Lettre d'annulation du préavis de départ d'un logement

"Lettre d'annulation du préavis de départ d'un logement"

Pour annuler votre préavis de départ d'un logement, vous devez écrire une lettre à votre bailleur lui demandant d'annuler votre préavis. Voici un modèle type.

Une lettre d'annulation de préavis de départ d'un logement est un courrier par lequel vous informez votre bailleur de votre décision de vous rétracter de votre congé précédemment envoyé. Ce courrier peut vous permettre de rester dans le logement et de reconduire le bail de location. A la réception de votre lettre, le bailleur n'a toutefois pas d'obligation d'accepter votre demande. Il est conseillé d'adresser votre courrier en recommandé avec demande d'avis de réception. Si de nombreux motifs peuvent justifier votre rétractation, voici un modèle type de lettre d'annulation de préavis que vous pouvez librement adapter à votre situation.

Nom/prénom expéditeur
Adresse

Nom/prénom destinataire
Adresse

Commune), le (date))

Objet : annulation de mon préavis de départ

Madame, Monsieur,

Le (date), je vous ai envoyé mon préavis de départ du logement situé au (adresse).

Je souhaite aujourd'hui revenir sur ma décision, un événement imprévu m'invitant à rester dans le logement. En effet (expliquer ici les raisons pour lesquelles vous revenez sur votre décision : une mutation professionnelle retardée, un projet d'emménagement annulé, un événement familial, un accident, etc.).

En vous remerciant de votre compréhension et en espérant une réponse favorable de votre part, formule de politesse.


Signature

 

La loi du 6 juillet 1989 ne prévoit aucun droit de rétractation pour le locataire qui résilie son bail en adressant son préavis de départ à son bailleur. Ce dernier est donc libre d'accepter ou de refuser l'annulation d'un préavis lorsque le locataire souhaite finalement revenir sur sa décision. Toutefois, en pratique, un propriétaire aura bien souvent tout intérêt à accepter une rétractation de son locataire : cela lui évitera d'avoir à rechercher un nouvel occupant. Tâchez néanmoins de vous y prendre suffisamment tôt, notamment si votre logement est situé en zone tendue : lorsque le marché immobilier local est marqué par une forte demande, les propriétaires peuvent retrouver très vite un nouveau locataire. Si le bailleur s'est déjà engagé à relouer le bien à un nouvel occupant par un nouveau contrat de location, votre demande ne sera pas acceptée.