Dalles polyesthirene au plafond ! [Résolu]

boreale0661 1 Messages postés mardi 25 octobre 2016Date d'inscription 25 octobre 2016 Dernière intervention - 25 oct. 2016 à 18:18 - Dernière réponse : Rochat1 10231 Messages postés jeudi 3 mars 2011Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention
- 25 oct. 2016 à 19:42
bonjours a tous(ttes); voilà il y a plusieurs années en 92; mon mari est décédé; l appartement avait besoin d être refait; j ai fait du mieux pour faire les plafond,; mais après deux couches de fond dur; deux de sous couche et une finition blanc satinée ; plafond parfait pendant 3 jours= cloques; j ai don mis des dalles; aujourd’hui ;mon gardien me dit que tout ceux qui ont pose ce genre de matériel; doivent l enlever ou ces travaux de réfection de tout les plafond me seront facturés!
pourquoi sont vendu ces dalles?
je n ai aucun article a se sujet; mais l assurance en cas de feu ne me remboursera rien;
doit je vraiment tout refaire ?
merci pour vos réponses.
je précise que les plafonds étaient peint au badigeon!
toute la peinture tombait.je suis un peu inquiète!
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Rochat1 10231 Messages postés jeudi 3 mars 2011Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 25 oct. 2016 à 19:42
0
Merci
Bonsoir,

deux couches de fond deux de sous couche et une finition blanc satinée ; plafond parfait pendant 3 jours= cloques;

les plafonds étaient peint au badigeon!

Voilà la raison pour laquelle, vos différentes couches de peinture n'ont pas adhéré. Dans les années 80, le badigeon était le roi des plafonds. Par contre lorsqu'il fallait repeindre, vous deviez "éponger" l'ancienne peinture et parvenir au plâtre. Ensuite, vous pouviez passer une couche de glycéro, car ce type de peinture était à la mode également. Actuellement, si vous ne quittez pas votre appartement, vous pouvez laisser en l'état. Par contre si vous déménagez, alors oui vous devrez remettre en l'état d'origine ces plafonds.
Commenter la réponse de Rochat1
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une