Protection des enfants légitimes

Signaler
-
 Lysandra -
Bonjour,

mon mari a eu une aventure extra conjugale et je viens d'apprendre que la personne est tombée enceinte. Il est désorienté et moi de même.
je voudrais protéger mes enfants et ne rien donner a cet enfant a venir. Il et hors de question que je partage le peu de bien que l'on possède avec cet enfant non désiré (même si je sais que l'enfant a venir n'y est pour rien). On m'a dit que les enfants illégitimes avaient les mêmes droits que ceux légitimes.
Mon mari ne veux pas le reconnaitre. Je lui ai pardonné même si il a plus pensé avec son sexe qu'avec sa tête.
On m'a dit qu'en faisant une donation a nos enfants de notre vivant ceux ci seraient protégés.
Si quelqu'un peux me confirmer et m'apporter des précisions je lui en serait très reconnaissante.
(l'enfant ne verra le jour qu'en juin)

3 réponses

Messages postés
1295
Date d'inscription
mardi 16 décembre 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
2 octobre 2010
387
Bonjour,

Vou n'avez aucun moyen de déshériter cet enfant.

Pour le moment, il n'est pas encore naît, et il ne l'a pas l'intention de le reconnaître. Il n'y a donc aucun lien de filiation entre eux.
Toutefois, la mère de l'enfant a la possibilité de demander un établissement du lien de paternité en passant par la justice. Les tests ADN et autres sont de droit en la matière.
Si c'est bien le père biologique, il y a forte chance que cet enfant soit reconnu par lui de toute façon.

Lors de votre décès, cet enfant n'aura droit à rien, normal il n'y a aucun lien de filiation.
Mais lors du décès de votre mari, cet enfant aura droit à sa part, comme les enfants dits "légitimes". Si vous faites des donations à vos enfants, et que ces donations dépassent largement la quotité disponible de votre mari, les enfants gratifiés devront verser une indemnité à la succession de leur père.

Vous avez la possibilité en revanche de faire un testament léguant tout votre patrimoine à vos propres enfants, cela aura pour conséquence, si vous décédez en premier, que votre mari ne puisse récupérer les 1/4 de votre patrimoine en pleine propriété, qui s'intègreront au sien.
Evidemment, si vous avez fait une donation au dernier vivant, il serait préférable de la révoquer.

Cordialement
merci beaucoup d'avoir répondu si rapidement .
Et encore merci pour toutes ses précisions.

CORDIALEMENT
Bonour,

Je suis moi même fille illégitime de quelqu'un que ma mère à fréquenter pour combler une absence. Tout ce que je sais c'est qu'un PARENT qu'il le veule ou nom à des devoirs envers ces enfants, légitimes ou non, d'ailleurs le notaire chez qui votre mari déposera son testament se devra de rechercher tous les enfants de votre mari c'est à dire ceux qu'ils a eut avec vous sa femme et ceux hors mariage. Car lors de son décès ( ce que je ne cous souhaite absolument pas a votre famille) le partage se fait entre enfant , et je sais que cela est difficle à entendre mais cet enfant est le sien. Je pense qu'il vous faut discuter avec la mère pour que cet enfant ne naisse^pas dans le chao ou dans le mensonge.
Le reconnaitre il n'en est pas forcé et ce n'est pas à la mère de demandé un test ADN mais bien à l'enfant à sa majorité enfin il me semble, sauf si elle veut réxlamer une pension, pour ça qu'il faut parler avec elle .
Dans certains cas, des enfants légitimes de 30 ans porte plainte contre des parents et certains parents ont perdus, ce sont de drôles de lois. Il faut vous renseignez sur le site du droit des enfants et sinon se renseigner sur les devoirs légaux du parent.
Cett situation doit être difficile pour vous je l'imagine, mais croyez moi ce petit n'a rien demandé. Ce dont il a besoin c'est surtout d' une présence, et si vous arrivez à créer une relation entre le père et cet enafnt sans vous (car cela sera surement trop dur) pour ne pas qu'un jour les choses se retournent contre votre famille, le laisser comme ça sans père c'est tout de même une sorte d'abandon,et ça c'est mal vu par la justice jue pense. Je suis sincèrement désolée pour vous mais si vous arrivez à pardonner votre mari vous trouverez une situation juste pour vous tous et cet enfant. La maitresse de votre mari elle doit réagir en adulte aussi .
Je serai de vous je m'arrangerai pour trouver quelquechose à donner à cet enfant le jour du décès de son père , et l'enfant sentira qu'on l'a bien considéré et qu'on sait qu'il existe c'est le plus important. Moi c'est ce que j'aimerais. Mais je n'aimerais pas qu'on ne me laisse rien à son décès, on est tiraillé quand on est comme ça ! Même une toute petite chose devient grande quand ell vien de la famille.
Le mieux serait une médiation pour trouver le mieux pour tout le monde, et que vous mme ne soyez pas placer au second niveau, il est sur que vos enfants sont prioritaires , c'est normal, c'est la famille comme je l'ai dis, mais ce que je vous conseille c'est de ne pas nier cet enfant. Voila pour des conseils le mieux c'est peut être une assistante sociale, elle connaissent ces situations; ou des avocats ou encore un notaire.
Tout ça est pour vous aider , j'aimerais pouvoir être comprise par la femme de mon vrai père, qu'elle comprenne que je ne veux pas voler une famile, mais juste le voir, voir qui est mon sang, vous avez tout le temps pour bien réagir madame , il n'est pas né.
Cordialement
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 3 février 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
3 février 2011

je remets un message pour que je puisse retrouver ce formu assez rapidement .....
https://www.capital.fr/votre-argent/lassurance-vie-un-bon-outil-pour-desheriter-partiellement-vos-enfants-1355969?amp
Dossier à la une