Degats des eaux pendant travaux

Signaler
-
aie mac
Messages postés
5193
Date d'inscription
vendredi 20 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
3 avril 2016
-
Bonjour,

Nous avons acheté un appartement en 1er étage qui nécessitait des travaux (nous avons refait cuisine, salle de bain, sanitaire, transformé une salle d'eau en buanderie). Pendant les travaux, le ballon d'eau chaude de 300L de la copropriétaire du 3 eme a laché, ce qui a provoqué un dégat des eaux dans notre appartement, dans certaines pieces que nous ne pensions pas refaire (decollement papier peint, auréole, et maintenant moisissures) mais egalement dans la cuisine et la sdb qui etait à mi-travaux). Un expert est passé mais n'a pas voulu prendre en considération les pieces qui étaient en travaux, stipulant que nous étions de toute façon sensés les refaire!!! sauf que les premieres couches d'enduit et de peinture avaient déjà été faite...nous avons donc continué les travaux nécéssaire. quelques semaines plus tard, la cuisine qui etait terminée s'ets mise à cloquer sur plusieurs murs, j'ai donc rappeler l'assurance pour preciser l'aggravation des dégats. Le meme expert est revenu mais n'a toujours pas voulu prendre la cuisine en considération, car pour lui il s'agit d'une erreur de notre part car nous avons peint sur un mur mouillé !!! mais si ce mur est mouillé c'ets bien qu il y a eu un degat des eaux !!! donc on refuse de constater un degat des eaux pendant travaux, et apres travaux, on refuse de constater des consequences directes de ce dégat ???est ce normal? puis je avoir un recours aupres de l'assurance? merci d'avance pour votre reponse. je n'ai pas encore accepter le rapport d'expertise, en attente depuis plusieurs semaines, et donc toucher aucun centime.

3 réponses

Messages postés
5193
Date d'inscription
vendredi 20 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
3 avril 2016
1 029
bonjour

la réponse technique de l'expert n'est pas erronée.

mais il est difficile de pouvoir en apprécier autre chose; en particulier si le dommage est dû à l'application sur un mur encore humide ou si l'humidité est postérieure à l'application des feuils de peinture.
dans le second cas, vous êtes bien matériellement lésé;
dans le premier, vous ne l'étiez que d'un délai (de sèchage) dans l'application...

mais si ce mur est mouillé c'ets bien qu il y a eu un degat des eaux !!! 

l'ambiguité vient de là; un mur mouillé prouve simplement qu'il y a eu de l'eau, pas qu'il y a dégât consécutif.
Merci pour votre réponse! je comprends bien l'ambiguité qui prouve qu il y a eu de l'eau mais pas forcement un degat des eaux, mais le degat a ete constaté dans toutes les autres pieces, et en particulier l'autre cote du mur de la cuisine, et l'expert a bien vu le degat des eaux à mi-travaux au meme endroit dans la cuisine lor de sa premiere expertise, mais qu'il a refusé de notifier puisque nous etions en travaux... nous sommes peut etre en tort de ne pas avoir assez attendu apres le degat des eaux pour finir les travaux de la cuisine, mais je trouve ahurissant de refuser de prendre en charge une piece puisque nous sommes sensé la refaire. nous avons perdu du temps et de l'argent (les premieres couches de travail de lissage et de peinture ayant déjà ete faite avant le degat des eaux, nous avons du tout recommencer...je ne vois pas pourquoi il font tant de mal pour prendre en charge UN MUR (qui a bien eu un degat des eaux) sachant que de toute façon c'ets l'assurance de la voisine du 3eme qui va payer ! on a toujours l'impression de payer et de ne jamais etre indemnisé correctement quand il y a un probleme...
Messages postés
5193
Date d'inscription
vendredi 20 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
3 avril 2016
1 029
je ne vois pas pourquoi il font tant de mal pour prendre en charge UN MUR (qui a bien eu un degat des eaux) sachant que de toute façon c'ets l'assurance de la voisine du 3eme qui va payer ! on a toujours l'impression de payer et de ne jamais etre indemnisé correctement quand il y a un probleme...

ce n'est justement pas forcément l'assureur de votre voisine qui paiera in fine, mais seulement votre assureur; tout dépend du montant des dommages, et le fait que l'expert soit seul (et non accompagné de celui représentant l'assureur du responsable) milite pour cette hypothèse: l'application de la CIDRE et l'abandon de recours consécutif (c'est le cas si vos dommages sont inférieurs à 1600€ht).
maintenant, il est effectivement dommage que vous n'ayez pas fait noté - au moins - l'application de la première couche de ce mur lors de l'expertise, qui était alors due.
et que l'expert n'ait pas attiré votre attention sur l'obligation d'attente de séchage complet... (c'est d'ailleurs pour cela qu'il est souhaitable qu'il ne passe pas trop rapidement: tout ne se voit pas obligatoirement quand les supports sont encore mouillés).
dans votre cas, sans élément plus probant, cela reste à l'appréciation de l'expert...
"maintenant, il est effectivement dommage que vous n'ayez pas fait noté - au moins - l'application de la première couche de ce mur lors de l'expertise, qui était alors due."

c'est justement là, la base du probleme, l'expert l'a bien constaté lors de la 1ere expertise, m'a meme redit à la 2eme visite qu'elle ne remettait pas en cause un degat des eaux dans la cuisine mais que les trvaux étant commencé, l'assurance ne prendrait pas encharge cette partie, considerant que dégat ou pas, nous aurions du les faire... et quand j'ai précisé qu on avait déjà fait la moitié des trvaux et qu il fallait tout recommencer, elle m'a repondu que malheureusement il aurait fallu que ca arrive "avant" ou "apres" les trvaux mais pas pendant...
en gros ce que je cherche à savoir, c'ets si l'assurance est en droit de refuser d'indemniser pour des degats qui arrivent pendant les travaux ??? puisque ceux ci ont été constaté mais non pris en considération...
Messages postés
5193
Date d'inscription
vendredi 20 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
3 avril 2016
1 029
l'assureur indemnise un dommage.
peu importe que ce soit avant, pendant ou après; il doit ce qu'il y a qui est endommagé.
si une première couche était endommagée, elle était indemnisable.
le tout est de savoir si elle l'était ou susceptible de l'être... vous semblez être d'accord avec l'expert pour cela.
si le refus n'est motivé que par les travaux en cours, il n'est pas justifié.
s'il l'est parce que les travaux en cours n'ont pas été endommagés, il est justifié.
le choix est donc restreint.
Dossier à la une