RACINES ET DEGRADATIONS D'UN MUR

ALBERTO - 25 mars 2009 à 17:11 - Dernière réponse :  Xpert
- 25 mars 2009 à 18:55
Bonjour,
Les thuyas (dont l'un fait env. 8,50m) de mon voisin sont plantés près d'un mur séparatif dont je suis propriétaire.
Après quelques années d'effritement du jointoiement des pierres, le haut du mur s'est écroulé sur une longueur correspondant au front des dites-plantations.
Appelé par mon voisin à faire un constat de la chose, et ce dernier me demandant avec empressement de procéder aux réparations, je me suis alors aperçu que des grosses racines venant des plantations s'engageaient sous terre en direction du mur. Compte tenu de leur grosseur et vu la hauteur des arbres, je n'ai pu que comprendre que celles-ci s'étaient engagées sous le mur.
Ma question est celle-ci :
Suis-je autorisé à penser que cette dégradation du mur a pu être causée par un pouvoir destructeur des racines des thuyas ?
Afficher la suite 

3 réponses

Répondre au sujet
Marie S 7778 Messages postés lundi 9 février 2009Date d'inscription 16 juillet 2009 Dernière intervention - 25 mars 2009 à 17:18
-1
Utile
2
Il faudrait prendre des photos et aller voir le conciliateur de justice, votre voisin devrait quand même être tenu de vous indemniser, car pour des arbres de cette hauteur ils devraient être plantés à deux mètres de la limite séparative et non pas toucher le mur !
Rien d'étonnant à ce que le mur s'écroule, vous avez même le droit de couper les racines qui dépassent chez vous.
Si votre voisin ne veut rien savoir en conciliation il reste hélas le juge de proximité pour le contraindre.

Renseignez vous aussi par précaution sur les usages locaux communaux sur les plantations.
Bonsoir Marie,
Merci pour votre réponse.
Peut-être ne me suis-je pas bien expliqué lors de la présentation de mon problème.
Les thuyas sont plantés sans doute à distance règlementaire mais c'est la course des racines s'engageant vers et plus que probablement sous le mur qui m'amènent à poser cette question.
Pour un thuya d'environ 8,50m de hauteur, quelle serait donc la longueur moyenne d'une racine dont l'apparence, avant sa pénétration sous terre, présente un diamètre d'environ 25 cm ? Peut-on penser que les forts coups de vent faisant "jouer" les arbres sur leurs bases racinaires aient pu fragiliser puis faire s'écrouler le haut du mur ?
Il est évident que si ceci était démontré, la responsabilité de mon voisin serait bien sûr engagée. Encore faut-il que je puisse être sûr de la chose avant d'engager une action, même en conciliation, car vous n'êtes pas sans savoir que ce sont ces "petites choses" qui créent bien souvent des zônes de fracture dans ce que nous nommons communément les relations de bon voisinage.
Bien cordialement.
Xpert > ALBERTO - 25 mars 2009 à 18:55
Activez votre protection juridique... Elle peut vous défendre dans ce cas sans nuire aux "relations de bon voisinage"
A+
Commenter la réponse de Marie S
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une