Bruit voisin insupportable

Messages postés
1
Date d'inscription
samedi 29 juin 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
1 juillet 2019
-
Bonjour,

Alors voilà, tout à commencé en été dernier, un mois de juillet, il était environ 7h quand je me réveilla soudainement aux pas haut et fort et gênant du fils de mon voisin (petite précision le gosse doit avoir environ 3 ans et il a un frère au alentour de 7-8 ans).

Au début, je m'en ***, je me disais que cela peut arriver donc je ne prenais absolument pas au sérieux. Cependant, ces bruits ont continué et s'empirer quasi TOUS LES JOURS, je me réveillais tout le temps à 7h ou 8h en pleine mois de vacances... L'enfant courrait, parfois avec ces chaussures (et oui!), jetait ces jouets...
Et le pire dans tout ça, c'est que ces parents ne disent RIEN ! De +, presque tous les soirs cette famille recevait des invités chez eux. En soi je m'en fou mais le problème c'est que y avait encore plus de gosses et 2x pire de bruits qui durait jusqu'à 00h - 01h ! Pour vous dire, une fois ils ont même reçu des invités vers 23h, y avait 10 gosses réunis dans la chambre des enfants donc je vous laisse deviner tout le bruit et à quel heure j'ai pu me coucher! Je faisais que 6h de sommeil pendant les vacances. Depuis, je suis fatiguée, épuisée.

Cette année de bac, j'avais un emploi du temps assez chargé, 8h-18h quasi tous les jours avec 1h de trajet le matin et 1h le soir, donc réveille à 6h, retour à 19h.
Comment vous dire.... cela à été extrêmement dure. Le soir j'arrivais en étant presque morte de fatigue, d'un côté je devais travailler, réviser, de l'autre côté je supportais les bruits de mes voisins au dessus de ma tête; bruits de jouets extrêmement fort, bruits de chaussures, bruits de talon, en plus de ça les parents parlaient et riaient haut et fort, invités qui débarquaient quasi tout le temps et donc encore plus de bruits, machine à laver en marche jusqu'à 00h30, secousse de draps par le balcon avec tous les saletés qui tombaient dans le notre...

C'était quasi ça tous les jours. Avec l'arriver du week-end, des vacances je me disais que j'allais pouvoir enfin j’espérais me reposer. Mais réveille même le week-end à 7-8h comme si la semaine ne suffisait pas! J'ai également des problèmes familiaux, de santé, etc.. je me casse déjà la tête avec les cours et ce problème là c'est trop pour moi! Je peux même pas me reposer quand je suis malade, ni faire une sieste avant de continuer à réviser! Donc à chaque fois quelqu'un frappe à ma tête et me réveille, j'ai du mal à travailler, pas de repos, pas de sieste. Les parents s'en fichent complètement, ils ne prennent pas au sérieux, et continuent à nous faire souffrir. J'ai déjà essayé de leur en parler mais aucun changement.

Au final, cela ruine ma santé, j'ai de forts douleur à la tête, j'ai également beaucoup de cernes.. En 1 an, j'ai l'impression d'avoir pris 50 ans de plus! En plus de cela, à la rentrée je me lance dans les études de santé. Je ne sais pas comment je vais devoir tout supporter! Sachant que vu notre situation, avec tous les problèmes c'est compliqué de déménager. Je ne comprends pas comment on peut être si passif, si aveugle comme ça. J'ai jms vu une telle chose pareille. Sachant qu'ici, il y a des règles strictes, et à respecter.

Avez-vous des solutions, ou avez-vous vécu des choses similaires avec votre voisin? Avez-vous d'autres techniques pour les faire "chier" également, car visiblement frapper sur les murs, plafonds, radiateur, crier pour qu'ils puissent entendre ne marchent pas....

