela doit être dû à la chaleur.la chaleur (38)
Effectivement votre notaire a raison. Compte tenu de la date d'ouverture de la succession, cette dernière est placée sous l'empire des dispositions des anciens articles 789 et 790 de l'ancien régime. D'où délai de prescription de trente ans. Avec mes excuses
domdo76
Messages postés
7756
Date d'inscription
mercredi 2 juin 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
1 septembre 2015
1 428
Bon sang de bonsoir ...idem pour moi, pas excusable en ayant notifié la date de 2004.......heureusement que Rio est là ;-) complètement zappée la modification du délai de prescription
tout à fait en accord avec le fait d'aller consulter un notaire

1.attention quand meme , elle accepterait de fait la succession, elle risquerait de payer des droits et de devoir en plus de l'argent à d'éventuels créanciers dont la prescription ne serait pas éteinte
aussi: les abattements et droits n'étaient pas les memes en 2004 (ex: abattement enfant en 2004=46000 euros contre 100000 maintenant)
2. rien trouvé sur une annulation du paiement des Droits de succession dans ce cas , dans le code des impots.Le fait que la rétractation annule l'existence première de la renonciation et ramène le tout au jour de la dite succession entraine à mon avis des droits (à voir avec un inspecteur des impots et lui demander l'article correspondant) ce qui serait normal, sinon trop facile.
3. exact, il faudra demander une remise gracieuse (sans etre sur qu'elle soit acceptée)
4. non

tout doit etre minutieusement calculé avant de prendre une décision et à voir si l'Etat ne demandera pas remboursement de certains frais engagés et si les démarches seront faciles l'Etat étant entré en possession ?!

le mieux est vraiment de consulter un notaire, seul lui a les moyens de faire les recherches appropriées

cdlt
Bonjour Domdo: c'est la chaleur.......
Plus sérieusement , cela prouve qu'un forum a ses limites. Quand on est devant un dossier ou devant un client , on ne commet pas ce type de bévue Heureusement......
Bonne journée.
domdo76
Messages postés
7756
Date d'inscription
mercredi 2 juin 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
1 septembre 2015
1 428
heureusement qu'on ne fait pas ce genre d'erreur grossière en direct...on aurait plus de boulot ;-)
chaleur quand meme pénible surtout chez nous où cela n'est pas habituel ;-), on a été obligé de fermé hier midi, trop chaud dans le bureau et supportable par personne
bonne journée aussi
zumzum8
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 31 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
6 août 2013

Merci à vous pour toutes ces précisions très utiles. Je vais continuer de me renseigner et prendre contact avec le notaire, je vous tiendrais informés des conclusions pour satisfaire votre curiosité personnelle ;)
domdo76
Messages postés
7756
Date d'inscription
mercredi 2 juin 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
1 septembre 2015
1 428
pas de quoi
La renonciation est expresse. Elle se fait par déclaration au greffe du Tribunal de Grande Instance du lieu d'ouverture de la succession.

La part du renonçant accroît celle des autres héritiers.

IL Y A POSSIBILITE DE REVENIR sur sa renonciation seulement si aucun autre héritier n'a encore accepté la succession ce qui est votre cas. Il faut alors faire une nouvelle déclaration au greffe du Tribunal.

Votre renonciation a t-elle était faite au Tribunal de Grande Instance ou avez vous donné pouvoir au Notaire pour le faire à votre place ?

Renseignez vous auprès de votre notaire, obtenez copie de votre renonciation, puis prenez contact avec le greffe aux fins de savoir si vous devez y faire une nouvelle démarche si toutefois la renonciation y est parvenue. Au cas ou la renonciation serait parvenue, je pense que le juge aurait pris une ordonnance pour en prendre acte et l'entériner, ce qui ne semble pas être le cas.
Bonjour. Attention: la révocation d'une renonciation à succession ne peut intervenir que dans le délai fixé pour opter, soit dix ans.Ce délai court à compter de l'ouverture de la succession , soit à la date de décès du de cujus, peut important que la renonciation ait été effectuée depuis moins de dix ans.
Si en l'espèce le décès a eu lieu "il y a plus de dix ans", le délai est forclos et cette renonciation est définitive quoi que l'on vous ait raconté.
Messages postés
7756
Date d'inscription
mercredi 2 juin 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
1 septembre 2015
1 428
Bonjour

soupçons d' arnaque !!! a t-elle été contactée par écrit ? quelle en-tete sur le papier ?

cette amie a dix ans pour revenir sur sa décision donc apparemment elle est hors délai et sous conditions que l'héritage n'ait pas été accepté par d'autres héritiers (ce qui induit que son père n'avait plus aucune famille; ni parents, ni frères, soeurs, grands parents,oncles, tantes,cousins, cousines etc... ou que ceux-ci ont tous refusé)

http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/8224-renoncer-a-un-heritage-procedure-et-formalites

http://vosdroits.service-public.fr/F1199.xhtml

cdlt
Bonjour. Quelle démarche a fait exactement votre amie pour renoncer à la succession de son père?Qu'indique cet intervenant comme profession ou organisme(privé ou public)pour lequel il agit?Votre amie a-t-elle vérifiée les coordonnées de ce tiers?
Ayant refusé la succession, s'il n'y a pas d'autres héritiers, la succession est dite vacante.

