Code de déontologie des avocats

Signaler
-
Messages postés
32019
Date d'inscription
lundi 12 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
12 février 2021
-
Bonjour,
J'ai entrepris une démarche judiciaire auprès d'un juge au affaire familial, suite à ma séparation avec mon compagnon.
Il se trouve que ce dernier est défendu par une avocate dont le nom figure sur l'arbre généalogique qui appartient à sa famille (par filiation ou par alliance - je ne suis pas certaine).
Cette avocate a un "parti-pris" évident sur la défense de son client, employant des "nous" à la volée durant sa défense, faisant sans cesse référence à la ville natale dont tous deux sont issus par filiation.
Une rage évidente contre ma personne - totalement injustifiée - s'est fait jour dans sa plaidoirie et malgré, mes mentions de ce fait à mon avocate, il me semble que "ce fait" passe sous silence et à mon pur désavantage. Cette avocate fait preuve d'un acharnement sordide à mon égard, en faveur de son client et membre de famille, tentant de l'aider "à arracher à ma garde" mes propres enfants - alors que rien ne justifie une telle attaque.
Ceci a lieu en Corse, et, j'ai fini par me dire que "clanisme" et "clientélisme" étaient devenues sur notre Iles "les nouvelles lois de la République". Je suis moi-même née sur le continent et n'ai donc aucune part à ces "largesses" dues au "mode clanique" qui sévit encore sur l'île.
Aucune réaction de mon avocate face à ce fait malgré mon insistance, car la procédure prend une "tournure" Injuste due au lien de parentalité de l'avocate de la parti adverse avec son client.
A t'elle le droit d'exercer une défense dans ce cadre ? Est-ce à moi de prouver ce lien parental ou est-ce à cette avocate de prouver qu'elle n'est pas parente - même éloignée - de son client ? Y a-t'il un degré de parentalité qui limite l'exercice de défense de l'avocat, ou y a t'il "vice de forme", quel que soit le degré de parentalité avec le client ?
Peut-on m'indiquer l'Article du Code de Déontologie des Avocats qui concerne cette spécificité ? En cas de transgression avérée, à qui dois-je m'adresser ?
A voir également:

2 réponses

Messages postés
32019
Date d'inscription
lundi 12 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
12 février 2021
9 449
Bonjour..
Les Avocats utilisent très souvent le 'nous' dans leurs plaidoiries.. Ca rassure le client qui le perçoit comme un 'engagement' fort pour sa cause.. Un éventuel lien de parenté ne fait pas obstacle au 'droit' de plaider...
Par contre le 'clanisme' évoqué est une sympathique particularité locale.. Le/les Juge(s) sont ils extérieur(s) au système local? Si oui les effets de robe de l'avocate seront aussi efficaces qu'un pet sur une toîle cirée (Et pourront les irriter..)..
Une affaire est (Normalement..) jugée sur des faits et non sur les éructations des Conseils.. Laisse éructer, c'est peut être une tentative de déstabilisation pour te pousser à la faute. Néanmoins ton avocat devrait demander aux Juges de calmer le jeu..
En cas de nécessité il y a peut être possibilité de demander le 'dépaysement' de l'affaire (Délocalisation..) surtout en cas d'appel.
Es tu sûre que ton défenseur n'est pas lié au système?
A+
Messages postés
18725
Date d'inscription
lundi 1 septembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
13 octobre 2016
6 863
Bonjour ,

Quel est le role d'un avocat si ce n'est de defendre "son client" ? Je n'irai pas jusqu'a dire .. quels que soient les moyens employés ...

Lien de parenté entre client et avocat : Je ne pense pas qu'il y ait incompatibilité, du moment que l'avocat fait son boulot .

Pour ce qui est de la deontologie, je vous renvoie au decret 2005-790 du 12 juillet 2005 relatif aux regles de deontologie des avocats.

Bon courage.