Méthode d'estimation ?

Signaler
-
 GDIV -
Bonjour,

J'ai une question toute bête à poser.

Je suis actuellement locataire à Saint Pierre du Mont, ville avoisinante à Mont de Marsan.

Je passe par une agence immobilière pour la location mais j'ai déjà rencontré mon propriétaire. Celui-ci est venu chez moi car je rencontrais un problème avec la hotte aspirante, alors il était venu afin de vérifier par lui-même qu'il y avait un problème. L'agence m'a indiqué que je n'avais pas le choix, que si le propriétaire souhaitait venir constater par lui-même les travaux à réaliser et les faire lui-même, je ne pouvais m'y opposer. Est-ce exact ? Le propriétaire m'a lui-même dit qu'il n'avait pas le droit de venir chez moi, que cela était illégal.

Mais ma véritable question n'est pas celle-ci. Lorsque le propriétaire est venu, il m'a informé de son intention de vendre car selon ses dires "cet appartement ne lui rapporte aucun argent, il y a tout le temps des problèmes et de l'argent à débourser", il m'a donc indiqué en premier lieu qu'il souhaitait vendre à 77 000 € (39.50 m2).
J'ai trouvé cela raisonnable car 77 000 € pour un T2, avec une personne seule, c'est pas si mal. Enfin, c'est ce que je me disais car je n'y connais rien.

Puis, ce dernier (mon propriétaire) m'a indiqué il y a quelques jours qu'il s'était renseigné auprès de l'agence immobilière, et que cette dernière lui avait conseillé de ne pas descendre en dessous de 80 000.

Il m'a expliqué qu'il avait les "boules" car il avait acheté ce bien en 2006 au prix de 90 000 €. Je ne savais pas que le prix de l'immobilier pouvait baisser ! On m'avait toujours dit que cela était une valeur sûre, que cela ne pouvait que grimper, etc...

Je me suis donc rendu sur Internet pour connaître le prix au m2 à Saint Pierre du Mont, et il s'avère que le prix au m2 se situe entre 1530 et 1870 €.

Soit 1530 x 39.5 = 60435 €
1870 x 39.5 = 73865 €

Donc cela voudrait dire selon mes calculs que cet appartement ne vaudrait qu'entre 60435 et 73865 €. Or, je ne sais pas si je m'y suis pris de la bonne manière pour calculer...

Quelqu'un connaîtrait-il une méthode fiable pour estimer ce bien ?

Me conseillez-vous d'acheter ?

Comment faire pour négocier et obtenir le meilleur prix possible ?

Merci à tous pour vos réponses.

Excusez-moi pour mon manque de connaissances, je n'ai jamais été propriétaire, et je sais pas du tout comment tout cela fonctionne.

5 réponses

Messages postés
26333
Date d'inscription
mardi 21 février 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2020
10 515
Bonjour,
Une estimation peut être faite par plusieurs moyens : via un notaire, une ou plusieurs agences immobilières ou le site des impôts.
Si vous n'y connaissez rien prenez conseil auprès du notaire pour la suite des démarches.
Merci pour votre réponse.

Cela est payant ?
Messages postés
36529
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2020
9 080
bonjour,

un propriétaire n'est pas en droit de rentrer chez son locataire sans son autorisation : mais si vous lui ouvrez votre porte, votre autorisation est tacitement donnée... et tout va bien !

Le prix d'un logement peut être évalué selon de nombreux critères (état du logement, son ancienneté, son emplacement dans la ville par rapport aux commodités/écoles/moyens de transport/... etc., l'environnement, son étage, son orientation, ses performances énergétiques, ... etc.), c'est pourquoi vous pouvez trouver des évaluations différentes qui ne peuvent absolument pas prendre en compte toutes les spécificités d'un logement particulier.


Si votre bailleur trouve un acquéreur à 80 000 €, ce sera le 'bon' prix de ce jour-là ! Un bailleur met en vente son bien à tel prix parce qu'il sait pertinemment qu'un acquéreur va toujours tenter une négociation...

Puisque vous êtes locataire, au cas où votre bailleur passerait par une agence immobilière pour la mise en vente, vous n'auriez déjà pas de frais d'agence à payer.


Votre bailleur dispose de 2 façons pour vendre son bien : mais pour être valable, la notification de congé doit être conforme à la loi https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F929

a) Vente "libre de toute occupation" :
-> Si votre location est une location nue : vous aurez un "droit de préemption" (à exploiter pendant les deux 1ers mois du préavis du bailleur = le 4° et 5° mois avant la fin de votre bail).
A chaque baisse du prix de vente, votre bailleur aura obligation de vous informer du nouveau prix de vente et vous disposeriez alors de seulement 1 mois de préemption.
-> Si votre location est une location meublée : vous n'avez pas de droit de préemption.
Dans les 2 cas (location nue ou meublée), vous devrez quitter votre logement au plus tard le dernier jour de votre bail... sauf, bien évidemment, si vous avez fait jouer votre droit de préemption (location nue) ou si c'est vous qui remportez la vente (location meublée).

b) Vendre "occupée" :
le bailleur n'a pas d'obligation de vous informer de son intention de faire une vente occupée, mais vous pourriez faire une offre d'achat quand même, au même titre que n'importe qui (= pas de droit de préemption).
Votre bail se poursuivrait - sans changement - avec votre nouveau bailleur.

Il y a encore des tas de choses à dire sur ce sujet : revenez nous voir quand la situation sera + avancée (pour le moment, d'après ce que je comprends, ce n'est encore qu'un projet de votre bailleur !)

cdt.

