Achat maison a deux avec qu un emprunteur

Messages postés
4
Date d'inscription
samedi 19 février 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
8 septembre 2014
- - Dernière réponse : fdsf
Messages postés
182
Date d'inscription
mardi 21 août 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
30 septembre 2019
- 1 juil. 2014 à 08:29
Bonjour,
nous sommes sur le point d acheter une maison avec ma concubine.
le probleme est que seul ma femme peu obtenir un credit.elle as un salaire concequent qui le permet pour le budget de la maison.
mais nous aimerions quand nous proteger contre les risques de la vie courante. ( separation,perte d emploi, diminiution de saliare ).
je recherche tous conseils a ce sujet.

je pensais peu etre un fois les prets obtenu de mettre le bien en sci. est ce que cela est possible ?
ou un acte notaire qui m engage aupres de ma concubine pour la moitie du credit.
enfin une solution a ce probleme

merci a vous
Afficher la suite 

3 réponses

Messages postés
4
Date d'inscription
samedi 19 février 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
8 septembre 2014
0
Merci
on cherche une autre solution a laquel je serait co emprunteur.

y a t il d autres solutions.

merci
Commenter la réponse de eros83140
0
Merci
Bonjour,
Lisez ceci:

L'achat d'un logement en union libre : les règles à connaître

Article Table des matières
Vie à deux
Pacs et concubinage
Achat de logement : des solutionsAchat de logement : les règlesUnion libre et locationPACS : la procédureDonation et successionFiscalité et impôtsRésiliation et fin du pacsPacs : achat de logementRupture du Pacs et impôtsMariage
Mariage : les règles de baseLes formalités préalablesLa célébration du mariageLes régimes matrimoniauxMariage : les règles financièresLe régime légal sans contratQuel régime choisirLa séparation de biensLa communauté universelleLes changements de régimeArgent et patrimoine
Les droits du conjoint survivantLes avantages nés du contratMariage et assurance-vieTransmettre un bien à son conjointDéclarer ses revenusDivorce
Divorce : les procéduresDivorce : les conséquencesLes récompenses des épouxLe divorce et les enfantsLes relations entre époux divorcésLa prestation compensatoireLa fiscalité des pensions alimentairesEvolution des moeurs aidant, les concubins sont aujourd'hui nombreux à acheter le logement familial en commun. Ce qui peut parfois poser certains problèmes juridiques.


Deux hypothèses peuvent se présenter : soit l'achat est fait au nom des deux concubins, soit le logement est au nom d'un seul des partenaires.


L'achat au nom des deux concubins

Dans ce cas, les concubins sont considérés comme propriétaires indivis du logement par moitié, sauf si l'acte mentionne une répartition différente.

Dépenses et crédit


Les deux propriétaires sont solidairement responsables du paiement des charges afférentes (taxe d'habitation, eau, électricité, téléphone, charges de copropriété, taxe foncière, etc.) et des éventuels remboursements d'emprunt, et cela même si l'emprunt n'est souscrit que par l'un des deux intéressés.

Pour éviter tout litige, il est donc recommandé de faire figurer dans l'acte d'achat la répartition correspondant à la contribution de chacun.



Gestion


En tant que propriétaires indivis, les concubins doivent prendre toutes les décisions en commun concernant le logement. S'il s'agit d'un appartement en copropriété, par exemple, ils doivent donc d'abord s'accorder pour savoir qui va voter en assemblée générale.


Pour faciliter la gestion de l'indivision, les concubins peuvent signer, comme tout indivisaire, une convention d'indivision chez un notaire. Cette convention permet de fixer les règles de fonctionnement de l'indivision. Elle peut ainsi prévoir la possibilité pour le survivant d'acquérir la quote-part du défunt en cas de décès ou désigner l'un des concubins comme détenteur des droits de vote en copropriété.

Cette convention peut être à durée indéterminée ou déterminée (d'une durée maximale de cinq ans, renouvelable par tacite reconduction)



A tout moment, l'un des deux concubins peut demander la vente du bien et le partage. En cas de désaccord, le couple devra s'en remettre au tribunal de grande instance qui tranchera.


Décès


En l'absence de convention, le survivant n'a aucun droit sur la quote-part du défunt. Les héritiers de ce dernier pourront donc demander la vente du bien et le partage. Rien n'empêche toutefois les concubins de se léguer, par testament, leur parts respectives (ou seulement l'usufruit), dans le respect des droits successoraux des héritiers réservataires. Mais les transmissions entre concubins non pacsés sont lourdement taxés : 60% sans aucun abattement...


La convention d'indivision peut également prévoir la possibilité pour le survivant d'acquérir la quote-part du défunt.


Dans tous les cas, le survivant peut demander au juge l'attribution préférentielle du logement familial.


Séparation


Si les deux concubins sont d'accord pour vendre le logement, ils s'en partageront le prix, proportionnellement à leurs quotes-parts respectives.


Si l'un des deux veut conserver l'immeuble, il a priorité pour racheter la quote-part de son concubin indivisaire.


Les deux partenaires peuvent aussi décider de conserver l'immeuble en indivision. A charge pour celui qui en conserve la disposition de verser une indemnité, fixée d'un commun accord, à celui qui part.


En cas de désaccord, les deux concubins doivent faire appel au tribunal de grande instance, qui pourra décider la fin de l'indivision ou son maintien pour une durée maximale de deux ans.


Si les deux concubins ont signé une convention d'indivision à durée déterminée, ils sont liés par les modalités de cet accord jusqu'à son terme. Mais l'une des parties peut toutefois demander le partage immédiat au juge dans certaines circonstances exceptionnelles. Quand la convention est à durée déterminée, le partage peut être demandé à tout moment, sous réserve de ne pas porter atteinte à la valeur du bien.


L'achat au nom d'un seul concubin


Quand un seul concubin signe l'acte d'acquisition, l'autre n'a aucun droit sur le logement et peut donc être « expulsé » à tout moment, en cas de rupture du concubinage ou par les héritiers après un décès. Dans ce dernier cas, le concubin propriétaire peut éventuellement consentir à son partenaire un contrat de location, ce qui le protégera vis-à-vis des héritiers.
C EST vrai moi je me suis faite avoir!
Commenter la réponse de Rochat1
Messages postés
2356
Date d'inscription
mercredi 26 août 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
13 octobre 2019
848
-1
Merci
Bonjjour,
Libre à vous de définir la part de chacun sur le bien acheté par le biais du notaire, le reste ( différence de revenu entre autres) ne rentre en ligne de compte ni pour le notaire ni pour le prêteur. Si vous achetez à deux, vous serez co-emprunteurs et responsables solidairement vis à vis de la banque prêteuse.
fdsf
Messages postés
182
Date d'inscription
mardi 21 août 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
30 septembre 2019
26 -
Bonjour,
On peut acheter à deux sans être co-emprunteurs.
J'ai acheté une maison avec mon conjoint et j'ai emprunté seule car lui a payé sa part sans emprunt.
Toutefois, il a dû se porter caution pour l'obtention de mon prêt immobilier.
Cordialement.
Commenter la réponse de GERDAN
Dossier à la une