Garder nom de son 1er epoux, après remariage?

Signaler
-
Messages postés
5134
Date d'inscription
samedi 27 novembre 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
21 octobre 2019
-
Bonjour,
une amie divorcée avait conservé le nom de son ex.
remariée, elle n'a pas voulu prendre le nom de son 2è époux,
et affirme avoir gardé, légalement, le nom de son 1er mari.
est ce possible ?

3 réponses

Messages postés
15872
Date d'inscription
mardi 11 novembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
28 août 2021
8 770
Bonjour
Voyez et lisez ceci.:DIVORCE
Messages postés
3
Date d'inscription
mercredi 5 janvier 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
5 janvier 2011

Bonjour curieuse , Votre amie n a put garder le nom de son premier epoux qu avec son autorisation , cela dit si elle a des enfants avec son ex le JAF ( juge affaires familliales ) peut l exiger . Autrement si , elle ne rentre dans aucun de ces criteres , elle est obligee de prendre le nom de son nouveau mari , "greffe" au nom du premier : 1 exemple : Madame Roselyne BACHELOT , apres son second mariage , porte les deux noms successifs de ses deux maris . Elle s appelle BACHELOT - LARQUIN. A votre service
Messages postés
5134
Date d'inscription
samedi 27 novembre 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
21 octobre 2019
2 810
Bonsoir,

Le code civil prévoit (article 264) qu'à la suite du divorce chaque époux perd l'usage du nom de son conjoint et que "l'un des époux peut nénanmoins conserver l'usage du nom de l'aurtre, soit avec l'accord de celui-ci, soit avec l'autorisation du juge, s'il justifie d'un intérêt particulier pour lui ou pour ses enfants". selon la décision du juge.

La Cour d'appel de REIMS le 27 février 2009 a autorisé une femme divorcée pendant plus de 20 ans et remariée depuis à continuer à porter le nom de son premier mari.

Le remariage n'interdit pas au juge d'autoriser la femme à porter le nom de son premier mari, mais c'est assez rare.

En cas de décès ou de disparition de son ex-mari, la femme divorcée peut conserver l'usage du nom du mari, bien qu'elle ne puisse pas justifier de son droit.

Donc légal

Cordialement