Perte de loyer suite à un dégat des eaux

zedou31
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 4 août 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
4 août 2017
- 4 août 2017 à 15:01
 zedou31 - 5 août 2017 à 13:22
Bonjour à tous,
Je me tourne vers vous car je suis dans un cas assez particulier de dégât des eaux.
Je suis propriétaire d'un studio que j'ai intégralement rénové il y a 2 ans. Le bien se libérant le 7/08/17, j'avais, avec l'accord de l'ancienne locataire commencé les visites pour le relouer. Et voilà que hier matin je rentre dans l'appartement, et découvre une flaque immense, couvrant l'ensemble du salon, une partie du plafond entrain de s'effondrer, plusieurs joints de placo du plafond ont gondolé...gros dégât provoqué par la rupture d'un flexible de lavabo du voisin du dessus. Je sais aussi que la salle de bain a pris l'eau puisque le rouleau de papier toilette resté sur la cuvette est imbibé d'eau, bien que les murs semblent ne pas avoir bougé et sont secs au touché.
J'ai donc plusieurs questions. Ayant très peur d'une expertise au rabais, ayant par ailleurs investit plus de 6000€ en marchandise (j'ai fait la rénovation moi même), comment l'expert peut il voir si les placo sont encore en bonne état ce qui me parait improbable, notamment les parties cachées par la faïence. D'autant que le placo hydrofuge que j'ai posé dans la salle de bain ne supporte le contacte de l'eau que quelques minutes, hors il est sur que l'exposition a été de plusieurs heures.
Ensuite, je suis maintenant bloqué et ne peut relouer le bien. Puis-je prétendre à une indemnisation soit de l'assurance soit du locataire ou du propriétaire de l'appart responsable du dégat, pour la période pendant laquelle l'appartement ne pourra être loué?
Dois je choisir l'auto réparation, ou bien l'intervention d'un professionnel?
En gros est-ce que quelqu'un a déjà vécu ça, ou est ce que quelqu'un est assez calé en juridique pour m'aider.
Le préjudice financier risque d'être important, loyers perdus, expertise qui certainement ne tiendra pas compte des dégats invisibles. je pense que tout la laine de roche recouvrant le plafond ainsi que celle isolant les mur doit être imbibée d'eau. L'expert pourra-t-il le voir?

Je sais j'ai beaucoup de questions et je m'excuse d'avance si mon texte regorge de détails, et vous remercie d'avance pour votre aide

Cordialement

2 réponses

Bonjour Poisson92100.
Merci de votre réponse, mais ma question ne repose pas sur l’honnêteté éventuelle d'un expert mandaté par l'assurance, mais sur sa capacité à identifier les placoplatres qui ne sont plus viables. Nous sommes en été, et en ce moment la température avoisine les 35°. Le placo seche vite en surface, mais un placo qui a été mouillé n'est certainement plus viable, d'ailleurs même l'hydrofuge dont la fonction est de résister à l'humidité perd ses ses caractéristique hydrofuge et de solidité, lorsque celui ci à été détrempé. Quel moyen technique utilise-t-il pour savoir si un placo n'est plus viable. Le fait d'identifier que l'ensemble du faux plafond à été recouvert de plusieurs dizaine de litres d'eau induit-il que l'expert jugera que la réparation doit être intégrale, même si tous les murs ne "semblent" pas touchés (au vu du volume d'eau et de son parcours pour atteindre le salon, je suis sur et certain que toutes mes cloisons ont pris l'eau.
Bref, pour la question concernant les loyers, je voulais savoir s'il existe un recours pour me dédommager du préjudice. Je ne demande pas à être payé par l'assurance, mais au moins que le propriétaire assume les conséquences de son laissé allé (l'appart en question est vetuste). Ou alors est ce que c'est normal que je sois le seul de l'immeuble à perdre de l'argent dans cette affaire?


Encore merci
2