L'état s'adresse à des généalogistes pour retrouver d'éventuels héritiers, c'est sans doute ce qui s'est passé dans le cas de votre amie, quoi que ce ne devait pas être trop dur au service de la retrouver dès lors qu'elle est héritière en ligne directe et au premier degrés.

Si le généalogiste lui propose de l'aider dans ses démarches, c'est que financièrement, cela "vaut le coup". Il doit donc y avoir un actif de succession qui lui même vaut que votre amie s'y intéresse.

A sa place, je ferais l'économie de cet intermédiaire et je m'adresserais directement à un Notaire, car s'il est légal pour l'intermédiaire de demander une commission importante, elle peut en faire l'économie.

En effet, outre la commission de 25%, elle aura également à payer son Notaire.

C'est pour cette raison qu'il semble préférable qu'elle adresse directement au Notaire et qu'elle fasse l'économie de l'intermédiaire qui ne lui sert à rien.

D'habitude, ce genre de recherche est demandée par le services des finances publiques dans les successions pour lesquelles il n'est pas possible de retrouver un héritier. Ainsi il arrive que des personnes soient contactées par un généalogiste et apprennent qu'elles sont héritières de collatéraux éloignés dont elles n'ont jamais entendu parler. Dans ce cas une commission de 25% est justifiée.

Dans le cas de votre amie elle ne l'est pas. Cet intermédiaire me parait un peu escroc.
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 31 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
6 août 2013

J'en sais un peu plus. Il s'agit d'une généalogiste successoriale qui a trouvé l'info sur une publication effectuée sur le service du domaine de france. La succession est restée ouverte car personne d'autre ne s'est manifestée (effectivement puisqu'elle est la seule héritière).
Est-ce une bonne solution de passer par cette personne?
Est-il effectivement vrai que mon amie pour prétendre de nouveau à cette succession?
SI elle souhaite faire les démarches personnellement sans passer par cette personne comment doit-elle procéder pour obtenir les infos sur le contenu de la succession?
Merci
domdo76
Messages postés
7756
Date d'inscription
mercredi 2 juin 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
1 septembre 2015
1 428
Bonjour

Donc cette généalogiste n'a pas été saisie par quiconque mais fait son petit business dans son coin...et va à la pêche..........A évitez donc....pas besoin de frais inutiles.

Aucun héritiers autre, c'est quand meme assez rare !

Comme il est demandé au-dessus, de quelle façon a t-elle renoncé à l'héritage ?
Qu'elle contacte un notaire pour faire le point

réponses aux questions :
1. non, qu'elle ne réponde pas.
2. normalement non puisque le délai des 10 ans est passé
3. contacter un notaire, mais les démarches auront un cout, qu'elle demande un devis


cdlt
Bonjour. Réponse à la question posée: une renonciation à succession peut être révoquée dans les dix ans suivant la date du décès, sauf si un autre héritier a accepté la dite succession ou si l'Etat a déjà été envoyé en possession.
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 31 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
6 août 2013

Oui effectivement il semble que la généalogiste n'ait pas été mandatée, mais ai pris contact avec mon amie après avoir vu la publication au Journal Officiel.
A l'époque elle avait notifié sa renonciation à la succession, mais la généalogiste lui a indiqué que malgré cela comme aucun héritier n'avait réclamé elle avait le droit de réclamer à nouveau.
Cela est-il vrai malgré qu'elle ait notifié son refus à l'époque?
Le notaire chargé de la succession serait-il le même que celui rencontré à l'époque?
domdo76
Messages postés
7756
Date d'inscription
mercredi 2 juin 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
1 septembre 2015
1 428
et elle est validée par le juge
zumzum8
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 31 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
6 août 2013

il n'est pas question de juge. Tout ce qu'elle a est un extrait des minutes du secretariat-greffe du tgi spécifiant son identité et sa renonciation, signé par le greffier et elle-même
domdo76
Messages postés
7756
Date d'inscription
mercredi 2 juin 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
1 septembre 2015
1 428
ok, sa renonciation a été enregistrée en 2004

comme vous l'explique aussi Rio loco, le délai de prescription est de 10 ans après l'ouverture de la succession (le décès) donc délai dépassé , on ne peut revenir en arrière
zumzum8
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 31 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
6 août 2013

j'ai appelé un notaire qui m'a indiqué qu'étant donné qu'aucun autre héritié ne s'était présenté elle disposait d'un délai de 30 ans pour réclamer, et qu'il était tout à fait possible de revenir sur sa décision ... je ne sais plus quoi penser
He bien que votre ami se mette en contact avec ce Notaire et effectue les formalités nécessaires à l'annulation de sa renonciation. Si ce n'est pas possible elle le saura rapidement. Mais cela vaut quand même la peine d'essayer.
Dossier à la une