Pensio alimentaire garde alternée

Francky - 30 juil. 2018 à 16:13 - Dernière réponse :  Francky
- 31 juil. 2018 à 13:49
Bonjour,

ma femme m'a quitté après avoir commis adultères (rapport de détective) et abandon de domicile. Elle a en plus un comportement irrespectueux envers moi (manipulations, humiliations) et voudrait les avantages de la séparation sans ses contraintes... La séparation est donc difficile.
Nous avons 3 enfants. Elle veut profiter de la vie et souhaite une garde alternée. Elle veut que je lui verse une pension alimentaire du fait de nos écarts de revenus. Je gagne 4700€ par moi, elle 2800€. Elle a droit à 450€ d'allocations de la CAF et nous avons convenu que je les lui laisserai en intégralité.
Les informations que j'ai trouvées sont incomplètes sur la définition des notions de "parent débiteur", "d'écart manifeste" de salaire qui justifie une pension.
Est-ce que, dans notre cas, la demande de pension de Mme est légitime ? De quel montant devrait-elle être ? Est-ce que les fautes de Mme et son comportement à mon égard peuvent impacter la pension ? Merci pour vos réponses, même si ça n'est que des fourchettes.
Afficher la suite 

Votre réponse

6 réponses

espsie 125 Messages postés lundi 16 juillet 2018Date d'inscription 18 septembre 2018 Dernière intervention - 30 juil. 2018 à 16:26
0
Merci
Bonjour,

Votre divorce a-t-il été prononcé par un JAF ?
Avez-vous des preuves d'adultère ?
Avez-vous fait une main-courante lors de l'abandon de domicile ?
Pouvez-vous prouver les comportements irrespectueux courriels, messages, témoins) ?
Qui a la garde des enfants ? garde partielle ou à temps plein ?

Pour moi les droits à la CAF devraient être différents vu qu'il y a un changement de position.
Ne pas confondre pension alimentaire qui est due pour élever les enfants et pas pour partir aux Caraïbes et la prestation compensatoire qui est due lorsqu'un écart du niveau de vie est constaté.

C'est le JAF qui détermine le montant et la durée, et, de mémoire, il se base sur la durée du mariage et l'écart des salaires. De plus, la demande de ladite prestation doit être faite au moment du passage au JAF.

A mon avis, ça n'engage que moi, si vous arrivez à démontrer tout ce que vous nous avez cité alors elle ne devrait pas avoir le "pactole" !

Courage !
Bonjour,
nous sommes en début de procédure et essayons de faire du consentement mutuel...
Oui, j'ai des preuves de l'adultère (rapport de détective privé).
Oui, j'ai un PV de gendarmerie pour l'abandon de domicile.
Pas de preuve pour ses comportements irrespectueux par contre.
Nous sommes en garde alternée.
Ma question porte bien sur la pension alimentaire.
Merci.
Commenter la réponse de espsie
espsie 125 Messages postés lundi 16 juillet 2018Date d'inscription 18 septembre 2018 Dernière intervention - Modifié par espsie le 30/07/2018 à 23:32
0
Merci
Merci pour les précisions alors, à moins que je ne me trompe, vos revenus n'influent pas réellement sur le droit à la pension. Cependant ils seront bien entendu en rapport au niveau de vie.
Si votre ex-épouse est smicarde alors bien entendu qu'avec vos salaires vous devriez payer une pension mais je pense qu'elle sera moindre par rapport à ce qu'elle gagne.
Et puis, arrivé à un certain stade de salaire, il y aura des plafonds et c'est le juge qui calcule ça.
De mémoire, il ne peut pas dépasser les 33% d'endettements et vous pouvez justifier de tous vos frais pour le coup ainsi que votre assiette fiscale pour le coup (frais réels ça marche).

Concernant :
"Est-ce que, dans notre cas, la demande de pension de Mme est légitime ? De quel montant devrait-elle être ? Est-ce que les fautes de Mme et son comportement à mon égard peuvent impacter la pension ? Merci pour vos réponses, même si ça n'est que des fourchettes."

Légitime oui, obligatoire non ! C'est le juge qui décidera
Le montant c'est le juge qui le décidera en prenant en compte vos salaires (femme et homme)
Les fautes commises bien entendue compteront et je dirai même que ce n'est plus obligatoirement la femme qui garde les enfants car si vous pouvez justifier d'un meilleur cadre de vie, meilleurs accès scolaires et périscolaires, de l'abandon de domicile (en disant qu'elle n'a pas hésité à partir sans les enfants), que vos enfants vous réclament alors le juge prendra sa décision en conséquence mais ne vous avouez pas perdu d'avance !

En espérant vous avoir apporté mon aide !
Commenter la réponse de espsie
Ysabe_l 8483 Messages postés vendredi 12 avril 2013Date d'inscription 19 octobre 2018 Dernière intervention - 31 juil. 2018 à 06:46
0
Merci
Bonjour

Non, non, non et non !

Les fautes de madame ne comptent ni dans la garde ni dans le montant de la pension alimentaire.

Parce que ces deux choses sont décidées dans l'intérêt de l'enfant. Et que les histoires de tromperie des parents n'ont rien à voir avec l'intérêt de l'enfant.

Ça pourra entrer en compte pour la prestation compensatoire oui parce que ça c'est pour compenser la différence de train de vie entre les anciens époux.
espsie 125 Messages postés lundi 16 juillet 2018Date d'inscription 18 septembre 2018 Dernière intervention - 31 juil. 2018 à 10:25
Donc le fait que madame est fait un abandon de domicile en laissant ses enfants derrière elle ne lui portera pas préjudice pour décider de la garde. C'est ce que vous essayez de nous dire ?
En tout cas, moi je parlais bien de la décision de la garde !

"Les fautes commises bien entendue compteront et je dirai même que ce n'est plus obligatoirement la femme qui garde les enfants car si vous pouvez justifier d'un meilleur cadre de vie, meilleurs accès scolaires et périscolaires, de l'abandon de domicile (en disant qu'elle n'a pas hésité à partir sans les enfants), que vos enfants vous réclament alors le juge prendra sa décision en conséquence mais ne vous avouez pas perdu d'avance !"

A mon avis, il y a eu un quiproquo dû probablement au méli-mélo de mes dires...
Merci Ysabe_l pour votre réponse.
Compte tenu de la situation décrite, est-ce que le versement d'une pension alimentaire est légitime ? De quel montant ?
Commenter la réponse de Ysabe_l
Dossier à la une