Licenciement Faute Grave et Voiture en Panne

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 24 mars 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
24 mars 2021
-
Messages postés
34761
Date d'inscription
samedi 22 mai 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
9 avril 2021
-
Bonjour à tous,

Merci à ceux qui prendront le temps de lire ma situation délicate et m’apporter conseils.
A travers mon explication ci-dessous je voudrais savoir si j’ai raison de continuer à demander une requalification de la cause du licenciement. Et avoir des conseils pour forcer cette requalification.

Quelques informations:
Âge: 58ans
Nombres d’années d’ancienneté: 19ans sur ce site, et 23ans dans le réseau du groupe
Emploi : rayon en libre-service
Salaire : SMIC

Problème:
Manque de moyen financier et matériel (voiture), mon employeur veut me licencier pour faute grave, avec comme justification des absences injustifiées

Récapitulatif rapide, j’ai acheté y’a 1an une voiture à crédit, depuis 19ans je fais: 200km par jour (5j/7j)=1000km /semaine. J’ai 300e de dépense par mois pour le carburant juste pour aller au boulot

Situation actuelle : Mon moteur de la voiture que j’ai acheté à crédit est tombé HS, je l’ai envoyé au garage par le biais de l’assurance et celle-ci n’est pas réparable (6000e réparation)

J’en ai fait par à mon entreprise et demandé à ce que mes congés pour cette année soit mise de manière immédiate à partir du lendemain où j’ai eu mon problème pour essayer de trouver une solution par moi-même pour mon véhicule et réfléchir à comment je pouvais me rendre au boulot. Etant pressé par le temps de reprise.

Du fait de ma situation financière, il est pour moi impossible d’acheter encore une voiture d’occasion une voiture à 1500e est souvent épave, et/ou très kilométré 220/330000km. Donc des risques qu’il m’arrive encore un problème mécanique très rapidement et être encore dans cette situation.

Acheté un nouveau véhicule me reviendra à passer dans le rouge financièrement et m’enfoncer dans mes dettes : crédit de l’ancien véhicule à rembourser + achat du nouveau véhicule (je n’ai pas les fonds) + frais de carburant (300e) + le risque et la peur que le nouveau lâche lui aussi et me retrouve dans cette situation

J’ai remonté mes problèmes matériels depuis 3 semaines et mes problèmes financiers depuis 1 semaine à mon employeur. Je suis venu vers eux afin de savoir si l’on pouvait réaliser une rupture conventionnelle. Mon employeur à refuser catégoriquement la rupture conventionnelle, et que dans le pire des cas cela serait un licenciement pour faute grave, mais qu’ils ne mettront pas faute grave

Plusieurs échange ont eu lieu au téléphone pour «trouver» un semblant de solution non pérenne financièrement et de matérielle. J’en suis à ma 2e semaine de location de véhicule à mes frais. 250e par semaine, cela fait déjà 500e de partie en fumée en plus pour me rendre à mon boulot. Je ne pourrais pas assumer une 3e et 4e semaine financièrement.

J’ai eu un entretien «informel» en physique avec ma PDG et mon RH, pour reclarifier et rediscuter de ma situation. Je leur ai indiqué que s’il ne voulait pas faire une rupture conventionnelle, de faire un licenciement pour cause réelle et sérieuse liée aux motifs personnels dus à ma situation actuelle, ou alors de qualifié celle-ci de faute simple.

Ma situation requière bien d’un motif personnel, et mon motif est légitime et si je suis absent à mon boulot par la suite, ces absences sont justifié et à cause de ma situation de ne pas pouvoir me rendre à mon travail et de ne pas pouvoir honoré mon contrat de travail à cause de moyens financier et moyens matériel (voiture). J’ai envie de continuer à travailler dans mon entreprise, je ne veux pas démissionner, mais ma situation actuelle est sans issu.

Malgré ces explications mon employeur, refuse encore cette démarche et me fait une "pression" psychologique pour me licencier pour faute grave avec comme motif Absence injustifiée si je devais m’absenter de mon boulot prochainement, alors que j’ai essayé par tous mes moyens de chercher des solutions de mon côté, de remonter mon souci à mon employeur et chercher une solution avec eux.

Y mon indiqué que le licenciement pour faute «grave» c’est pour leur permettre de le justifier en interne du groupe, mais que à pôle emploie il enlèvera la notion de «gravité» de la faute, pour percevoir les aides pôle emploi. Est ce légal d’omettre le vrai intitulé du licenciement de l’employeur à pôle emploi?

19 ans de loyauté envers mon employeur, aucun souci disciplinaire, preuve de ponctualité (Travail à 4h du matin), réaliser un travail consciencieux. Aucune vraie solution pérenne n'est proposé et ne veulent verser des indemnités licenciement. Ils préfèrent me forcer la main, en partant de moi-même, ils connaissent dorénavant ma situation financière et leurs avantages à ne pas me verser d’indemnités.

Je ne suis donc pas d’accord sur la cause d’un licenciement pour faute «grave», mais plutôt d’un motif cause réelle et sérieuse liée à un motif personnel ou faute simple. Je n’ai causé du mal à personne, ni voler, ni donner aucune nouvelle pendant des jours, ni injurié, ni causé un préjudice financier à mon employeur pouvoir leur porter un préjudice.

Merci pour vos retours

1 réponse

Messages postés
34761
Date d'inscription
samedi 22 mai 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
9 avril 2021
7 440
Si vous êtes en absence injustifiée c'est licenciement pour faute grave sans indemnité de licenciement mais avec les indemnités pole emploi qui seront les mêmes quelque soit le motif du licenciement
Après et ne le prenez pas mal mon ancien employeur disait je ne fais pas dans le social