Désaccord locataire propriétaire sur solidité terrasse bois

Signaler
Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 17 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
17 juillet 2020
-
Messages postés
35955
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
15 août 2020
-
Bonjour tout le monde,

Quand un locataire dit que la terrasse bois n'est plus solide car environ 5 lames de terrasse ont cassé, est-ce obligatoire de changer complètement la terrasse (environ 40 m2) ?

Après un test en sautant un peu partout on constate que ça tient bien. Il n'y a que quelques lames qui présentent un signe de faiblesse (endroits avec passage plus intensif).

Faut-il missionner un expert pour juger de la solidité de la terrasse ?

Merci pour vos lumières !

Joe

6 réponses

Messages postés
35955
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
15 août 2020
8 817
bonjour,

ces lames ont cassé suite à quoi ?
Usure du temps (vétusté) ?
Faute du locataire ?
Chute d'arbre suite intempérie ?
Autre ?


Depuis combien de temps ce locataire est en place (date de son entrée dans les lieux) par rapport à sa demande de réparation des lames/changement complet de la terrasse ?

La terrasse est-elle mentionnée en "Bon état" sur l'EDLE ?

cdt.
Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 17 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
17 juillet 2020

C'est de la vétusté. Rien d'autre, elles ont environ 8 ans.
Le locataire est en place depuis 4 ans. Sa demande date de bientôt 1 mois.
Oui, elle est mentionnée Bon Etat sur l'état des lieux.

Merci pour votre réponse
bonjour, Cette terrasse a été faite par un professionnel ou par un bricoleur amateur ?

Le bois a-t-il été traité régulièrement ?

N'ont-ils pas mis un jaccuzzi dessus ou une piscinette ?

Les lames cassées sont-elles à côté les unes des autres ou dispersées ?
Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 17 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
17 juillet 2020

Elle n'a pas été posée par un professionnel.
Il n'y a pas eu de traitement.
Pas de jacuzzi ou "piscinette".
Les lames cassées sont localisées aux endroits avec le plus de passage : devant porte-fenêtre et au niveau de l'accès extérieur
Messages postés
35955
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
15 août 2020
8 817
Donc si vétusté, la réparation est à la charge du bailleur, même si le locataire pourrait avoir une part de responsabilité) : art 6-c loi 6/7/1989 https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006069108

Pas besoin d'expert ! Vous réparez vous-même OU vous faites réparer par un pro, au choix, ET vous faites un avenant au bail pour y mentionner cette réparation une fois qu'elle est finie (avenant daté et signé par vous ET vos locataires).

cdt.
Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 17 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
17 juillet 2020

En fait j'ai bien prévu de changer les lames détériorées. Le réel problème est que le locataire demande un changement total alors que selon moi ce n'est pas nécessaire. La solidité globale est bonne.
Donc je me demandais qui est-ce qui pouvait trancher...
Messages postés
35955
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
15 août 2020
8 817
Il n'y a pas à trancher : vous changez les lames foutues, vous revérifiez la solidité de la totalité de la terrasse (comme vous l'avez déjà fait) et c'est tout.
Si vous tenez à rassurer complètement votre locataire, faites faire la réparation par un professionnel (le coût passera en déduction travaux de vos revenus fonciers) et s'il n'est toujours pas content... il vous donnera son congé !!
Messages postés
78970
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 août 2020
11 289
" qui est-ce qui pouvait trancher... " : un architecte, un menuisie ou expert similaire.

Mais en tous cas pas le locataire.
Le remplacement des lames fatiguées est concrètement suffisant techniquement.
C'est sûr qu'esthétiquement, ça ne sera pas au goût du locataire.
Dossier à la une