L'enfer des voisins

Signaler
-
 dadoubnr13 -
Bonjour, nous vivons en appartement duplex (par deux, un dessus, l'autre en dessous) en rez-de-chaussée en couple avec deux enfants en bas âge (4 ans et deux ans) depuis février 2009. Nous en sommes à nos troisièmes voisins.
Je tiens à préciser que lorsque nous avons emménagé dans ce logement, nos premiers voisins était venu nous mettre en garde sur la très mauvaise insonorisation de ces logements militaires. De ce fait, nous avons mis des mousses aux portes et sous le mobilier, mousse par défaut oblige.
Il s'était installé un respect mutuel, normal et paisible.
En décembre 2009, un nouveau voisin arrive avec son épouse et leur puce de 18 mois.
Ils sont venu se présenter par politesse, sympa mais trois mois après, la situation s'est dégradée.
Monsieur avait des problèmes de couples (se qui lui a valu une séparation les mois suivants) et partait à son boulot vers 8h20. Pour lui, hors de question de le réveiller à 7h du matin, donc il donnait des coups de pieds au sol.
Un matin, avant de partir au boulot, je sonne chez lui et il me paraissait énervé en disant que mon épouse a le pas lourd, qu'elle frappe du pied la nuit et le matin. Bref, je lui ai dis que c'était notre puce mais on la disputait en lui expliquant de faire attention le matin à venir nous voir en courant.
Il prit une brique en pierre dans sa main droite en me disant : « Je vais te niquer ta tête ».
Moi, guerrier dans l'âme et rien à me reprocher lui dis : « Ben vient me niquer ma tête ».
Notre puce savait que quelque chose allait mal et que papa était en danger. Elle pleurait ; « Papa !papa ! »
Je dis à mon épouse d'appeler la police qui ne put se déplacer à temps.
Notre furieux voisin, tout seul et subitement proclame : « Je m'excuse, je suis désolé, on redescend sur terre !!! »
Il me serra la main et s'excusa durant plusieurs mois.
Nous ne sommes pas rancuniers avec mon épouse et gardions un respect mutuel avec notre voisin comme avec les anciens.
Ce qui était dommage avec ce voisin, c'est que le bordel qu'il foutait le soir, c'était sa puce et que le peu de bruit qu'il y avait chez nous était de notre faute, ironie du sort, un soir, nous lui avons passé un savons verbal avec mon épouse tout en restant correct sur les gestes.
Un moi après, il déménagea (novembre 2010).
Depuis 9 mois, nos nouveaux voisins (les derniers arrivés en décembre 2010), en couple avec un enfant de 3ans, vivent leur vie sans se soucier de la notre :"ils laissent courir, sauter, jouer leur enfants jusqu'à le coucher vers 23h voire plus tard, toute la semaine, ils claquent leurs portes sans gêne (intérieure, extérieure, placard...) marchent avec le pas lourd, écoute la TV à en faire résonner notre logement surtout le soir jusqu'à des heures tardives en encourageant leur enfant à danser par exemple ou tout simplement à le laisser faire sa petite vie toujours sans se soucier des deux petites qui dorment en-dessous, on posé à plusieurs reprises des denrées sur le bord de leur fenêtre de cuisine (sceau, bouteille plastique, saladier, légumes, pinceau..., retrouvés chez nous, on secoué la niche de leur chien(Jack Russell) sur les jouets de nos enfants(dehors), leur balai par la fenêtre, couette, couverture, gémissements dans les toilettes (nous avons tout de même des enfants de bas âge !!! etc...").
Ceci nous a poussés à faire une médiation auprès d'Allô Quiétude sur Istres qui s'est terminé par une convocation des deux familles par le chef de la police municipale d'Istres en présence du médiateur d'Allô Quiétude pour un rappel à l'ordre.
Notre mode de vie est simple, le week-end, les enfants se lèvent vers 7h30, font une sieste de 13h30 jusqu'à 15h30 environ et couchées tous les soirs de la semaine (week-end compris) entre 20h30 et 21h00.
Pour nos voisins, leur enfant n'a aucune limite, fait la sieste vers 14h30 jusqu'à parfois des 17h passé, et commence à faire son cirque accompagné de grands cri à partir de 20h15/20h30 et ce, jusqu'à environ 23h.
Pour parler un peu de nous, nos enfants on un rythme je pense correct, ne courent pas et ne démonte pas l'appartement comme ils le désirent. Le matin, nos puces se réveillent sans courir ou sauter mais à partir de 8h du matin le week-end, elles ont le droit de jouer dans leur chambre je pense, non ?
