Litige

Signaler
-
 rirififiloulou_6154 -
Bonjour,

Je souhaiterais recueillir vos différents avis sur la situation suivante.

Je fais l'objet d'une accusation vol et de revente à un tiers de la part de mon employeur. Chose à laquelle je ne suis mêlé ni de près ni de loin. Depuis bientôt une semaine je suis suspendu de mon poste en attendant de recevoir une convocation de la part des autorités. Mon nom et mon honneur ont été salis, et n'ayant pas les moyens financiers afin d'engager des poursuites judiciaires en retour , j'envisage donc de saisir l'inspection du travail pour exiger réparations. Que me suggérez vous svp?

Merci

3 réponses


bonjour Zie,

si vous n'avez rien à vous reprocher, la procédure va faire pschit.
c'est à l'employeur qui envisage un licenciement ou une autre sanction de démontrer que vous êtes bien l'auteur des faits qui vous sont reprochés. Attendez le déroulement de la procédure, faites vous assister lors de l'entretien préalable, par un représentant du personnel ou, à défaut, par un conseiller du salarié. Répondez honnêtement, franchement, calmement et tout se passera bien.
si vous êtes convoquée par la police, même chose. Consulter un avocat ne serait pas inutile.
l'Inspection du travail ne peut intervenir dans une procédure disciplinaire qui appartient à l'employeur sous le contrôle du tribunal des prud'hommes. vous pourrez saisir le tribunal si une sanction est prise.
Merci pour la réponse. Du coup il n'est pas nécessaire que je prenne attache avec l'inspecteur du travail ?
Messages postés
81
Date d'inscription
lundi 18 mai 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2020
23
Bonjour! Vous devriez nous en dire un peu plus, parce qu'il n'est pas aisé de comprendre en quoi votre employeur est impliqué... Ceci dit, c'est d'abord à l'accusateur d'apporter la preuve de la véracité de ce dont il vous accuse! Sur la foi de quoi avez-vous été suspendu? Les contributeurs auront du mal à vous répondre si vous restez aussi vague... Merci d'avance!
Merci d'avance. Pas vague mais j'ai plutôt voulu être concis pour pas ennuyer. Alors mon employeur a ciblé certaines personnes après ses enquêtes, et je pense que c'est du fait de mes amitiés avec ces derniers qu'il en fait cette déduction(je rajoute que nous avions auparavant eu un entretien assez rigoureux lui et moi devant tous les autres employés avant de faire l'objet de cette accusation). Il m'a entendu je lui ai signifié que j'ai rien à me reprocher , il m'a dit avoir des preuves contre moi ( que je ne lui ai pas demandé d'ailleurs vu que je n'ai rien fait). Vos trouverez drôle le fait que je suis moi même victime de ces cas de vols (qui sont des objectifs réalisés par nous agents détournés et revendus par X ) alors je lui ai demandé si je pouvais reprendre l'activité il m'a répondu que non jusqu'à la fin de l'affaire. Moi ce qui me dérange et m'offense c'est l'image qui a été véhiculée en mon absence car des (ex) collègues m'ont fait part du brief qui s'en est suivi. Et ce que je veux rétablir.

bonjour Zie,

ce n'est certes pas agréable à vivre, mais le mieux est d'attendre l'enquête afin de démontrer que vous n'avez rien à vous reprocher. Si des vols ont été commis, il est légitime que l'employeur prenne des mesures pour savoir ce qu'il s'est passé et qu'il fasse une enquête.
pour aller dans le sens de Phil, vous n'êtes pas assez précise. Faites vous l'objet d'une mise à pied conservatoire ? d'une dispense de travail avec maintien de salaire ? avez vous été convoquée à un entretien préalable à sanction ou à licenciement ? une plainte a-t-elle été déposée auprès de la police ou du procureur de la république ?
pour l'inspecteur du travail, je vous confirme qu'il n'a pas à intervenir dans une procédure disciplinaire. En revanche, vous pouvez prendre conseil auprès du service renseignement de la DIRECCTE de votre département au 0 806 000 126.
Dossier à la une