Conduit cheminée defectueux

Signaler
Messages postés
3
Date d'inscription
vendredi 18 décembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
19 décembre 2020
-
 Ulpien1 -
Bonjour, j ai vendu ma maison fin octobre 2020.ramonee en mars 2020, j ai perdu la facture au court du déménagement, j ai tenté d appeler ramoneur qui répond au abonné absent.' nous avons fait fonctionner la cheminée tout le mois d o TOBRE, c est le seul chauffage de la maison, sans aucun problème, témoignage du voisin qui venait souvent. L acheteur a voulu allumer la cheminée et a failli mettre le feu, il m envoie photo en me disant que le conduit s est détaché et que le ramoneur refuse de ramoner.
Est ce considéré comme vice caché ?

3 réponses

Bonjour

Est ce considéré comme vice caché ?


Oui, puisque le vice existait (à priori) au moment de la vente (s'il survient après, ce n'est plus le cas).
mais ce n'est pas pour autant que vous en répondez, votre acte de vente devant préciser que votre acquéreur renonce à tout recours pour cet objet.
il lui reste la possibilité d'un recours à votre endroit s'il prouve que vous aviez connaissance du vice et que vous l'avez tu.
Messages postés
3
Date d'inscription
vendredi 18 décembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
19 décembre 2020

Merci de votre réponse. La cheminée fonctionnait très bien au mois d octobre et n émettait aucun dégagement de fumée ou quoique ce soit. Bien évidemment, à moins d être un pro, je ne peux pas savoir si le conduit est je ne sais quoi, apperemment détaché, il n y a que 15 jours qu il me l a dit
Bonjour
Qui a installé ce conduit?
Messages postés
3
Date d'inscription
vendredi 18 décembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
19 décembre 2020

Il a été installé en même temps que la construction de la cheminée en 1991 par un artisan qualifié. J ai peut être encore la facture
Bonjour
Alors vous ne risquez rien; partant du fait que l'installation ayant été réalisée par un artisan qualifié; vous n'étiez pas en mesure techniquement de vérifier si le travail avait été accompli dans les règles de l'art, dès lors que vous _même n'avez pas été victime d'un désordre du même ordre . C'est ainsi que vient de se prononcer une cour d'appel dans un cas similaire au vôtre, confirmant ainsi un jugement de première instance.
De nos jours , en matière immobilière, la mode est aux recours pour vices cachés '( certains avocats ont besoin de faire bouillir la marmite°).
Aussi ne parle-t-on guère des clients qui" boivent la tasse".
Dossier à la une