Légalité des sous compteurs d'eau et d'électricité ? [Résolu/Fermé]

Messages postés
2
Date d'inscription
samedi 3 novembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
16 novembre 2012
- - Dernière réponse : Filochard1er
Messages postés
437
Date d'inscription
vendredi 5 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
1 mai 2016
- 19 févr. 2016 à 10:32
Bonjour,
Je viens de faire l'acquisition d'un appartement dans un immeuble de quatre logements.
Mon appart comme les autres est équipé de sous compteurs d'électricité et d'eau. Les autres appart sont en location. Le propriétaire m'a proposé de conserver les sous compteurs et de calculer lui même mes factures de consommation. Ce que j'ai accepté, car ainsi je ne paie pas un abonnement entier. Mais est-ce légal ? N'est-ce pas de la revente ?
Afficher la suite 

3 réponses

Meilleure réponse
6
Merci
Bonjour,

C'est en effet de la revente, considérée comme illégal en dehors d'un logement meublé.
Avantage : par conséquent vous n'avez pas à payer la consommation.

Dire « Merci » 6

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 24670 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

-
Merci d'avoir répondu à ma question. J'ai engagé une procédure de "séparation d'installation dans un immeuble".
Messages postés
17091
Date d'inscription
vendredi 18 mars 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
12 septembre 2019
9522
2
Merci
Bonjour,

Le propriétaire n'a pas le droit de revendre de l'électricité.

Apparemment, il ne connaît pas :

- Les Conditions Générales de Vente de son contrat EDF qui précisent (article 3.2) : "Lors de la souscription du contrat, EDF demande le nom du ou des titulaires. Cette information est reprise sur la première facture qui mentionne le ou les titulaires du contrat. Le contrat de vente d'électricité est valable uniquement pour le point de livraison considéré. L'électricité livrée à ce titre ne doit pas être cédée à des tiers, même gratuitement.".

- Le décret du 26 août 1987 qui détaille les charges récupérables par le propriétaire. Par exemple, la consommation d'eau en fait partie. L'électricité et le gaz des parties communes d'un immeuble aussi. Mais pas les consommations individuelles d'électricité des locataires.

- L'article L331-1 du Code de l'Energie : "Tout client qui achète de l'électricité pour sa propre consommation a le droit de choisir son fournisseur d'électricité." Le propriétaire vous prive donc de ce droit.

Après, vous faites ce que vous voulez.

Mais vous allez vivre avec une épée de Damoclès au dessus de la tête. Il suffirait que l'un des locataires entre en conflit avec le propriétaire et dénonce cette situation à ERDF, gestionnaire du réseau de distribution au à la DDPP (répression des fraudes)

Dans ce genre de cas, ERDF ne tortille pas : ils coupent l'électricité à tout le monde, jusqu'à ce que le propriétaire fasse les travaux nécessaires pour séparer les installations électriques, les mette aux normes en vigueur et fasse poser par ERDF des raccordements individuels avec compteur individuel pour chaque appartement.
-
Merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre en détail à ma question. J'ai engagé une procédure de "séparation d'installation dans un immeuble".
vous croyez q'edf couperais l'electricité a tout le monde ; je ne pense pas .
Messages postés
437
Date d'inscription
vendredi 5 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
1 mai 2016
35
0
Merci
Bonjour
En eau c'est autorisé et c'est le cas de la plupart des logements locatifs
En électricité, seulement un usage personnel et revente interdite

Très souvent en meublé, le propriétaire opte pour des charges forfaitaires. Il détermine alors une somme fixe qui ne varie plus quel que soit le montant réel des charges. Ce forfait peut être indexé chaque année, comme le loyer principal, si le contrat le prévoit

Cette méthode du forfait est simple et pratique. Cependant, d'une part, le montant des charges ne doit pas être "manifestement disproportionné" par rapport au montant de charges réellement récupérables sur le locataire et d'autre part, le forfait de charges locatives étant réputé couvrir l'ensemble des charges, il n'est pas possible de récupérer d'autres dépenses auprès du locataire.
Lire : http://www.pap.fr/conseils/location/les-charges-locatives/a2066/location-meublee-charges-reelles-ou-forfaitaires
Dossier à la une