Emprunt sans apport

Signaler
-
 gitane2229 -
Bonjour,

Je souhaite faire un emprunt pour l'achat d'un bien dès que possible.

Ma situation financière s'est enfin stabilisé l'année dernière et je n'ai pas encore refait mes économies, je n'ai donc pas d'apport disponible.
Ma banquière me parle d'un apport minimum de 15 000€ pour débuter mais c'est long à rassembler.

J'ai un loyer de 600€ et j'économise entre 500 et 700€ par mois
Mon salaire est de 2000€ donc endettement possible de 650€ environ

Ca m'embête d'avoir 1100€ par mois d'inutilisable alors que je pourrais les mettre dans une maison.

Je voudrais savoir s'il est possible d'emprunter sans apport en exploitant les différentes aides ou autres méthodes que j'ignore.

Je ne vois rien qui permettent de passer outre l'apport mais quelqu'un parmi vous auras une info.


Merci d'avance pour vos retours.

3 réponses

Messages postés
7842
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Modérateur
Dernière intervention
16 septembre 2021
5 480
Bonjour,

La nécessité de l'apport est à la discrétion de chaque banque et des organismes qui interviennent sur le prêt. C'est un gage de sécurité en cas d'impayé. Pour ma part je considère qu'à votre niveau de salaire, votre apport doit correspondre à 10% du prix d'acquisition (incluant et finançant à 100% les frais de notaire). En deça la banque et l'organisme caution prenne un trop gros risque de perdre de l'argent en cas de revente. Mais ce n'est que mon appréciation.

Soit vous passez par un courtier qui pourra éventuellement vous trouver une banque partante pour vous financer sans apport, soit il faudra patienter et économiser pour former cet apport demandé.

Cordialement,
AN.Banker
Messages postés
21362
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 septembre 2021
9 342
Dans une situation comme la votre, l'attitude à adopter est d'attendre un an.

Cela aura un multiple effet.
- Vous pourrez confirmer vos capacités d'épargnes, en prenant en compte les dépenses annuelles en plus des dépenses mensuelles.
- Vous pourrez commencer à vous mettre un apport de coté (en fait, vous devez déjà avoir pas loin de 5 000 euros si la situation s'est stabilisée l'année dernière).
- Vous convaincrez les banques que la stabilité de votre budget est valide sur le long terme.

Normalement, si vous ne vous mentez pas. Deux ans devraient être suffisant pour largement mettre de coté l'apport demandé par la banque. Deux ans en terme d'achat, ce n'est pas long.

Cet apport qui vous est demandé, il n'est pas anodin. Au delà du fait qu'il vous sera demandé d'avancer 5 à 10% de la somme AVANT de pouvoir obtenir votre prêt, l'apport permet surtout de compenser le risque de revente rapide.

Entre les frais de notaire, le cout du crédit et assurance, un achat immobilier coute entre 110 et 120% de la valeur du logement (sans même prendre en compte le coût du déménagement).
Si pour une raison indépendant de votre volonté vous vous retrouvez obligé de vendre au bout d'un an ou deux, l'argent tiré de la revente du logement ne vous permettra pas de rembourser le prêt... et vous vous retrouverez donc avec un prêt à finir de rembourser et plus de logement.

Obtenir un prêt à 110% reste possible. Mais la banque analysera votre situation avec attention, et portera entre autre une attention particulière à votre historique sur plusieurs années. Donc peu de chances si vous venez de stabiliser la situation.

Bref, le conseil de la banquière est le bon. Et je conclurais en vous rappelant cet adage :
"On ne peut pas arnaquer un honnête homme".
A vouloir absolument ce à quoi vous ne pouvez prétendre, vous êtes une cible de choix pour les vendeurs de rêves.
Bonjour.

Pendant cette période d'épargne (environ 2 ans), commencer à vous familiariser avec le monde de l'immobilier.
Savoir que beaucoup de biens immobiliers sont actuellement dans une "bulle" (c'est-à-dire surévalués).
Possibilité de connaître les prix de vente sur le site des impôts consultable par tout le monde.

Vous documenter sur les conditions d'éligibilité du prêt à taux 0%, prêt complémentaire à côté de l'emprunt principal.

Le moment venu, lorsque vous emprunterez, penser à demander la clause transfert (utile si vous êtes amené à changer de logement du fait des aléas familiaux, professionnels...).