Connaître le montant d'une assurance vie touché par le conjoint

waitangi 2 Messages postés vendredi 19 avril 2013Date d'inscription 18 juillet 2014 Dernière intervention - 19 avril 2013 à 09:51 - Dernière réponse :  Outmost
- 9 août 2018 à 13:16
Bonjour,

Mon père est décédé il y a un an et demi. Divorcé puis remarié, il avait désigné sa nouvelle épouse bénéficiaire d'une assurance-vie souscrite il y a déjà longtemps. Il est fort probable que le montant soit élevé (100 000 euros). Je ne crois pas remplir les conditions pour contester cette assurance-vie. Cependant, je souhaiterais en connaître le montant exact.

En tant qu'héritier réservataire, puis-je demander à ma belle-mère de me révéler le montant qu'elle a touché ? Il me semble avoir lu un article disant qu'elle était obligée de me le communiquer si je le lui demandais, mais je ne le retrouve plus.

Que puis-je faire ?

Merci d'avance de vos conseils !
Afficher la suite 

Votre réponse

6 réponses

Meilleure réponse
condorcet 26776 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 9 août 2018 Dernière intervention - 19 avril 2013 à 10:53
1
Merci
Que puis-je faire ?
Admettre ou se démettre.
Le capital payable lors du décès de l'assuré ne faisant pas partie de sa succession, le bénéficiaire,quelles que soient la forme et la date de sa désignation, est réputé y avoir eu seul droit à partir du jour du contrat,même si son acceptation est postérieure à la mort de l'assuré.(article L.132-12 code assurances)
L'article L.132-13 dispose que le capital payable au décès du contractant à un bénéficiaire déterminé n'est soumis ni aux règles du rapport, ni à celles de la réduction pour atteinte à la réserve des héritiers du contractant.
Ces règles s'appliquent pas non plus aux sommes versées par le contractant à titre de primes, à moins que celles-ci n'aient été manifestement exagérées eu égard à ses facultés et moyens économiques.
Etant placée hors du champ successoral, la somme versée échappe à l'obligation d'en révéler le montant perçu de la part du conjoint survivant quand bien même il serait également ayant-droit dans la succession du défunt-contractant en concurrence avec ses héritiers réservataires.

Je ne crois pas remplir les conditions pour contester cette assurance-vie.
La charge de la preuve de l'exagération vous incombant, la bénéficiaire n'est pas dans l'obligation de fournir les éléments nécessaires à la manifestation de la vérité dans l'éventualité d'une action en Justice engagée de votre propre initiative.

Merci condorcet 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 14099 internautes ce mois-ci

Bonjour,
Et s'il ne reste plus rien dans une succession , comment savoir ce qu'est devenu l'argent existant depuis les 11 dernières années avec vente de bien , dont on connait la valeur ?
Merci de vos réponses.
doris33 39889 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 14 janvier 2018 Dernière intervention - 11 mars 2015 à 14:50
Bonjour,

il serait préférable d'ouvrir votre propre message.

Cordialement
mfc > doris33 39889 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 14 janvier 2018 Dernière intervention - 11 mars 2015 à 16:26
Bonjour,
Succession d'une belle-mère : usufruit total et ne reste rien sur les comptes; il y avait beaucoup d'argent il y a 10 ans ... Que faire
doris33 39889 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 14 janvier 2018 Dernière intervention - 11 mars 2015 à 16:27
Ouvrez votre propre message en cliquant sur un rectangle vert "Posez votre question".
Commenter la réponse de condorcet
0
Merci
Bonjour,

A force d'insister, la Cie, via un message téléphonique, a bien voulu me donner le dètail des capitaux qui m'ont été verses mais en prëcisant que normalement elle ne donnait pas ce type de renseignements.

Ceci signifie que le beneficaire du contrat, créancier de la Cie, n'a aucun droit de regard sur les sommes versées.

La Cie aurait-elle peur qu'on y regarde de trop près ?
Commenter la réponse de Outmost
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une