Mur privatif qui ne l est plus

Signaler
-
 olivo -
Bonjour,
J ai fait venir un huissier pour constater que le mur de clôture privatif de ma voisine ne l est en fait pas car il est à cheval sur la limite separative. Fort bien. Mais j ai cru comprendre que cela ne constitue pas un empiètement et donc que le mur restera là même si j en avais refusé la construction. Me confirmez vous ce triste constat que c est bien la loi du plus fort qui gagne ?
Cordialement

6 réponses

Messages postés
77543
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
1 avril 2020
9 483
Certes, sauf qu'un huissier, bien que très consciencieux, n'est pas un géomètre ; il faudrait en faire passer un pour avoir confirmation de cette situation foncière ; une borne peut avoir été déplacée par exemple.

Il faut également vérifier que cette voisine a bien obtenu une autorisation de construire ce mur à la mairie ; votre autorisation n'est pas nécessaire dans ces cas !
Pour la borne, elle a été validée par un bornage amiable il y a 1 an. Et non, la voisine n a pas eu d autorisation de la mairie ni de la Drac (périmètre d un bâtiment historique).
Messages postés
77543
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
1 avril 2020
9 483
Eh bien alors il faut tout simplement commencer par activer la mairie et la DRAC pour construction sans autorisation.
Merci. Mais la mairie et la drac ne faisant rien, je vais devoir porter plainte au TA moi même. Mais je n arrivé pas à savoir si la construction d un mur privatif ( défini comme tel par ma voisine) à cheval sur la limite separative constitue un empiètement ?
Messages postés
77543
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
1 avril 2020
9 483
" un huissier pour constater que l " : et il a constaté cette situation sur la foi de quels éléments ?
En visualisant le mur construit Intégralement sur la borne et en confrontant avec le plan cadastral.
Bonjour

On ne porte pas plainte au TA, on fait un recours auprès du juge administratif.
Et l'empietement éventuel ne relève pas de ses compétences mais de celles du tribunal judiciaire.
Et oui, la situation que vous décrivez est constitutive d'un empietement dont la sanction, si situation validée par le juge, est la demolition de l'ouvrage ou partie d'ouvrage empietant.
Bonjour,
Merci pour les précisions. Sur quoi puis je alors m appuyer auprès du TA hors mis qu il n y a pas eu de déclaration de travaux, mais à propos de quoi je n ai pas de documents ?
> olivo
Vous allez gagner quoi, au TA (avocat obligatoire, sauf erreur) à part mettre en évidence un laxisme de l'administration à constater un défaut de demande d'autorisation qui est sans doute regularisable?
Si c'est l'empietement qui est votre grief, assignez votre voisin pour ça, plutôt que de perdre votre temps (et celui des autres).
> Diverker
merci pour le conseil. Le but est surtout qu il soit détruit !
Messages postés
4273
Date d'inscription
mercredi 21 novembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
27 mars 2020
1 341
Bonjour,
depuis quand date ce mur ?
Bonjour,
Fin octobre 2019. Nous avons constaté l absence de demande d autorisation et l avons signalé aux autorités (mairie, drac). C est resté lettre morte.
Bonjour
Vous êtes en train de vous "noyer" dans votre analyse de la situation..
Comme vous l'a dit Diverker, dans votre cas la seule infraction est l'empiètement qui relève de la seule compétence du tribunal judiciaire avec avocat obligatoire.Il ne vous reste plus, après avoir tenter un règlement amiable non suivi d'effet, d'assigner votre voisin pour empiètement,pour que la juridiction ordonne la démolition du mur au niveau de la limite de propriété. Point barre.
Merci beaucoup ! Je vais suivre vos conseils.
cdlt
Dossier à la une