Ils ont emménagé un samedi (courant décembre 2010), en journée et on commencé à mettre en place tout leur mobilier jusqu'à minuit ou je me suis permis de monter frapper doucement à leur porte afin de leur demander s'il pouvait faire un peu moins de bruit car les puces ne faisait que pleurer en entendant les meubles bouger toute la soirée. Ils se sont excuser et ont gonflé un matelas pneumatique vers 0h20(infernal le bruit du gonfleur).
Ils ont précisé lors de leur convocation qu'il n'avait pas apprécié de me voir monter chez eux, à minuit tout de même.
Normal de faire du bruit lorsque l'on emménage mais les meubles bouger tous les soirs jusqu'à plus d'heure quand même !!!
Ils se passent quelques jours, de misère pour nous (toujours leur bordel du soir) lorsqu'ils invitent chez eux les personnes qui les on aidé à emménagé un samedi soir. Normal, du bruit avec ses invités mais je pense qu'à partir d'une certaine heure, 23h je pense, on calme un peu le jeu, non ? (chaises qui grincent, portes qui claquent, chasse d'eau tirée toutes les dix minutes, pas lourd sur le sol, rire dément...). Bref, vers 1h50 du matin, toujours du bordel donc 3 coups au mur et là, ils regardent l'heure et se disent ; « Quand même, il est tard là ». Ils ont compris.
Le lendemain matin vers 10h30, je croise monsieur devant chez lui avec son enfant. Un bonjour amical et nous avons discuté sur leur soirée de la veille. Il a compris car ils n'avaient pas vu l'heure.
J'ai essayé de lui faire comprendre que son fils le soir, nous dérangeait énormément et dieu sait que ça résonne à un point fou.
Monsieur serin, me fait comprendre que le matin, ils entendent nos filles à 8h ce matin là à parler et non courir et sauter en hurlant comme leur enfant. Et donc, qu'on les entende le soir (jusqu'à des minuits) était de bonne guerre.
Il me dit ; « On vous entend le matin, vous nous entendez le soir, c'est des deux côtés »
Il m'a aussi dit, ce qui m'a choqué et même son épouse qui n'était pas là la nié : « Vous savez, lorsque votre petite a pleurée pendant plusieurs jours, nous n'avons rien dit » Hallucinant, non ???
Pour bien expliquer le pourquoi de notre médiation, dès leur arrivée dans leur logement, nous avons tenté de sympathiser avec eux de manière à leur expliquer la très mauvaise insonorisation de ces logements(en résidence militaire). Pour eux, nos enfants les dérangent le matin vers 8h le week-end et 7h/7h30 en semaine, et cela ferait trop tôt. De plus, pour eux, 23h est une heure respectable pour le dérangement qu'ils occasionnent.
Ils nous ont clairement dis qu'il était hors de question d'attacher leur enfant sur le canapé le soir et qu'il est très nerveux.
Le jour ou nous avons pris l'initiative d'effectuer une médiation, vers 11h00 du matin, notre voisine, secoua la niche de leur chien dehors sur l'aire de jeux de nos enfants étalant des morceaux de semelles de chaussures répandu sur les jouets de nos enfants, photo prise et nous avions déjà quelques jours auparavant trouvé un os de chien que notre plus petite avait pris pour un bonbon. Ceci, nous à conduit à allez lui demander de faire attention. Sachant que nous reconnaissons avoir tapé à plusieurs reprises le soir pour leur faire comprendre que le bruit qu'ils occasionnaient tous les soirs perturbait le sommeil de nos enfants et bien entendu les soirées avec mon épouse (sans compter le vélo d'appartement parfois jusqu'à 23h qui était vraiment insupportable car de grands booms et le bruit incessant de la dynamo du vélo).
La voisine nous a clairement dis que nous n'étions pas tolérant, que cela était normal que les personnes en-dessous recevaient les saletés des voisins du dessus et que les bruits du soir(chaises, portes, boom etc....) ne sont pas entendu jusqu'à 3h du matin sachant que le week-end parfois jusqu'à minuit était normal et que nous devrions allez habiter dans les champs en apprenants aux oiseaux à « allez chier plus loin »(ses propres mots).
Je suis militaire de carrière avec le grade d'adjudant dans l'armée de l'air, mon épouse en congé parental et ancienne militaire de l'armée de terre. Nos voisins, lui caporal-chef dans l'armée de terre et son épouse, ancienne militaire de l'armée de terre.
Ce jour là, mon épouse lui à dis : « Mon mari est adjudant et votre mari caporal-chef ». Elle l'a dis en espérant que tout ce calme même si cela n'avait aucune importance.
Elle nous à subitement et clairement dis : « Allez vous faire enculer bande de connard » en présence de notre puce de 18 mois (il y a quelques mois). L'envie de riposter était là calme et sang froid oblige avec des enfants.
