Jurisprudence pour harcèlement moral syndic

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
mardi 4 janvier 2022
Statut
Membre
Dernière intervention
4 janvier 2022
-
Messages postés
570
Date d'inscription
dimanche 2 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
15 janvier 2022
-
Bonjour ,
je recherche une jurisprudence suite a jugement de cours d'appel visant un harcèlement moral sur un copropriétaire par un syndic professionnel de copropriété et notamment sur une ASL , mais si jurisprudence sur copropriété régit par la loi 1965 ça me va .
Ce document m'est nécessaire en vue d'assignation .
Harcèlement moral qui dure depuis plusieurs mois
A toute fin utile , si vous pouvez me renseigner ...merci beaucoup

1 réponse

Messages postés
12253
Date d'inscription
jeudi 3 mars 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
15 janvier 2022
5 579
Bonjour,

Qu'entendez-vous par harcèlement moral ? Quelle est l'attitude du syndic à votre égard et pourquoi ?

Cdlt.
Il y a une rupture d'égalité entre copropriétaires , discrimination et abus de majorité , le conseil de gestion de l'ASL a accordé des travaux de clôtures a + de 2,80 de hauteur qui ont été exécutés ,a plusieurs copropriétaires et moi l'on m'a imposé 1,75 ml de hauteur, la liste des faits est non exhaustive
Messages postés
570
Date d'inscription
dimanche 2 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
15 janvier 2022
179 > Rirou53
Vous voulez probablement plutôt parler d'"abus de pouvoir" et de "favoritisme/discrimination" à ce compte là ?

Pour l'abus de pouvoir je suppose que ça peut s'attaquer sur la base des articles du code civil définissant les obligations d'un mandataire dont en particulier le fait d'agir dans le meilleur intérêt du mandant.
Si le mandataire (syndic) détourne son pouvoir pour agir à l'encontre du mandant et lui porter préjudice (abus de pouvoir) il n'agit clairement plus dans l'intérêt du mandant (syndicat des copropriétaires).

C'est donc possible d'agir en responsabilité civile et de demander des dommages et intérêts si vous arrivez à établi un préjudice consécutif de cet abus de pouvoir.


Pour le favoritisme c'est un peu pareil je suppose.
Au nom du principe d'équité entre les copropriétaires il ne peut pas faire preuve de discrimination ni de favoritisme et doit traiter tout le monde sur un pied d'égalité.


Par contre ce genre de procédure c'est toujours un peu délicat.
Dans certains cas il faut attaquer le syndicat des copropriétaires et non pas le syndic car c'est le syndicat des copropriétaires qui contractualise avec le syndic et non pas le copropriétaire.
Donc le syndic doit rendre des comptes uniquement au syndicat des copropriétaires pour les fautes commises dans le cadre de son mandat à l'exception des fautes excédent le cadre de son mandat.

Bref il faut vraiment se rapprocher d'un avocat.