Primo accédant et taux d'endettement [Résolu]

Rom - 16 mai 2018 à 20:46 - Dernière réponse :  Rom
- 17 mai 2018 à 19:03
Bonjour,
nous sommes un jeune couple marié voulant devenir propriétaire de notre premier logement dans le Sud de la France. En regardant les simulateurs de prêt immobilier nous avons l'impression que cela risque d'être difficile de franchir cap malgré des revenus "Confortable" de 3240 euros nets et un crédit en cours de 420 euros. En tenant compte la règle des 33% de taux d'endettement on ne trouve pas du tous de biens immobilier à notre goût.

Nous aimerons savoir si des personnes sont dans le même cas que nous ?
Si ces personnes ont pu trouver une banque qui accepte un crédit Immobilier avec un taux d'endettement plus élevé ?
Avoir une vrai idée sur notre capacité d'emprunt avant de nous diriger vers les banques?

Merci d'avance pour vos messages, en consultant les biens sur le bon coin dans le sud de la France , nous commençons sévèrement à déprimer.
Afficher la suite 

Votre réponse

9 réponses

Meilleure réponse
dna.factory 16635 Messages postés mercredi 18 avril 2007Date d'inscriptionContributeurStatut 18 juillet 2018 Dernière intervention - Modifié par dna.factory le 17/05/2018 à 08:05
2
Merci
Sans apport je pense que vous pouvez oublier
Entre les frais de notaire et le coût du crédit (surtout si vous atteignez les 33%), l'achat vous coûtera entre 20 et 40 000 euros de plus que la valeur du bien.

Or, malgré des lois récentes qui ont restreint cette pratique, on commence à rembourser principalement les intérêts.
Ce qui veut dire que pendant deux ans, vous allez rembourser quasiment rien du prêt, et rien du tout sur la valeur de la maison.Ce qui veut dire que quand vous allez devoir revendre dans deux ans parce que vous allez divorcer (pas la peine de vous emporter, c'est statistique, et c'est ça que les organisme de crédits vont regarder). En comptant que vous allez devoir repayer des frais d'agence et de notaire, vous n'allez tout simplement pas gagner assez d'argent sur la vente pour rembourser la banque, et vous allez donc devoir continuer de payer un prêt immobilier à 33% pendant plusieurs années plus un loyer à coté.

Sans parler du fait qu'il vous seras demandé un acompte sur la vente au moment du compromis, d'une valeur comprise entre 5 et 10 % du total. Avant donc de pouvoir faire la demande de prêt auprès de votre banque.(c'est de la que vient la "rumeur" comme quoi il faut 10 % en apport).

Nous avons de l'épargne
Bah non, vu que vous avez un prêt personnel en cours. 3-2, ça fait pas 3, ça fait 1.
Votre épargne réelle, c'est ce qu'il vous reste si vous remboursez totalement votre crédit personnel.

D'ailleurs ce serait mon premier conseil. Remboursez par anticipation (si c'est au près d'une banque négociez l'annulation des frais de remboursement anticipé en échange du crédit immobilier).

Coté épargne, c'est une bonne chose d'en garder lors d'un achat, je vous conseille d'en conserver entre 5 et 10 000. Si il vous en reste plus que ça une fois remboursé le crédit personnel, utilisez le surplus en apport. Ça reviendra de toute façon au même...

Mon dernier conseil... Révisez vos prétentions à la baisse. Vous êtes jeune mariés. Les enfants peuvent attendre (et vu les statistiques citées plus haut, c'est pas une mauvaise chose). Vous pouvez vous contenter d'un studio ou d'un petit deux pièce (pas dans les beaux quartiers de Marseille, évidemment).
Négociez absolument un remboursement anticipé gratuit, car ce sera la cœur de votre démarche.
Prenez un taux d'endettement de 20%, ce qui devrait compenser votre absence d'apport (ou vous permettre de l'utiliser car vous allez le régénérer rapidement) ainsi que votre prêt actuel.
ET de votre coté, vous économisez tous les mois le même montant au minimum que ce que vous remboursez donc un taux d'endettement de 40% (mais c'est vous la banque, donc c'est vous qui décidez si vous acceptez, et si vous loupez une mensualité, vous ne recevrez pas un recommandé), sur un compte qui rapporte (PEL, LDD, A). Et dès que vous pouvez, vous remboursez par anticipation. (ça devrait être dans 5 ans environ).
A ce moment là, vous pourrez mettre en location ou revendre, et prendre le logement 'de vos rêves'.

Merci dna.factory 2

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 14175 internautes ce mois-ci

Bonjour, Merci d'avoir pris le temps de répondre à nos interrogations.
Commenter la réponse de dna.factory
celestedu35 5870 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 13 juillet 2018 Dernière intervention - Modifié par celestedu35 le 16/05/2018 à 21:17
1
Merci
bonsoir il faudrait vous acquitter au plus vte de ce crédit en cours c'est un crédit voiture ? vous avez quoi comme apport personnel ?
Bonjour Celestedu35,
Merci pour votre réponse, ce n'est pas un crédit auto mais un crédit personnel.
Nous avons de l'épargne mais nous ne voulons pas l'utiliser comme apport personnel pour un futur prêt immobilier. Nous préférerons le conserver pour les aléas de la vie.

Cordialement.
celestedu35 5870 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 13 juillet 2018 Dernière intervention - 17 mai 2018 à 07:31
bonjour , vous n'avez aucun apport personnel ?..... plus un crédit en cours .....
Commenter la réponse de celestedu35
1
Merci
Bonjour,

Rien de mieux que prendre rendez vous avec votre banque et de voir également avec d'autres.

Vous pouvez demander un différé d'amortissement sur la durée de votre actuel crédit.
Pendant les X mois sur le prêt immobilier vous ne payez que des intérêts et l'assurance, ensuite remboursement normal; amortissement capital, intérêts et assurance.

En coût total un léger plus.

Cdt.
Bonjour,

Merci d'avoir pris le temps de répondre à nos interrogations.

Concernant la solution que vous proposez , nous nous sommes documentés sur internet et je pense que c'est ce que l'on appelle un prêt "Duo" . Cependant je ne savais pas qu'il était possible de différé l'amortissement sur la durée du prêt en cours.

Les banquiers sont ouvert à ce genre de solution ?

Cordialement.
C'est un crédit qui fait partie de la liste que les banques proposent.
Lors de votre entretien avec un conseiller, expliqué bien ce que vous désirez et demandez s'il y a plusieurs
solutions à vous proposez.
Commenter la réponse de lui
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une