La médiation les a calmé quelques jours mais de plus belles, ils redoublaient leur bordel et ce, toute la journée (sauf, bien sûr à quelques plages horaires ou on ne les entend quasiment jamais : soit entre 0h00 et 10h00 / entre 14h30 et 18h00 et entre 19h00 et 20h30). A croire qu'ils dorment pendant ces plages horaires, soit, ils font se qu'ils veulent mais pourquoi subir leur bordel... ?
Nous avons relancé la médiation avec des menaces de raz le bol de ma part ce qui à conduit dans la même matinée à une convocation par le chef de la police municipale.
Ceci ne leur a pas du tout plus, et se sont venger durant plusieurs jours en retirant les patins de leurs chaises en les faisant grincer sur plusieurs mètres, les portes fortement fermées...). Ce jour ci, nous avons appelé la police municipale qui est allé leur parler mais ceci ne les a pas empêchés de nous nuire de nouveau.
Ce jour là, je rentre du boulot, mon épouse, un mercredi chez une de ses amies.
Je récupère dans la boîte aux lettres la convocation suite à mon coup de téléphone de la matinée auprès d'Allô Quiétude.
Je me prends un coup bien frais, une cigarette, personne à la maison et j'aperçois mes voisins dans leur jardin, tranquille sans me prêter la moindre attention.
Mon épouse rentre en voiture et la voisine l'attend devant son portail en lui faisant un doit d'honneur et lui disant ; « Je ta bade ». Jargon de chez nous qui veut dire le contraire de l'admiration.
Mon épouse est allée posée une main courante à la police nationale.
Lors de la convocation, ils ont bien entendu défendu leur cause mais n'ont pas honte de mentir.
Ils ont préciser coucher leur enfant avant 22h00 = faux / que leur enfant va à la crèche toute la semaine = faux / qu'ils on mit des patins sous tout leur mobilier = faux / qu'ils ne mettaient jamais rien sur leur fenêtre = faux (photo prise) / qu'ils n'on jamais secoué la niche du chien par la fenêtre = faux(photo prise) / qu'ils ferment leur volets qui grincent fort assez tôt = faux( fermée régulièrement vers 23h(photo prise) / que nos enfants réveillent leur enfant tous les matins (moi au boulot pour 8h, la grande école donc debout 7h, normal non ?) = comment réveiller l'enfant des voisins s'il doit allez à la crèche toute la semaine ??? (Personne pour le vérifier (juste un coup de fil à la crèche aurait prouvé leur mauvaise foi). Malgré cela, ils ont précisé aux forces de l'ordre ainsi qu'au médiateur qu'ils étaient conscients de la très mauvaise insonorisation des logements.
La police nous convoquée à notre tour, mais sans prendre parti et pour une remise dans l'axe des deux familles.
Je ne comprends pas pourquoi ces gens arrivent à tourner les choses à leur avantage.
Je sais que la police à d'autres chats à fouetter, plus important que notre souci de voisinage.
Ils ont tout nié en bloc et de ce fait, continuent à nous polluer la vie sans se soucier des conséquences.
Il nous à été clairement dis qu'il fallait des preuves, et bien à plusieurs reprises, la famille est venue à la maison, des amis, la police et à chaque fois, nous avions l'impression qu'ils ne sont pas là et lorsque nous sommes seuls, le bordel recommence.
Ils guettent et lorsque ils pensent à des témoins de notre part, plus de bordel.
Pour moi, c'est qu'ils ont des choses à se reprocher.
Je pense que si nous n'arrivons pas à régler ce différent rapidement, nous allons rentrer dans une Vendetta.
Nous avons peur de représailles car nos puces sont petites et nous n'avons rien à nous reprocher.
Si cet incident se répercute à la gendarmerie de mon lieu de travail (base aérienne d'Istres), nous avons peur de nous faire virer avec eux alors que nous n'avons rien demandé à personne.
Nous respectons autrui et le plus important pour nous, c'est l'éducation de nos magnifiques puces.
En fait, disons qu'ils fassent leur vie comme ils le désirent, soit !!!
Mais je trouve injuste que nous devons nous pliez au rythme de nos voisins car il nous arrive parfois d'être fatigué au point de vouloir nous coucher vers 21h30 car avec deux enfants, la fatigue avec de courtes nuits se cumule.
Et puis, quelques soit l'heure à laquelle nous souhaitons nous coucher, nous ne sommes pas obligé d'attendre que nos voisins se couchent après leur enfant pour partir au lit.
Pour le moment, nous demandons conseil sur les démarches à réaliser afin de remédier à ce différent.
Avons nous raison de vouloir allez plus loin dans cette affaire ou est ce que nous manquons de tolérance ?

