Plainte diffamation [Résolu]

Signaler
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 12 août 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
13 janvier 2020
-
PA486
Messages postés
4088
Date d'inscription
vendredi 19 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
20 janvier 2020
-
Bonjour,

Je vous explique la situation. Je suis en couple avec une fille qui à une soirée était bien trop alcoolisée avec 2 amis a elle. Dans sa résidence universitaire, les 2 autres étaient en état correct, l'un d'eux s'est couché tandis que l'autre en a profité pour avoir des relations sexuels avec. (y'avais pas de consentement étant donné que la fille était fortement alcoolisé). L'autre type était au courant mais il faisait rien.
J'apprend donc cela plusieurs mois après car elle a préférée me cacher cette "humiliation", elle le qualifie de cette façon. J'ai donc enquêté un peu de mon côté pour connaître la vérité, a savoir que l'acte à eu lieu en juin, je l'ai su en novembre. Des messages sont parvenues au présumé violeur et ils n'en revenait pas, ça reste dans un cercle privé, ce n'est pas publique. Il y'a à ce jour aucune preuve si ce fût un viol ou non, mais il a décidé de porter plainte pour diffamation aujourd'hui, soit 2/3 mois après l’accusation et la fille est convoqué à la gendarmerie. J'ai donc plusieurs questions :
- Que va-t-il arriver par la suite ? Surtout au niveau de la gendarmerie, une enquête, une amende, un casier judiciaire ? A quoi s'attendre ? Devrait-elle déposer plainte pour viol ou vaut mieux ne pas le faire ? Devrais-je lui péter la figure ?

Merci de vos réponses.
Cordialement

1 réponse

Messages postés
10994
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
20 janvier 2020
4444
Bonjour,

 Il y'a à ce jour aucune preuve si ce fût un viol ou non,

Tout est écrit malheureusement. Il faut réagir rapidement et sans attendre dans ce genre de situation. Si plusieurs mois se sont écoulés, les faits vont être très difficile à prouver.

il a décidé de porter plainte pour diffamation aujourd'hui, soit 2/3 mois après l’accusation

Si quelqu'un l'accuse de fait sans preuve, c'est tout à faire normal.

Devrais-je lui péter la figure ? 

Évidemment, si vous voulez finir en prison et le faire passer pour une victime.

CB

MidWinter57
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 12 août 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
13 janvier 2020

Le dernier était ironique, ce que je veux dire c'est quoi la suite pour éviter des sanctions ? Car l'unique preuve tourne autour d'un message disant: x a dit à y et ensuite y à dit a dit à z que o à violé x

Faut s'attendre à quoi ? Une sanction sera forcé d'arriver ou ça peut juste n'aboutir à rien ?
PA486
Messages postés
4088
Date d'inscription
vendredi 19 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
20 janvier 2020
904 > MidWinter57
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 12 août 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
13 janvier 2020

une plainte simple pour diffamation n'interrompt pas la prescription de 3 mois donc ce n'est pas le meilleur départ.

il faut un minimum de public, voir http://www.loi1881.fr/conversation-privee-evoque-tiers
qui a envoyé le message ? à qui ?
MidWinter57
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 12 août 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
13 janvier 2020

Le message est entre la personne en question et une fille qui a eu juste vent de ça qui lui a écrit exactement : X à dit à Y que tu as violé Z et je te le dis pour que tu réagisses car ça peut aller loin.
PA486
Messages postés
4088
Date d'inscription
vendredi 19 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
20 janvier 2020
904 > MidWinter57
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 12 août 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
13 janvier 2020

vous savez contre qui il a porté plainte ? x y z autre ?

pour avoir une chance de l'emporter sur le fondement de la diffamation, il faut un propos précis tenu par telle personne à telle date précise. je doute qu'il soit possible de réunir tout cela, et je doute aussi, qu'un juge, si on lui demande de l'étudier, dise qu'il y a perte du caractère confidentiel.
Dossier à la une