Expropriation : reemploi de l'indemnité

- - Dernière réponse : flocroisic
Messages postés
23407
Date d'inscription
samedi 29 mars 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 octobre 2019
- 25 sept. 2019 à 20:20
Bonjour,

Suite à une expropriation d'une maison secondaire, l'indemnité perçue peut-elle être exonérée si elle est utilisée pour rembourser le prêt de la résidence principale ?

Merci
Afficher la suite 

2 réponses

Messages postés
25
Date d'inscription
mercredi 25 septembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
10 octobre 2019
7
0
Merci
Bonjour,

Cette exonération est subordonnée au remploi par le cédant de l'intégralité de l'indemnité d'expropriation ou du prix de cession par l'acquisition, la construction, la reconstruction ou l'agrandissement d'un ou de plusieurs immeubles dans un délai de douze mois à compter de la date de perception de l'indemnité ou du prix de cession.

L'exonération n'est subordonnée à aucune condition tenant à la durée de conservation des biens acquis en remploi.

L'indemnité d'expropriation qui doit être remployée s'entend de celle qui est retenue pour le calcul de la plus-value de cession, à l'exclusion, par conséquent, des indemnités qui ne sont pas représentatives de la valeur de cession du bien exproprié.


Le remploi doit porter sur l'intégralité de l'indemnité d'expropriation ou du prix de cession.
Cette condition sera toutefois réputée satisfaite si 90 % de l'indemnité d'expropriation ou du prix de cession est effectivement remployé.

Remplois admis :

L'indemnité d'expropriation ou le prix de cession peut être utilisé pour l'acquisition, la construction, la reconstruction ou l'agrandissement d'un ou de plusieurs immeubles.
Outre le paiement du prix proprement dit, l'indemnité d'expropriation ou le prix de cession peut être utilisé au paiement des frais afférents à l'acquisition, tels que la TVA, les droits de mutation et les frais d'actes (honoraires du notaire, frais de timbre et de publicité foncière).


Le remploi peut être effectué sans tenir compte de l'affectation des biens. Ainsi, le bénéfice de l'exonération est accordé en cas d'acquisition d'un immeuble bâti ou non au moyen de l'indemnité d'expropriation ou du prix de cession relatif à un autre immeuble bâti ou non. Il en est de même en cas d'acquisition d'un immeuble affecté à une exploitation industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou à l'exercice d'une profession non commerciale.
L'exonération n'est subordonnée à aucune durée de conservation des biens acquis en remploi.


S'agissant des travaux de reconstruction, le remploi doit être effectué dans une opération de reconstruction au sens de la jurisprudence du Conseil d'État concernant les revenus fonciers, les taxes sur le chiffre d'affaires ou les impôts locaux. Les travaux doivent en outre avoir nécessité l'obtention d'un permis de construire ou le dépôt de la déclaration préalable prévue par le Code de l'urbanisme.
Sous les mêmes conditions, l'exonération s'applique lorsque l'indemnité d'expropriation ou le prix de cession est affecté à des travaux d'agrandissement, c'est-à-dire à des travaux ayant pour effet d'accroître le volume ou la surface habitable des locaux existants (ex. : surélévation).


Enfin, l'exonération s'applique lorsque l'indemnité d'expropriation ou le prix de cession est affecté à l'acquisition de droits relatifs à un immeuble. Ces droits s'entendent des droits résultant du démembrement de la propriété (nue-propriété, usufruit) ou de droits indivis (en pleine propriété, en nue-propriété ou en usufruit).

Bien cdlt,

Adrien B
Commenter la réponse de Adrienbot
0
Merci
Merci pour votre réponse.
Je rajouterai qu il est possible d’acquérir un bien dans un autre pays européen au nom du droit européen.
Par contre, ma question se portait si le fait de rembourser un emprunt peut il être considéré comme une acquisition ? Et par conséquent, cela rentre dans le champs de l’exonération. Merci
flocroisic
Messages postés
23407
Date d'inscription
samedi 29 mars 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 octobre 2019
10595 -
Bonjour

Non c'est l'acte d'acquisition qui compte or vous etes déjà proprietaire du bien
Commenter la réponse de Vincent75018
Dossier à la une