Enceinte et fin de période d essai

- - Dernière réponse :  PeioLABURU - 28 déc. 2018 à 15:12
Bonjour, j’ ai signé un cdi pour un poste de responsable dans une fourrière pour animaux le 12 Novembre 2018. J ai appris 2 semaines plus tard que j étais enceinte de 6 semaines de mon 3eme enfant alors que je ne pouvais plus en avoir. J en ai tout de suite informé mon employeur qui ne m a pas caché son mécontentement... ceci dit il a dit qu il avait plaidé ma cause au directeur de la société et qu il lui avait dit à la fin de la conversation : << j espère que nous le regretterons pas>>.
Je me suis donc basée sur cette phrase et je pensais dons qu ils accepteraient de me garder car je sais qu ils étaient satisfaits de mon travail.
Seulement le 27 décembre j ai reçu un courrier recommandé me disant qu ils mettaient fin à ma période d essai car l essai ne leur avait pas donné pleinement satisfaction.
Après avoir eu mon patron au téléphone il me dit que c est à cause du week-end d astreinte que je venais de faire ( du vendredi 21 au soir 18h jusqu’au lundi matin 9h) car je n avais pas gérer comme il fallait alors que j avais plus de 25 chiens à m occuper seule plus les interventions à faire (12h de travail non stop le samedi sans pauses en comptant 9h de voiture d affilié). Ce joir là je lui ai juste envoyé un sms pour savoir comment cela se passait si j étais appelé de nuit( il n était pas disponible car il était en week-end au ski)
N ayant pas réussi à l avoir je me suis touru vers mes 2 collègues de travail qui m ont aidé par téléphone quand j avais des questions car ils m avaient gentiment proposé leur aide par téléphone dans le week-end.
Mon patron ne m a rappelait que le lendemain matin à 11h sans me donner de solutions et en rigolant me disant que les astreintes c était comme ça! Après avoir su la fin de ma période d essai je l ai appelé et il m a dit que c était donc à cause de ça car je n avais pas su gérer toute seule( alors que je n ai eu aucune formation pour un week-end d astreinte) et que j avais soit disant harcelé mes collègues par téléphone tout le week-end.
Je lui ai dis que je savais très bien qu il se servait de ça pour m arrêter sans justifier la grossesse, il m a répondu que non mais ça plus ça c est ce qui expli son choix aujourd’hui.
Voilà où j en suis, merci de me dire quel recours je peux avoir face à cette situation
qui est délicate à prouver.
Cordialement Mme Barotin Céline
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
4353
Date d'inscription
vendredi 8 décembre 2017
Dernière intervention
9 janvier 2019
405
3
Merci
bonjour


aucune explication n'est à donner pour rupture de période d'essai

Dire « Merci » 3

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 22010 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de Any--Ly
Messages postés
17502
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
9 janvier 2019
7037
1
Merci
Oui, la fin de la période d'essai est à cause de votre grossesse. Voir à cause du fait que vous êtes une femme (et on sait bien que femme et poste à responsabilité sont incompatibles (ironie)).

Mais vous ne pouvez rien prouver.

Vous avez voulu la jouer réglo en annonçant votre grossesse dès que vous l'avez apprise. Fallait pas. Fallait faire 'comme tout le monde' et attendre la fin de votre période d'essai avant de l'annoncer (en supposant que c'était possible, les périodes d'essai de manager peuvent être longues).

Commenter la réponse de dna.factory
Messages postés
9223
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Dernière intervention
9 janvier 2019
3561
0
Merci
Bonjour,

Même s'il n'est pas obligatoire de présenter un motif (bien qu'il faille en avoir un, légère nuance), là le motif est déjà tout trouvé : non respect de la déconnexion.

Dans ma boite, il y a en une qui s'est faite rompre sa période d'essai pour avoir téléphoné à des collègues alors qu'ils n'étaient plus au travail.
L'entreprise prône la déconnexion et la salariée n'a pas respecté la règle en demandant des conseils certes durant son temps de travail à elle mais à des salariés qui eux étaient au repos.
Tant pis pour elle, la prochaine fois elle posera les questions avant ou à des personnes sur leur temps de travail.

CB
Commenter la réponse de hoquei44
0
Merci
La rupture de la période d'essai, hors disposition conventionnelle, n'a pas à être motivée.
Pour autant, elle ne peut constituer un fait du prince et un abus de droit.
"Enceinte", n'est pas un motif professionnel, c'est une discrimination.
Voila pour le fond.

Pour la forme, pardonnez moi d'être direct.

A la lecture de votre exposé, les faits peuvent tout de même, très objectivement, être cohérent.

Il y a un enchainement naturel des événements, les griefs évoqués, sans connaitre votre métier, on tout de même un sens. Vous etes recruté pour un poste de "Responsable".

Il faudrait donc imaginer un employeur qui profiterait d'une virgule de travers lors de ce WE pour mettre en œuvre une décision qu'il avait déja prise 1 mois plus tôt. Avec la perte de temps et d'argent dans le cadre d'un recrutement que cela implique. Je ne vois pas un petit patron perdre du temps et de l'argent avec ces procédés. Meme si on ne peut écarter cette hypothèse d'emblée.

J'avoue que pour emporter l'intime conviction d'un juge avec cela, et sans autres éléments, c'est... chaud.
Commenter la réponse de PeioLABURU
Dossier à la une