Démission suite à un harcèlement moral

Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 27 novembre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2019
- - Dernière réponse : Anya47
Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 27 novembre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2019
- 9 juin 2019 à 23:24
Bonjour,

Pour résumer ma situation, je suis actuellement en arrêt maladie suite à un burn-out dû à l'acharnement de l'un des collaborateurs de mon équipe.
Les managers ont été alertés à plusieurs reprises cependant aucun d'entre eux n'a réagi.
Préférant qualifier l'attitude de ce collègue toxique d'immature et me demandant de prendre du recul...
Je n'ai à aucun moment été soutenue.
Conséquence, je suis actuellement suivie par un psychiatre qui m'a prescrit des anti-dépresseurs et anxiolytiques.
Ne me sentant ni en sécurité, ni en confiance pour retourner sur mon lieu de travail, je leur ai adressé ma démission.
Cependant, j'ai le sentiment d'être deux fois plus lésée.
En plus de quitter mon travail, je ne peux prétendre à l'obtention de l'allocation Pôle Emploi, le temps de retrouver un nouvel emploi.
Cet employé étant assez "futé", je n'ai malheureusement aucune preuve de son harcèlement.
Pour conclure j'aimerais connaître les solutions qui pourraient m'aider.
Je vous remercie tous d'avoir pris le temps de me lire et pour vos réponses.

Cordialement

Anya
Afficher la suite 

2 réponses

Messages postés
2221
Date d'inscription
mardi 9 novembre 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
15 juin 2019
109
0
Merci
Bonjour,

Si vous avez déjà mis au courant les managers et qu'ils n'ont rien fait, votre employeur se met en défaut vis à vis de la loi.

L'article L4121-1 du code du travail indique que l'employeur doit assurer la sécurité physique et mentale des travailleurs.

Il aurait fallu écrire une lettre de signalement de harcèlement moral à votre CHSCT et Directeur des ressources humaines.
Vous avez démissionné mais il n'est pas trop tard pour agir. Si vous avez démissionné à cause d'un harcèlement:

(...)le salarié peut exercer contre son employeur, devant la juridiction prud'homale, un recours en nullité de sa prétendue démission

https://www.juritravail.com/Actualite/harcelement-moral-sexuel-discrimination/Id/13983

Il faut contacter les prud'hommes et leur demander conseils pour la marche à suivre.

Prenez du temps pour écrire en détails les agissement que la personne avait envers vous. Il est important que vous ne détailliez que les faits, sans porter de jugement de valeur ou de morale.
Citez des témoins si il y en a, s'ils sont d'accord pour témoigner en votre faveur.
Si vous avez des preuves matérielles, sms, plannings, instructions écrites, mails, gardez les et faites en des copies.

Vous avez démissionné quand? Il y a possibilité de revenir sur votre démission.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F131

Vous pouvez aussi contacter la médecine du travail pour voir avec eux si vous pouvez avoir un rendez vous même si vous avez démissionné.
Car vous pouvez, quand vous êtes salarié, demander à être vu par le médecin du travail pour la raison que vous voulez.

Dans tous les cas faites vous aider, surtout et ne vous laissez pas faire.

Bon courage
Commenter la réponse de Thordendall
Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 27 novembre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2019
0
Merci
Bonsoir,

Je vous remercie pour la rapidité de votre réponse ainsi que les précieux conseils apportés.
Dans ce genre de situation, l'impression d'être fautif est très présente.
Cependant, l'extrait du code du travail que vous citez indique qu'il y a eu faute de la part de l'employeur.
Je vous remercie également pour vos encouragements. Il me faudra trouver l'énergie nécessaire pour entamer toutes ces démarches.
Prise de contact avec les Prud'hommes et le médecin du travail.
Je ne sais pas comment tout cela finira et si j'aurai gain de cause, mais comme l'expression le dit "qui ne tente rien, n'a rien"

Je vous souhaite une bonne soirée
Commenter la réponse de Anya47
Dossier à la une