« Si vous avez un rêve, luttez pour lui, quel qu’il soit. Ne permettez à personne de vous trahir, aussi fort les autres puissent-ils vous aimer ou vouloir le meilleur pour vous. »
– Pilar Jericó –
Oula, ça m'a l'air très compliqué tout ça.

En ce qui concerne la venue du propriétaire dans mon appartement, au départ je m'y refusais, car je ne souhaitais pas que quelqu'un vienne vérifier la véracité de ce que j'avançais quant à l'état avarié de la hotte aspirante.

C'est l'agence immobilière qui m'a dit : "Si le propriétaire souhaite faire lui-même les travaux, vous n'avez pas le droit de refuser, il peut venir s'il le souhaite". J'ai un peu eu la main forcée... Est-ce légal ?

Je vous remercie pour votre réponse très complète. Cependant, je vous avouerais être totalement largué !

Comment donc, et qui peut procéder à une évaluation de ce bien alors, avec tous les facteurs que vous avez cités, si tout semble aussi compliqué ?

Quelqu'un serait susceptible d'acheter ce bien 80 000 € alors que le prix au m2 est bien inférieur à ce qu'il demande ?

Je suis bien locataire, et je ne comprends pas "passer par une agence immobilière pour la mise en vente", "vous n'auriez pas de frais d'agence à payer".

Je ne comprends pas le terme "droit de préemption", ni ce que vous avez tenté de m'expliquer. Je suis désolé. Je ne suis pas bête. C'est juste que je ne comprends rien à tout ça.

Il ne s'agit pas d'une location meublée.

Je ne comprends pas non plus le terme "vente occupée".

Quand est-ce que la situation sera plus avancée selon vous ?

Merci.
Messages postés
36529
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2020
9 080 > GDIV
La situation sera + avancée quand vous recevrez une notification de "congé pour vente" (conforme à la loi : car, si non conforme, votre bail se renouvellerait à son échéance pour 3 ans de +) : dans ce cas, ce sera une vente libre de toute occupation, et :
--> soit vous avez l'envie et les moyens (apport + prêt bancaire) d'acheter : vous seriez prioritaire (en faisant jouer votre "droit de préemption" ) sur les autres éventuels acheteurs, vous deviendriez alors propriétaire du logement que vous louez actuellement (un conseil : prendre votre propre notaire, différent de celui du vendeur),
--> soit vous n'avez ni l'envie ni les moyens d'acheter et vous devrez libérer ce logement au + tard le dernier jour de votre bail (sans avoir à donner votre propre congé SI vous quittez le logement pendant les 6 derniers mois de votre bail = pendant le préavis du bailleur).

Si vous ne recevez pas de notification de "congé pour vente" [mais que vous avez vent de la vente du logement (par exemple par annonces en agences/sur Internet/..., ou simplement parce que votre bailleur prendra RV avec vous pour faire visiter le logement à des personnes susceptibles d'acheter)] : c'est que le propriétaire fait une vente "occupée" (par vous) :
--> soit vous avez envie et les moyens d'acheter : vous serez "candidat-acquéreur" (si j'ose dire) au même titre que n'importe qui (= sans être prioritaire = sans droit de préemption);
--> soit n'avez ni l'envie ni les moyens d'acheter : vous resterez locataire de ce logement et votre bail initial se poursuivra avec le nouveau propriétaire.
Messages postés
26333
Date d'inscription
mardi 21 février 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2020
10 515
Bonjour,
Un petit résumé.

Si votre bailleur veut vendre, il a le choix entre 2 démarches différentes.

- choix A : vente occupée : vous ne serez pas impliqué, le bail continuera avec le nouveau propriétaire.

- choix B : vente libre : vous recevrez par courrier recommandé (ou huissier ou en mains propres) un congé pour vendre au moins 6 mois avant la date de renouvellement de votre bail. Dans ce cas, vous avez 2 mois où vous êtes prioritaire pour accepter de l'acheter au prix indiqué.

Dans le cas A, vous pouvez aussi faire une offre, mais vous n'avez pas de priorité.

est-ce que ce résumé vous aide mieux ?

Et consultez un notaire ! (ses conseils sont gratuits)
Ah super !

Merci beaucoup !

Je comprends mieux.

Juste une dernière chose : "vente libre : vous recevrez par courrier recommandé (ou huissier ou en mains propres) un congé pour vendre au moins 6 mois avant la date de renouvellement de votre bail"

-> Pour vendre quoi ? Je suis locataire.

Et comment puis-je négocier au mieux avec mon propriétaire ?
Messages postés
26333
Date d'inscription
mardi 21 février 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2020
10 515 > GDIV
pour vendre : le logement que vous louez.
il n'y a rien à négocier.
Messages postés
26333
Date d'inscription
mardi 21 février 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2020
10 515 >
Messages postés
26333
Date d'inscription
mardi 21 février 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2020

plus précisément :
cas A : vous n'êtes pas impliqué = rien à négocier
cas B : vous acceptez de payer le prix indiqué ou bien vous partez à la date d'échéance = rien à négocier non plus.
Je ne peux pas négocier le prix ?
Messages postés
26333
Date d'inscription
mardi 21 février 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2020
10 515
Non. Soit vous acceptez le prix indiqué sur le congé soit vous négociez sans aucune priorité.
Ah, d'accord.

Merci pour vos réponses.
Dossier à la une