Qui doit prendre en charge le coût d'une réparation ?

- - Dernière réponse :  Gobouz - 26 nov. 2019 à 16:52
Bonjour,
Suite à un litige avec mon propriétaire, je me demande qui doit prendre en charge le coût de réparation.
Pour expliquer simplement, je bénéficie d'un store pour protéger ma terrasse du soleil, ce store étant électrique avec un système automatique qui lui permet de se replier en cas de vent. Le système auto est alimenté par des piles qui ont été changées à mon arrivée en avril (selon la régie).
A mon retour de vacances en aout, j'ai remarqué que le store était descellé du mur, le scellement chimique ayant à priori cédé...
Je préviens la régie qui fait venir le réparateur, ce dernier ne veut pas prendre en charge dans la garantie en indiquant que c'est de ma responsabilité car il y a du vent lorsque le store était ouvert. De mon côté, le store n'a jamais été ouvert en cas de vent, du moins dès que le vent se lève je le ferme...
Dans mon bail, le store est mis à disposition gracieusement. Le propriétaire m'indique qu'il prend en charge le cout des réparations mais m'envoie un avenant au bail, pour que je prenne à ma charge 75% des réparations à l'avenir. J'indique que je viens de signer un bail donc que je conserve celui-ci pendant les 2 ans et demi restant.
Là changement de discours du propriétaire qui me demande de régler la facture de réparation du store !
Comment faire pour gérer cette situation, surtout que j'ai toujours utilisé le store dans les conditions demandées ?
Merci d'avance de votre aide.
Afficher la suite 

1 réponse

Messages postés
20702
Date d'inscription
samedi 8 octobre 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
14 décembre 2019
4280
0
Merci
Bonjour,

De toute façon, c'est au bailleur de prendre en charge, surtout si c'est noté sur le bail.

Les locataires devraient toujours refuser les "mises à disposition gracieusement" car c'est souvent source d'enquiquinement !

Cdlt
Valenchantée
Messages postés
20702
Date d'inscription
samedi 8 octobre 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
14 décembre 2019
4280 -
Il n'y a pas besoin de texte de loi puisque c'est le contrat qui le dit !!
mais sur mon bail c'est justement écrit que le store est mis à disposition gracieusement et ne sera pas pris en charge par le proprio... que je dois le refermer en cas de vent (ce que j'ai fait).
Le propriétaire voulant que son appartement reste en bon état a voulu faire marcher la garantie mais l'installateur lui a indiqué que cétait de ma responsabilité car j'avais laissé le store ouvert par jour de vent.
Bref, je suis un peu perdu !
djivi38
Messages postés
30622
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
15 décembre 2019
6597 > Gobouz -
bonjour,

"que je dois le refermer en cas de vent (ce que j'ai fait). "
Même avant de partir en vacances ?
Si oui, comment expliquer qu'il se soit descellé du mur ?

cdt.
> djivi38
Messages postés
30622
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
15 décembre 2019
-
bien sur j'ai tout fermé avant de partir en vacances... j'ai simplement remarqué cela en revenant de vacances car j'étais en train de vider la voiture et j'ai vu le store tout tordu de loin !!
Cela n'empêche que dès qu'il y a du vent, je le ferme, et je ne le laisse jamais ouvert en partant... de plus, il y a un système de fermeture auto qui devrait s'enclencher donc double sécurité !
A mon avis, le scellement chimique était mal fait ou pas proportionné en fonction du store qui est assez imposant.
Valenchantée
Messages postés
20702
Date d'inscription
samedi 8 octobre 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
14 décembre 2019
4280 -
Ah pardon, j'avais compris le contraire.

Si ce store est mis à votre disposition, vous n'avez aucune obligation à en payer la réparation, sauf si c'est marqué sur votre contrat. Mais si le bailleur refuse aussi de réparer, il vous restera un store en mauvais état sur les bras. Ce n'est pas pour rien que je dis que la mise à disposition est une source d'enquiquinement.
Commenter la réponse de Valenchantée
Dossier à la une