Militaire desertion arret maladie radié de l'armée

Signaler
Messages postés
3
Date d'inscription
mercredi 2 décembre 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
5 décembre 2015
-
 william049 -
Bonjour,
Mon conjoint étant militaire depuis octobre 2011 pour 5 ans (octobre 2016).
Il est parti en centrafique d'octobre 2014 a février 2015.
En rentrant il a demander pour ressigner, ce qui lui a été refuser en août 2015 car il n'a pas le CME. Bref ... Ceci l'ayant démotiver, il a décider de ne plus y aller.
Il c'est mis en arrêt maladie par un médecin civil du 14 septembre au 11 octobre. Il a eu ensuite eu 2 semaines du 12 au 25 octobre d'absence injustifiée. Puis il c'est de nouveau mis en arrêt maladie du 26 octobre au 26 janvier via un psychiatre civile.
Le 20 octobre les gendarmes ce sont présenter au domicile de sa mère pour le rapatrié au régiment + une lettre recommander qui lui disais qu'il été déserteur , que sa solde serais couper, qu'il devais retourner au régiment.
Il a appeler le régiment pour leur stipuler qu'il été de nouveau en arrêt maladie jusqu’à fin janvier. Ils ont dis Ok. Il a toucher sa solde le 24 octobre. Mi novembre l'armée l'appel pour qu'il ce présente a l'infirmerie du régiment, il y avais rdv. Mais avant cela , le 24 novembre il n'a pas perçu sa paye, si 85€.... il a appeler le régiment, qui lui a stipuler qu'il été déserteur ( du 12 au 25 octobre) , qu'il n'avais pas pris en compte ses arrêt maladie du psy du 26 novembre au 26 janvier, et qu'il serais radié des contrôles de l'armée en ce mois de décembre ... en attendant il ne perçois plus de solde, et n'aura apparemment pas droit au chômage avant 4 mois voir jamais car sa ce fais sous réclamation et d’après ce que je lis c'est peine perdu et on se retrouve pendant des mois avec 0€.
Mes questions sont :
Est ce l'armée a droit de le radié pour 2 semaines d'absence non justifiées avec des arrêts maladie avant et après cette désertion ?
Ont t-il le droit de lui couper sa solde alors qu'il est en arrêt ?
Peut t-il a ce jour encore, demander une lettre de reforme par le psy qui lui fournira pour que cela ce passe différemment ?
de le radié sans qu'il et eu a signer de papier ?
comment s'appel exactement cette fin de contrat ?
y'a t-il quelques chose a faire pour faire les choses en bonne et du forme et éviter "la désertion" , vu qu'il possédé un arrêt maladie jusqu'au 26 janvier ?
Que risque t-il pénalement ?

Nous sommes un couple , nous attendons un bébé pour février. Nous avons du quitter précipitamment notre logement fin novembre car il n'a pas été soldé et n'avons pas pu payer notre loyer, pour éviter de nous endetter plus nous sommes aller chez ma mère , nous allons donc recevoir notre fille sans logement et sans un sous (monsieur étant le seul salaire du foyer). Qu'elles solutions s'offre a nous et que pouvons nous faire , merci d'avance de vos réponses face a ce message de détresse...

2 réponses

Messages postés
3
Date d'inscription
mercredi 2 décembre 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
5 décembre 2015
1
upp
Messages postés
3
Date d'inscription
mercredi 2 décembre 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
5 décembre 2015
1
up
Votre ami est totalement responsable de ce qui lui arrive, il n'a pas respecté les termes de son contrat et aurait dû consulter un médecin militaire pour se faire arrêter.

L'armée le considère donc en absence irrégulière vu que l'arrêt d'un médecin civil n'est pas valable pour un militaire, la sécurité sociale ne le connaissant pas.
Il ne lui reste donc plus qu'à assumer les conséquences de ses actes et à se présenter à ses supérieurs.

cdt
Dossier à la une