Rupture anticipée de bail. dédommagement?

Résolu
pisse_froid Messages postés 47 Date d'inscription mardi 22 mai 2007 Statut Membre Dernière intervention 26 mars 2018 - Modifié par pisse_froid le 18/01/2012 à 09:32
BarbieTM Messages postés 13895 Date d'inscription lundi 5 juillet 2010 Statut Contributeur Dernière intervention 20 juin 2014 - 23 janv. 2012 à 09:43
Bonjour,
Mon proprio souhaite récupérer son appartement suite a son divorce pour y habiter. Il viens de m'envoyer une lettre de congé qui m'indique que j'ai 6 mois pour partir a partir d'aujourd'hui. Or mon bail se termine le 30/06/2013. Après consultation d'une juriste, elle m'indique que son congé bien que motivé, est cependant prématuré.
Je suis donc en droit de rester encore 17,5 mois dans l'appartement.
Je lui ai donc renvoyé une lettre recommandée AR lui indiquant son erreur.
Mais que j'étais prêt a quitter l'appartement rapidement, moyennant un accord a l'amiable. Ce qui implique donc un dédommagement.
Or la juriste m'a conseillé de "le laisser venir" concernant le dédommagement.
Je ne sais pas bien comment quantifier cela.
D'après vous suis-je en droit de demander 1 mois de loyer ? 2 mois ? plus, moins ?
Juste la caution directe?

Cet arrangement doit se faire dans un souci d'intérêt commun et je souhaite que cela soit le plus juste possible.
Un grand merci pour vos réponses.
A voir également:

7 réponses

BarbieTM Messages postés 13895 Date d'inscription lundi 5 juillet 2010 Statut Contributeur Dernière intervention 20 juin 2014 5 705
23 janv. 2012 à 09:43
Entre les propriétaires bailleurs désabusés et les locataires qui se sont fait avoir par des bailleurs peu scrupuleux, on en oublie qu'on est sur un forum de droit.

La réponse est nette : le bailleur n'a pas le droit d'obliger son locataire à partir avant la fin du bail, quelles que fussent ses raisons. Le locataire est en droit de rester jusqu'à la fin du bail.

D'un point de vue juridique et financier, demandez vous ce qu'un tribunal accorderait à un locataire qui aurait mis dehors manu militari avant la fin du bail...?

Maintenant, cela ne m'empêche pas d'être d'accord avec le fait que les lois encadrant les rapports bailleurs-locataires sont complètement inadaptés avec le contexte actuel.
9