Problème de nu-propriété avec ma soeur

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 1 janvier 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
1 janvier 2020
-
Gayomi
Messages postés
7934
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
24 janvier 2020
-
Bonjour, ma mère a fait le partage des biens à la suite du décés de mon père car elle ne pouvait pas payer toutes les charges . le notaire a fait quatre parts égales : ma sœur a pris la maison familiale et ma mère en a gardé l'usufruit , mon frère a eu une maison en P P , moi j'ai eu les dépendances et des terres agricoles en PP,
et mon autre frère un terrain et des terres agricoles .
mon frère aîné a donné une soulte à mon frère le plus jeune et ma sœur une soulte à moi quelle ne m'a jamais donné.
ma question est: ma sœur se dit propriétaire vrai ou faux? et aussi avait -elle le droit de venir s'installer dans la
maison ? merci à vous

2 réponses

Bonjour
Votre soeur ne peut pas s'installer de son propre chef dans cette maison sans l'accord de votre mère usufruitière. Elle n'en est pas moins nue-propriétaire du bien.
Gayomi
Messages postés
7934
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
24 janvier 2020
2 943
Oups... Oui...
Messages postés
7934
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
24 janvier 2020
2 943
ma sœur une soulte à moi quelle ne m'a jamais donné.
Voir si une date de versement a été notée. Si le versement devait être immédiat, consultez un avocat. Vous aurez la possibilité de faire garantir votre créance par une inscription hypothécaire. Dans un 1er temps, vous pouvez aussi vous renseigner auprès d'un huissier.

ma question est: ma sœur se dit propriétaire vrai ou faux?

Si le bien lui a été attribué suite au partage, un titre de propriété à son profit à été effectué.

et aussi avait -elle le droit de venir s'installer dans la
maison ?

Si votre sœur s'est bien vue attribuer la maison, oui, elle a le droit de s'y installer.
Le fait qu'elle vous soit toujours redevable de la soulte est indépendant de son droit de propriété.
Dossier à la une