Revenir sur un acte notarié

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 5 décembre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
5 décembre 2014
-
Messages postés
5135
Date d'inscription
samedi 27 novembre 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
21 octobre 2019
-
voila,il y a 8 ans, ma belle mère a fait une donation partage à ses enfants devant notaire

elle a elle même sous estimé sa maison à 65 000 euros ,mais le notaire a accepté ; je reconnais qu'elle en vaut beaucoup plus
mon mari a donc hérité de la maison, et sa soeur a eu la moitié en argent; somme qu'elle a accepté et elle a signé
au décès de mon mari,c'est donc ,mon fils, qui en a hérité , le notaire l'a spécifié dans la succession

a ce jour, ma belle soeur, qui a de gros soucis financiers,et a dépensé tout ce qu'elle a reçu (plus tout ce que sa mère et son frere lui ont donné en plus) estime que la maison vaut beaucoup plus et envisage une autre expertise


en a-t-elle le droit étant donné qu'il y a 8 ans, elle a accepté les propositions ?
.
A voir également:

1 réponse

Messages postés
5135
Date d'inscription
samedi 27 novembre 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
21 octobre 2019
2 766
Bonjour,

La donation-partage est un acte qui réalise à la fois une libéralité entre vifs et un partage anticipé de succession.

La donation-partage par acte notarié consiste à répartir tout ou partie d'un patrimoine successible par le donateur lui-même, qui peut ainsi fixer la composition des lots devant revenir à chacun.

Une donation-partage a pour conséquence de "figer" les valeurs, acceptées par toutes les parties. La soeur de votre mari a approuvé l'évaluation de la maison en signant l'acte de partage et a encaissé 50% de la valeur à l'époque.

La cigale après avoir tout consommer se réveille.

L'estimation des biens, oui, elle peut être remise en cause, mais il s'agit de l'estimation des biens au jour de la donation partage.

Si la valeur réelle du bien au jour de la donation-partage est 100, et que l'acte mentionne 100, on ne peut pas contester 100 parce qu'aujourd'hui la valeur est 200.

En matière de donation-partage, le donateur est libre de rompre l'égalité entre les gratifiés, s'il est accepté, ne peut pas être attaqué pour cause de lésion.

Une donation-partage n'est pas rapportable à la succession du donateur. L'héritier gratifié d'un lot excédentaire en gardera le profit.

Il y a toutefois une limite à l'avantage qui peut être consenti, c'est le respect de la réserve héréditaire (2/3 pour 2 enfants).

Par conséquent, un allotissement inégalitaire ne peut excéder le solde, soit un tiers, qui correspond à la quotité disponible, fraction de patrimoine qui peut seule être affectée au choix du donateur pour rompre l'égalité.

Pour calculer la réserve, il faut tenir compte de la vraie valeur au jour de la donation-partage, soit 100. Il est possible de remettre en cause des valeurs farfelues de l'époque. Mais pas des valeurs justes de l'époque, quand bien même la valeur a depuis changé.

Consulter d'abord un notaire qui n'a pas de relation avec votre belle soeur avec la copie de l'acte de donation partage et ensuite si besoin en cas d'expertise un avocat.


Cordialement