Merci de vos réponses.

7 réponses

Bonjour,
N'aviez-vous pas possibilité de faire plus court ?? J'ai commencé à lire votre roman puis voyant la longueur qui venait derrière j'ai abandonné. Je regrette vivement.
Cdlt
Je reformule et plus court c'est vrai,désolé!
Utilisateur anonyme
Dur dur tout de même!!!
Pour faire court ! Je vis la même chose au quotidien. Après intervention du gardien, du gérant, de la police,d'un recommandé, c'était pire. J'ai craqué ! Alors, j'ai fait écrit relatant tout avec les répercussions sur ma santé et l'ai distribué à tous les voisins de mon immeuble. C'était hier, dans l'après-midi. En soirée, il a sonné à ma porte, m'a hurlé dessus, menacé : "Je fais te faire chier jusque dans la rue !". Ceci dit, hier soir, pas un bruit dit anormal, je me sens plus apaisé. En espérant que cela continue dans ce sens.
Je me demande si je dois faire une main courante pour les menaces ?
Courage !
Messages postés
137
Date d'inscription
jeudi 28 juillet 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
5 septembre 2014
30
Et il meurt à la fin????
Messages postés
2603
Date d'inscription
vendredi 6 mai 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
11 janvier 2017
565
Bonjour,

J'ai tout lu. Mais je n'ai pas de solution :/
Demandez a la police si une vidéo comme preuve irait. Et filmez, on y verra peut être pas mais il y aura les sons.

Sinon je sais qu'il existe une émission télé (tf1) avec un ancien tennisman qui fait médiateur pour les problèmes de voisinages.
Bonjour,

"Mais je trouve injuste que nous devons nous pliez au rythme de nos voisins "... Ils doivent certainement se dire la même chose... Certes la fête jusque tard en semaine n'est pas correcte vis à vis de vous mais vous ne pouvez pas leur reprocher de se coucher à minuit un samedi soir...
Vous avez des enfants certes mais vous ne pouvez pas demander à tout le monde de vivre en fonction d'eux, ce ne sont que les votre... Désolé si je suis un peu crue mais le respect passe dans les deux sens et donc dans les concessions...

Bon courage
Bonjour, nous n'avons jamais demandé à nos voisins de nous pliez à notre rythme ni de se coucher tôt le samedi soir.
Nous les avons toujours respectés et ce qui nous à poussé à aller plus loin c'est qu'ils trouvent normal de faire du bordel 24h/24, 7jour sur 7 et ce jusqu'à des minuit passé.
Mais faut surtout pas les tomber du lit le matin vers 8h/8h30 car ils se vengent lorsque nos gamines sont couchées.
Ils se couchent tard donc faut pas les embêter avant 10h du matin et ce toute la semaine,vacances ou pas.
Les seules choses que nous leur avons demandé et je pense que c'est normal, c'est d'arrêter de claquer les portes comme des malades tous les soirs quand nos gamines sont couchées et vers 21h pas tôt pour des gamines de 2 et 4 ans je pense car avant de les coucher, on ne les entend jamais, faut pas me prendre pour un jambon (eux...), d'arêter de laisser leur gamin tout casser en hurlant tous les soirs, et par dessus tout de ne plus se venger en troublant le sommeil de nos gamines le soir et pendant les siestes( tappage délibéré et fait exprès) car nous ne sommes jamais vengés, car leur gamin n'a pas pu faire la sièste jusqu'à 19h ou fait la grasse mat jusqu'à 10h du matin.
Je rajouterai même de ne plus nous prendre pour une poubelle ce qui à déclenché les hostilités en secouant par leur fenêtre et chez nous la niche de leur chien, balai, couette, etc...
Ils se couchent à l'heure qu'ils veulent mais faut arrêter de dire qu'il est normal que s'ils se couchent à minuit tous les soirs, nous le devons aussi et que s'ils veulent se lever à 10 h du matin, faut pas qu'on les dérangent.
Vous me donner l'impression de bien les comprendre mais pas nous.
Désolé mais, nous sommes à bout de nerf et avant de sombrer dans la violence, faut vraiment vivre ce que l'on vit.
Inadmissible ce manque de savoir vivre de leur part.
Il doit y avoir un savoir vivre mutuel car nous n'habitons pas la zup mais une cité militaire tout de même.
Et les concessions, nous les avons accectées depuis le début si vous avez eu le temps de lire mon roman(lol).
Merci de votre réponse.
Messages postés
25666
Date d'inscription
vendredi 18 avril 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
24 mai 2018
3730
Bonjour,

J'ai également renoncé.
Utilisateur anonyme
Il doit bien avoir une solution,non?
Version courte.
Utilisateur anonyme
On verra bien.
Utilisateur anonyme
sd<vw<dSWq
Utilisateur anonyme
Ca bug
Utilisateur anonyme
Quand je poste mon msg, ca bug et quand je poste n'importa quoi ca marche,hhhhhhaaaaaaarrrrrrrr........
Utilisateur anonyme
Et ben...

J'espère que le msg sera posté!
Dossier à la une