Porter plainte contre un enseignant

Signaler
-
 Lucifer archange déchu ou déçu -
Bonjour,
Je suis élève de Première et depuis le début d'année je me sens persécutée par un de mes professeurs. Cela se caractérise par un travail que beaucoup de ma classe ne fait pas cependant à l'un d'eux il dira "En fin d'année on a pas forcément le temps c'est normal" puis lorsque c'est moi "Comme d'habitude, n'est-ce pas?!" (méchamment bien sûr). Lors d'un premier entretient entre ma mère moi et ce professeur celui-ci m'a dit que j'étais je cite "névrosée". Les remarques ont continuées. Lors d'un second entretient un peu plus mouvementé, celui-ci a dit à ma mère qu'elle était je cite "ras des paquerettes" et que je suis "manipulatrice" et "parano" et m'a ainsi fait comprendre qu'elle continuerai ses remarques.
Je voudrais savoir quelles sont les options qui s'offrent à moi afin qu'elle n'ai juste qu'un avertissement, ou bien qu'elle prenne au moins peur afin que ce harcèlement cesse?

Merci d'avance.
Cordialement
A voir également:

1 réponse

Messages postés
4474
Date d'inscription
samedi 12 janvier 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
5 mars 2021
49
Bonsoir,

Se retourner contre un professeur, à ce niveau là des études est une mauvaise idée ; d'une part personne ne te prendra au sérieux (bien que la situation puisse être d'une certaine gravité), mais aussi lorsque le professeur saura, il ne va pas avoir peur : il sait qu'il bénéficie d'une certaines protection (sans que cela soit une véritable immunité). En gros, ce n'est pas à cause d'un élève que le professeur perdra son boulot (FONCTIONNAIRE !) ou même une sanction, aussi légère que soit-elle.

La meilleure solution reste de terminer l'année, nous sommes le 19 mai, il ne reste plus qu'un mois et demi.

Messages postés
12836
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
6 mars 2021
6 480
Bonjour,

La meilleure solution reste de terminer l'année, nous sommes le 19 mai, il ne reste plus qu'un mois et demi. 

Surtout qu'il n'y a aucun motif valable de plainte. Si plainte il y a, elle se retourne contre la lycéenne pour "plainte abusive".

CB
 il sait qu'il bénéficie d'une certaines protection (sans que cela soit une véritable immunité). En gros, ce n'est pas à cause d'un élève que le professeur perdra son boulot (FONCTIONNAIRE !)

Vous dîtes vraiment n’importe quoi, ce qui traduit une très grande ignorance !

Quel est le rapport avec le statut juridique de fonctionnaire ?
Tous les enseignants n’ont pas ce statut, comme quoi !

Quelle protection ou immunité serait accordée aux enseignants ?!