Achat d'un terrain communal par un adjoint [Résolu]

Signaler
Messages postés
57
Date d'inscription
dimanche 6 janvier 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
30 décembre 2019
-
Messages postés
57
Date d'inscription
dimanche 6 janvier 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
30 décembre 2019
-
Bonjour,
Mon mari est adjoint au maire dans une commune de 7000 habitants. Nous souhaiterions acheter un terrain dans un lotissement communal pour faire construire notre logement principal mais cela semble compliqué voire impossible. Il s'agit d'un lot restant que nous souhaiterions acquérir comme n'importe quel concitoyen, au même prix au m², mais il semblerait que cela soit assimilé à de la prise illégale d'intérêt ??? Y a-t-il une solution ?
Merci de votre aide.

9 réponses

http://www.senat.fr/territoires/

La prise illégale d'intérêt est réglementée par l'article 432-12 du code pénal.
Ainsi, selon le juge pénal, le seul fait pour un élu de participer, même sans voter, à la réunion de l'organe délibérant qui prend une décision à laquelle il a intérêt, est constitutif du délit de prise illégale d'intérêt. Autrement dit, la seule présence de l'élu est condamnée d'autant qu'elle peut influencer le sens du vote (Cass. crim. 14 novembre 2007, n° 07-80.220, AJDA 2007 p. 2346). Dans cette affaire, le délit de prise illégale d'intérêt a été reconnu à l'occasion de la vente par la commune d'un terrain communal à un conseiller municipal alors même que ce dernier n'avait pas pris part au vote et était sorti au moment du scrutin.
Il est important de souligner que le juge est indifférent au fait que la collectivité n'est pas lésée ou même retire de l'opération un avantage pour l'intérêt communal
Messages postés
57
Date d'inscription
dimanche 6 janvier 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
30 décembre 2019

Bonjour,
Je renouvelle ma question : dans notre cas, le fait de souhaiter acquérir un terrain dans un lotissement communal doit faire l'objet d'une délibération du conseil municipal ?
Messages postés
18727
Date d'inscription
lundi 1 septembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
13 octobre 2016
6 636
Bonjour ,

Je vous renvoie sur ma reponse du 4 aout a 20h47.
Il me semble deja avoir repondu a la question. PS/ je travaille au controle de legalite dans une prefecture.
Messages postés
57
Date d'inscription
dimanche 6 janvier 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
30 décembre 2019

Après étude des textes sur la prise illégale d'intérêt, il ne reste finalement qu'une solution possible : demander à un contructeur d'acheter le terrain et de lui racheter le terrain + le projet de maison en cours d'achèvement. Là, ce n'est pas gagné : il faut trouver un constructeur qui accepte d'avancer l'argent pour le terrain et espérer qu'il nous revende bien le tout (et pas à une tierce personne).
En effet, dans le cas des communes jusqu'à 3500 habitants, un vote du conseil municipal (sans participation de l'élu candidat-acquéreur) permet d'attribuer le terrain communal à cet élu ; au-delà de 3500 habitants, ce type de vote n'est même pas autorisé. Et même en cas de démission du conseil municipal, l'élu n'est toujours pas autorisé à acheter. En conclusion, la loi élaborée pour éviter les abus de quelques élus des hautes sphères, a pour effet pervers d'embêter des élus des petites communes qui souhaitent simplement se reloger dans leur village.
Messages postés
224
Date d'inscription
mardi 14 août 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
18 août 2012
95
Bonjour, mais qui a dit qu'il fallait un vote du conseil municipal pour la vente des parcelles ?
Les lots sont proposés à la vente publiquement, non ?
Messages postés
224
Date d'inscription
mardi 14 août 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
18 août 2012
95
Foyer, eh oui, je suis d'accord avec vous. Mais presque toutes les réponses sont parties bille en tête sur la prise illégale d'intérêt.
Messages postés
57
Date d'inscription
dimanche 6 janvier 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
30 décembre 2019

Bonjour à tous,
Prise illégale d'intérêt : c'est le centre du problème. Même lorsqu'un élu souhaite simplement acheter un terrain d'un lotissement communal pour y faire construire son habitation principale, il n'est pas assimilé à un citoyen lambda, il est susceptible dêtre sous le coup de la loi sur la prise illégale d'intérêt. C'est un délit pénal (je ne sais pas si c'est la bonne formule mais tout le monde comprendra) passible de quelque chose comme 50 000 € d'amende et de 3 ans de prison ! C'est bien pour cela que je trouve toute cette histoire absurde et pourtant bien réelle.
Messages postés
57
Date d'inscription
dimanche 6 janvier 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
30 décembre 2019

Bonjour Boissot,
Votre réponse était correcte pour une commune de - de 3500 habitants, mais pas dans notre cas. Merci quand même et merci à "bol" qui nous a aiguillé sur la meilleure voie.
Messages postés
13
Date d'inscription
samedi 24 juillet 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
17 septembre 2010

il suffit simplement que votre mari se retire au moment du vote.
Messages postés
57
Date d'inscription
dimanche 6 janvier 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
30 décembre 2019

Bonjour,
de quel vote parle-t-on ? Le lotissement est parcellé. Les lots sont en vente et les acheteurs adressent un courrier d'achat de tel lot aux services techniques de la mairie qui font valider l'achat par l'adjoint responsable de l'urbanisme qui transmet ensuite au notaire. Nous avons longtemps attendu avant de nous décider et nous nous portons acquéreurs d'un des 2 lots restants. Le début des ventes date d'il y a presque 2 ans... Il semble qu'il y ait besoin d'un vote lorsque la mairie met en vente un terrain communal et que c'est un élu qui souhaite l'acquérir, mais dans notre cas...???
Messages postés
18727
Date d'inscription
lundi 1 septembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
13 octobre 2016
6 636
Bonsoir ,

Je ne vois pas ou serait le probleme . Il s'agit d'un habitant de la commune qui desire faire construire. Il y a candidature sur un lot, Où y aurait-il de la prise illegale d'interêt ?

Dans mon lotissement sont installés conseiller municipal et adjoint charge de l'urbanisme. il n'y a jamais eu, a ma connaissance, la moindre difficulté pour l'acquisotion.
Dossier à la une