Décès d'un héritier

- - Dernière réponse :  Muriel - 12 sept. 2019 à 10:37
Bonjour,
Nous avons hérité ma cousine et moi d'un terrain que nous souhaitions vendre. Nous avons signé un compromis de vente mais entre temps ma cousine est décédée. Elle était séparée, elle avait deux enfants et le juge des tutelles doit statuer sur qui aura la tutelle des enfants.
Ma question est la suivante. Est-ce que je peux vendre le terrain et le notaire sauvegardera sa part pour ses enfants ou doit-on bloquer la vente?
Merci de bien vouloir m'informer.
Afficher la suite 

1 réponse

Messages postés
31525
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
22 octobre 2019
10995
0
Merci
Elle était séparée, elle avait deux enfants et le juge des tutelles doit statuer sur qui aura la tutelle des enfants.
Dès que le tuteur sera désigné, il demandera au juge des tutelles l'autorisation de vendre les droits indivis recueillis par les enfants mineurs dans la succession de leur mère.

Est-ce que je peux vendre le terrain et le notaire sauvegardera sa part pour ses enfants ou doit-on bloquer la vente?
Elle est déjà bloquée.
Petits ou grands, tous les nouveaux propriétaires doivent consentir à la vente.
Tous doivent comparaître devant le notaire-instrumentaire pour la signature de l'acte constatant le
transfert de leurs droits dans l'indivision à l'acquéreur.
merci mais est-ce que c'est la même chose si elle avait déjà signé le compromis de vente?
condorcet
Messages postés
31525
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
22 octobre 2019
10995 > Muriel -
est-ce que c'est la même chose si elle avait déjà signé le compromis de vente?
Un "compromis" est une vente purement et simplement.
Le vendeur est obligé de vendre et l'acquéreur est obligé d'acquérir puisque selon l'article 1583 du code civil:

La vente est une convention par laquelle un vendeur s'oblige à livrer une chose, et acheteur à la payer. La vente parfaite correspond à l'article 1583 du Code civil. ....

La promesse de vente qui n'est qu'une intention de vendre de la part d'un vendeur et prise de connaissance de la part de l'acheteur de cette intention de lui vendre.
Un délai est prévu ( 6 mois par ex.).
Si l'acquéreur n'a fait connaître au vendeur son intention d'acquérir, la promesse de vente devient caduque ce qui n'est absolument pas le cas du compromis.
Merci beaucoup pour les informations que vous m'avait données. Cordialement
Commenter la réponse de condorcet
Dossier à la une