Merci
Afficher la suite 

2 réponses

Meilleure réponse
2
Merci
Bonjour, Je pensais que partir en guerre contre le tapage nocturne serait une guerre sans fin et bien je peux dire que non, il faut juste s'armer de patience et respecter la procédure. Après avoir signalé à plusieurs reprises le tapage à nos voisins du dessus (2 colocataires jeunes actifs) et leurs réponses (c'est pas nous, on s'en fout, on est chez nous on fait ce qu'on veut, etc), après avoir contacté le syndic de la résidence (nous sommes copropriétaires et eux locataires) puis après avoir adressé une lettre recommandée à leur propriétaire qui n'est jamais venue vers nous pour savoir ce que nous endurions depuis 3 mois. Nous avons échangé plusieurs fois avec les voisins mais personne ne voulait " se mouiller" pour nous aider. Nous avons continué à essayer de régler le problème à l'amiable avec les locataires et la propriétaire mais en vain. Nous avons contacté la police à plusieurs reprises pour qu'elle constate les faits mais dans une grande ville, elle a plus important à gérer! Au final après des mois de mauvais sommeil, des soirées d'angoisses avant d'aller se coucher et des prises d’anxiolytique pour pouvoir travailler le lendemain, nous avons pris rendez-vous avec le conciliateur de justice. Suite à la 1ère rencontre entre nous, les locataires et leur propriétaire, nous n'avons abouti à rien et nous avons dû écrire à distance un accord de conciliation. Le moment venu de signer cet accord les colocataires ont commencé par refuser puis ont fini par accepter et ont signé. Ils nous aura fallu 8 mois sans rien lâcher pour aboutir à cet accord. Les colocataires ont semble-t-il fini par comprendre ce qu'ils encourent s'ils recommencent leur tapage. Nous leur avons bien précisé qu'au prochain écart on ferait valoir l'accord de conciliation et on ferait constater par un huissier (ça a un coût mais nous avons économiser pour, dormir n'a pas de prix non plus!) et on mettrait en demeure la propriétaire qui n'a jamais pris 2 minutes pour nous demander ce que nous endurions et qui a toujours soutenu ses locataires même devant des preuves accablantes comme des enregistrements, des plaintes d'autres copropriétaires (ils ont fini par se réveiller à la fin de nos démarches).
Tout ceci pour vous dire que depuis 3 semaines nous n'avons plus le moindre bruit au-dessus de nos têtes la nuit et nous avons retrouvé le sommeil. Il faut juste ne pas baisser les bras et se dire que s'il y a des lois ce n'est pas pour rien et qu'il faut faire tout son possible pour les faire appliquer si on sait qu'on est dans notre droit. Nos 2 colocataires récalcitrants auront mis le temps pour nous prendre au sérieux. Ils se sont bien moqués de nous pendant des mois tout comme leur propriétaire, maintenant ils doivent déchanter à ne plus pouvoir faire de fiestas car ils savent qu'ils ont une épée de Damoclés au-dessus de leur tête.
Pour reprendre votre expression, on les fait "chier" en les obligeant à respecter la loi et le règlement de copropriété!

Dire « Merci » 2

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 24913 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de a_suffit
Messages postés
33654
Date d'inscription
mardi 17 septembre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
19 juillet 2019
592
0
Merci
salut djivi, prends la main
xplom
Messages postés
33654
Date d'inscription
mardi 17 septembre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
19 juillet 2019
592 -
bonjour
j'ai pas retrouvé l'article de Djivi..je vous propose de lire ceci :
http://www.bruit.fr/tout-sur-les-bruits/bruits-de-voisinage/demarches/
merci a Josh
djivi38
Messages postés
26760
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
19 juillet 2019
5209 -
bonjour,

la réponse est donnée post 3 :
1° discussion à l'amiable (bien souvent insuffisante avec ce genre de personnes !)
2° police (à chaque fois qu'il y a tapage)
3° courrier R+AR au bailleur si ce sont des locataires non respectueux, sinon au syndic si ce sont des copropriétaires.
4° commission de conciliation de justice.
Commenter la réponse de xplom
Dossier à la une