Pour mon fils

Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 27 décembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
27 décembre 2019
-
goyave28
Messages postés
907
Date d'inscription
samedi 16 février 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
18 janvier 2020
-
Bonjour, je me permets de poster ce message , la maman de mon fils accouchera début mars nous nous sommes séparés au mois d'août et elle est repartis dans sa famille à 4h00 de chez moi . Depuis c'est une catastrophe tout d'abord parcque je ne vis pas sa grossesse comme j'aurais aimé la vivre et ensuite parcque clairement je men prends pleins la tête. Elle a décidé d'accoucher sans moi dans la pièce se que je respecte , a décidé que notre enfant aurait son nom se que je n'apprécie pas vraiment t et surtout qu'il était hors de question que mon fils fasse 4h00 de route pour vivre aussi chez moi , en me disant que même si on passe par un juge , il sera de son côté. Moi je veux juste avoir la possibilité de voir grandir, mon fils et de lui apporter mon amour, j'espère que vous pourrez me conseiller . Merci

1 réponse

Messages postés
907
Date d'inscription
samedi 16 février 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
18 janvier 2020
232
Bonjour,

Tant que l'enfant est nourrisson, habituellement, le père a un droit de visite.
Ce droit évoluera par la suite en droit d'hébergement.

4h de route, c'est beaucoup pour un enfant.

Vous avez la possibilité de vous rapprocher du domicile de la mère?

Le juge n'est pas du côté de la mère ou du père, il statue dans l'intérêt de l'enfant.
eneo1812
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 27 décembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
27 décembre 2019

Le problème est que j'ai acheté une maison où l'on devait vivre il y a quelques moi ...
goyave28
Messages postés
907
Date d'inscription
samedi 16 février 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
18 janvier 2020
232
Vous allez surement devoir faire des choix.

4h de route un we sur deux, ça me parait compliqué.
Si le juge devait l'accepter malgré tout, ce ne sera pas dans l'immédiat.
Dossier à la une