Rsa, référent pole emploi et pas de rdv? [Fermé]

Signaler
-
 Cyrus -
Bonjour,
Bonjour je suis au rsa depuis la fin de l'année 2011, il y'a 3 semaines j'ai reçu un courrier m'informant que le conseil général a désigné pôle emploi comme référent de mon parcours d'insertion. C'est marqué aussi "nous vous rappelons que l'allocation rsa peut etre suspendue par la président du conseil général si non signature du projet personnalisé d'accès à l'emploi dans le délai d'un mois aprés réception du présent courrier d'orientation."

J'ai appelé le pole emploi au 3949 pour avoir un rdv, la nana que j'ai eu au tél m'a dit qu'elle peut pas me prendre un rdv avec un référent rsa du pôle emploi car c'est un autre domaine et qu' elle peut prendre des rdv qu'avec les conseillers pour les gens qui sont indemnisés par le pôle emploi, elle m'a dit que je recevrai une convocation, or ça va faire bientot un mois que j'ai reçu ce courrier du conseil général et toujours pas de rdv avec un référent pole emploi. Est ce qu'ils peuvent me couper le rsa sachant que ça vient pas de moi ou bien la nana que j'ai eu au tél s'est trompée.
A voir également:

2 réponses

Il faut vous inscrire à pole emploi ,et ensuite vous aurez un conseiller qui suivra votre dossier et vous accompagnera .
Bonjour,
Dans un premier temps, déplacez-vous au pôle emploi avec vos papiers. On trouve toujours plus facilement une solution sur place.
Cdlt
Vous ne savez pas la chance que vous avez de n'avoir pas de référent RSA.
Ces gens là, c est l'enfer;
Ils ont conduit un de mes amis au suicide.
J en connais un autre qui a décidé de renoncer au rsa plutot que de continuer à subir leur flicage et l'humiliation que ça lui fait subir
IL Y A LA UN REEL PROBLEME DE SOCIETE URGENT
ET MONSIEUR HOLLANDE DEVRAIT EN ETRE ALERTE
Il faut revenir à une allocation MINIMUM DE SURVIE SANS OBLIGATION DE CONVOCATIONS NI DE CONTRAT D INSERTION
Il en va de la survie de milliers de citoyens français les plus démunis
> REVOLUTION
Oui et c'est encore pire maintenant étant donné que les départements sont soi-disant au bord du gouffre pour le financement du RSA.

Un ami qui bosse dans se secteur m'a dit que depuis le début de l'année et surtout depuis que l'UE s'en mêle, les bénéficiaires suivis sont dans l'obligation de se présenter tous les 15 jours pour faire le point, justifier de leurs démarches socioprofessionnelles vers l'emploi et ils doivent également suivre des ateliers pour redéfinir leurs projets pro., travailler sur le CV, lettre de motivation, se servir du web pour leurs démarches, etc. Ils ont donc des RDV plusieurs fois par semaines. Pour certains, c'est bénéfique, car ils ont le sentiment d'être soutenus et ils font des travaux de groupes, ce qui leur permet de casser un peu leur isolement. Pour d'autres, c'est l'enfer comme vous le dîtes, parce qu'ils ont l'impression d'être surveillés, fliqués en quasi permanence, d'être pris pour des personnes qui ne veulent pas travailler, pas faire d'efforts alors qu'ils sont souvent loin d'être complètement responsables de leur situation. En plus de se sentir mal de ne pas trouver d'emploi et d'être dans une situation financièrement très inconfortable, ils se sentent humiliés, stigmatisés. Certains n'ont pas ou plus de voiture, d'autres ne peuvent même pas financer leur permis (plus d'aides car les caisses sont vides), d'autres encore n'ont pas ou peu d'expériences, il y en a même qui s'isolent parce qu'ils ont honte d'être sans emploi, bref, même si d'une personne à l'autre, la situation est tout à fait différente, ils ont tous des freins bien réels parfois difficiles à surmonter.

Perso, je connais plusieurs personnes qui ont décidé de renoncer à ce droit, donc aussi à cette allocation, parce qu'ils se sentaient très mal dans ce dispositif. Ils ont préférés dire stop à tout cela et se débrouillent autrement pour vivre, que ça soit légal ou pas. Il est bon de savoir aussi que le RSA, c'est 50 % de non-recours, c'est à dire des citoyens qui auraient le droit au RSA mais n'utilisent pas ce droit. 50 % de non-recours, c'est 5,3 milliards d’euros non-redistribués.

Pour finir, je pense qu'il ne faut pas faire des généralités, tous les référents ne sont pas mauvais. Il y en qui font très bien leur travail, qui sont à l'écoute, qui savent aiguiller. D'autres,en revanche, stigmatisent encore plus des gens qui sont déjà en détresse. Et la plupart des référents ont tout à fait conscience des difficultés pour trouver un emploi. Le RSA est destiné aux personnes qui n’ont pas de revenus et doit permettre de réduire la pauvreté et inciter à la reprise d’un emploi. Sauf que nous savons tous très bien qu’il n’y a pas assez d’emplois pour tous et que ça ne va pas s'arranger à l'avenir, au contraire.

Actuellement, avec le RSA, on est dans une politique où le responsable de la situation est le bénéficiaire de l'allocation.
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 26 octobre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
26 octobre 2012

tout ce que je lis est vrai.
Il était bien gentil votre ami, qui s'est suicidé,il y en aurait d'autres qui seraient passés dire à bientot à leur référent;