Achat de maison seul avant mariage

Signaler
-
 Jojo -
Bonjour,
J'ai acheter une maison en 2013, j'était célibataire (donc emprunt réaliser seul).
Je vais bientôt me marié, et j'aimerai savoir se qu'il se passera si on divorce ou si je décède. Quelle serait les droit de la femme en cas de divorce ou de décès de elle ou moi même. Sachant que je vais adopter sa fille de façon plénière et quelle est enceinte donc il y aura deux enfant.
Merci pour vos réponse.
Cordialement.

2 réponses

Messages postés
9513
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
19 janvier 2020
2650
Bonjour,

Ce qui est acqui avant le mariage est censé vous appartenir en propre....mais :
- allez-vous vous marier avec séparation de biens (contrat de mariage) ?
- ou mariage avec communauté universelle ?

Personellement, par prudence, je vous conseillerais de vous marier avec contrat.
Ne vous laissez pas influencer par madame à cause des enfants.
Vous pourrez toujours changer de régime matrimonial plus tard quand vous serez absolument sûr de la solidité de votre couple et de la pérennité de votre mariage.

Vous prendrez mon commentaire comme vous le voudrez, mais ne venez pas vous plaindre dans quelques mois ou années que vous n'étiez pas prévenu.
On se marie dans régime spécial c a dire réduit au acquet. Cela change t-il quelque chose sutble bien de chacun ?
Bonjour
Si vous vous mariez , la nature juridique de cette maison ne changera pas (bien propre)sauf si vous adoptez une communauté universelle et incorporez ce bien (ce n'est pas obligatoire) dans la communauté.
1/Si vous divorcez: votre épouse n'aura aucun droit su ce bien, sauf à bénéficier contre vous d'une indemnité (reprise en deniers)si elle- ou la communauté - a participé au remboursement de l'emprunt.
2/ Si vous décédez le premier, votre épouse recueillera r 1/4de la maison (sauf si vous l"avez au préalable déshéritée par testament) et les 3/4 restants seront partagés entre vos deux enfants;
3/ Si elle décède la première: aucune incidence sur cette maison, sauf éventuellement la récupération de la créance citée en 1.
Dossier à la une