Demande logement social violence familiale

Signaler
-
 Caty -
Bonjour,

Actuellement locataire, dans un 2 pièces avec mon ex-conjoint la situation devient de plus en plus invivable. Je souhaite faire une demande de logement social pour ma fille et moi afin de pouvoir vivre dans un environnement plus serein. Toutes mes demandes auprès du 1% sont en attente. Je souhaite vraiment attirer l'attention du Maire sur ma situation, pour trouver une solution d'hébergement rapidement. par avance, je vous remercie pour votre aide.

2 réponses

Messages postés
9
Date d'inscription
lundi 2 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
3 mars 2015
4
Bonsoir,

Pour un logement social le maire n a rien à voir ! Il faut rapidement aller voir une assistante social qui vous donnera les coordonnées des bailleurs sociaux de votre ville et vous aidera pour faire le dossier
Merci pour votre aide. J'ai déjà sollicité l'aide d'une AS qui me proposé d'aller en foyer, en attendant de trouver un HLM. J'ai décliné l'offre, car ma situation est urgente mais pas au point de me retrouver en foyer avec ma fille. J'espère que vous comprenez.
Utilisateur anonyme > TyaSh
Je comprends mais.... il faut avoir le sens de la réalité : les demandes HLM en attente sont des milliers par rapport aux logements vides, ça peut prendre des années, parfois les gens n'ont jamais d'attribution.

https://www.google.fr/webhp?sourceid=chrome-instant&rlz=1C1SAVS_enFR557FR557&ion=1&espv=2&ie=UTF-8#q=demandes%20hlm%20en%20attente
> Utilisateur anonyme
Je sais que d'autre personnes se retrouvent dans des situations bien plus pire que la mienne... Toutes les démarches administratives sont en cours, je souhaite juste bénéficier d'un coup de pouce.
Utilisateur anonyme > TyaSh
Un exemple qui peut sans doute être amélioré...
Monsieur le Maire,
Je me permets de porter à votre attention l'urgence dans laquelle je me trouve, pour obtenir l'attribution d'un logement social de type (vous mettez ce qu'il vous faut) pour ma fille et moi-même. Après ma séparation (divorce?) avec mon (concubin? époux?) suite à des violences conjugales (-s'il s'agit bien de cela-) et malgré toutes mes demandes renouvelées auprès des services (-dites lesquels-) depuis le xx/xx/xxxx, je n'ai encore obtenu aucune proposition adaptée et nous sommes donc, à ce jour, obligées de continuer à vivre sous le même toit que (mon ex-concubin?époux?) malgré un climat qui ne fait qu'empirer.
J'aimerais vous expliquer les faits de vive voix, si votre emploi du temps le permet, et fonde tous mes espoirs sur votre compréhension et votre aide.
Dans l'attente de vos nouvelles, je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, l'expression de mes respectueuses salutations.

Voilà... pour la réponse par contre.... il faut espérer que votre ex-truc ne va pas intercepter le courrier... prenez soin de laisser votre numéro de portable si vous en avez un, et n'hésitez pas à rappeler la secrétaire 8 jours après l'envoi du courrier, puis toutes les semaines ensuite.

Cependant je pense que vous aurez droit comme tout le monde à l'adresse des services sociaux de la ville...
> Utilisateur anonyme
Mille mercis pour votre aide précieuse.
Tous les courriers arrivent directement au domicile de ma mère, je reste discrète sur mes démarches. Encore une fois je vous remercie pour votre aide, qui j'espère m'aidera obtenir un rdv. Merci beaucoup.
Messages postés
16111
Date d'inscription
samedi 6 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2019
3 738
Bonjour,

Vous êtes sur un forum de droit, vous ne trouverez pas à vous loger ici.

Si vous subissez des violences de votre compagnon, déposez plainte contre l' individu en question.

Le bail est au nom de qui ?
Le bail et à nos 2 noms. Je souhait juste rédiger une missive au Maire afin d'accélérer ma demande de logement pour ma fille et moi. Nous souhaitons simplement nous séparer. Je vous remercie de votre attention à ma situation.
Je suis pas bien du tout je veut faire mon divorce mais temps que j'habite avec je peut pas faire j'ai ma petite fille aussi qui peut m'aider je paie metci
Dossier à la une