En arrêt maladie depuis 3 semaines

Signaler
-
 MILY00 -
Bonjour,

Je suis actuellement vendeuse dans une boutique et j'entre bientôt dans ma 3eme semaine d'arret maladie suite à un pincement au niveau des cervicales, j'ai du mal à faire des mouvement et il est difficile d'utiliser mon bras gauche.
J'attends encore d'autres examens et mon médecin m'a dit que je risquais d'être encore prolongée pour un moment.
Le problème c'est mes responsables qui me demandent si je vais revenir, personne ne m'appelle pour prendre de mes nouvelles mais seulement pour savoir si je serais là à tel ou tel moment... Ma responsable m'a même conseillé de démissionner car elles me dit qu'ils sont bloqués, je ne sais plus trop quoi faire, sachant que même moi je suis stressée de mon coté.
Quelles sont mes solutions, comment agir face à cette pression?
A voir également:

2 réponses

Messages postés
17998
Date d'inscription
dimanche 29 octobre 2006
Statut
Contributeur
Dernière intervention
7 juin 2020
95
Bonjour,

Quelle pression? vous êtes en arrêt vous leur notifié l'arrêt et c'est tout...
Après s'ils prennent pas de nouvelle de vous c'est leurs droits...
Je demande pas à ce qu'ils demandent de mes nouvelles je m'en fous c'est pas le sujet, ce que je veux dire c'est que si ils appellent c'est seulement pour savoir ou ça en est pour eux alors que moi aussi je suis dans une situation incertaine et stressante et je ne sais pas quand je vais pouvoir retravailler.
Messages postés
40900
Date d'inscription
jeudi 14 février 2013
Statut
Contributeur
Dernière intervention
25 novembre 2021
14 633
Bonjour,

vous êtes en arrêt maladie, vous n'avez pas à céder à la pression de votre employeur en démissionnant. Répondez-lui, le plus calmement possible que vous ne savez pas quand vous reprenez mais que vous enverrez toujours en temps utile les prolongations.

Vous n'êtes même pas obligée de répondre à ses appels.


" personne ne m'appelle pour prendre de mes nouvelles mais seulement pour savoir si je serais là à tel ou tel moment..."

Un employeur d'un point de vue légal n'a pas à prendre de vos nouvelles, il ne faut pas mélanger les choses -:))

A la limite, prenez rendez-vous à la médecine du travail (vous pouvez tout à fait le faire de votre propre initiative) et parlez-lui des pressions exercées par votre employeur.