Convocation par médecin cpam

Signaler
-
 Jean31 -
Bonjour,
Je suis en arrêt de travail depuis le 7 septembre (arrêt initial jusqu'au 21/09 et prolongation jusqu'au 12/10) : motifs épuisement moral angoisse insomnie (pour le 1er) état anxio-dépressi réactionnel pour la prolongation.

comment va se passer cette visite ? faut-il que j'apporte mes ordonnances, mes copies d'arrêt ? Mon médecin traitant est-il au courant de ce contrôle (car finalement c'est son diagnostic qui est mis en doute !). Faut-il que je prévienne la médecine du travail (qui n'est pa au couran de ces arrêts)

j'avoue que je ne me sens pas près à reprendre le travail le 13 octobre

merci pour votre réponse

4 réponses

apres 3 mois d'arret maladie controle du medecin conseil de la secu le medecin du conceil et en accord avec ton medecin tratant j'espere que tu et suivi par un psy car ca passe mieux aux controle il te laisseron tramquille pour 3 mois de plus ; emmene tous tes justificatfs et pour la medecine du travaille tu la verra que lorsque tu reprendra ton travaille et de la te mettra apte ou inapte a reprendre ton poste ou reclassement ; mais tu n'en ne pas encore la ; va a ton rendez-vous avec un certificat d'un psy et une bonne ordonnance ; ton medecin traitent n'et pas un specialiste ; ne t'inquiette pas tous devrai bien ce passe
Messages postés
39
Date d'inscription
mercredi 29 septembre 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
1 octobre 2010
1
Bonjour,

Ne t'angoisse pas ! cool !

Rends toi au rendez -vous sans aucun justificatif ( secret médical oblige )

Le conseillé va te poser quelques questions du genre " comment allez- vous ? pensez- vous reprendre le travail ? et quand ?

Rien de bien méchant ...

Si ton état ne te permet plus de travailler , tu risques d'être déclaré " inapte" ce qui serait gênant , pour retrouver du boulot .


Ne t'en fais pas , parle lui franchement , ça sera plus facile .
Bonjour, je suis dans le même cas "Dépression réactionnelle" mais du fait de mon employeur et je passe les détails car c'est des insultes, du chantage, de la manipulation et un début pour en venir aux mains de la part de mon patron, c'est la secrétaire qui nous à séparer... c'était début Octobre pour la grosse prise de gueule !
J'ai pris un avocat "1500euro", passer en conciliation en début novembre pour un jugement du fond en date du 5/2011... c'est très long, trop long...
En conciliation, mon employeur avait convenu de me faire le complément de salaire conformément à la convention collective, à ce jour toujours rien, et pour finir la CPAM m'envoie mes courriers à mon ancienne adresse (y a dix ans que j'y habite plus !) le temps de me rendre compte du problème ils avaient couper mes IJSS.

Imaginez vous 28 ans d'activité sur trois mois consécutifs d'arrêt maladie et franchement je comprend pas pourquoi ils avaient encore mon ancienne adresse.

Finalement, j'ai RDV devant le médecin conseil de la CPAM pour le 17/12/10, j'appréhende un peut et je me dis qu'il faut que je lui parle comme je l'ai fais avec mon médecin traitant, en toute transparence.

Aujourd'hui je n'ai plus aucun revenu et c'est très très dur, mon avocat ne bouge pas malgré mes divers appels, courriel et visite impromptu de ma part, toujours la même réponse, j'ai pas le temps, il faut que je revois votre dossier, etc...

J'ai fait une demande auprès de la médecine du travail pour une pré-visite de reprise, j'ai RDV le 20/12...je peux absolument pas reprendre mon travail ./
et j'espère vivement pouvoir être déclaré inapte à tout emploi dans cette entreprise et ne la conseillerais à personne.

Pour ma part et je suis comme mon médecin traitant, je n'ai pas besoin de psy car je connais mon problème "c'est mon patron" et le simple fait que je sois loin de sa présence me fait le plus grand bien.


Bien à vous, Jean31
bonjour je viens de lire votre message, reste cool, le medecin conseil n 'est pas la pour vous juger, il cherche a comprendre quelles sont les causes qui vous ont poussé à cette depression, de savoir si vous etes bien suivie, il vous donne quelques informations consernant vos drois, il vous explique aussi que c'est la procedure habituelle il n'y a rien de personnel, je vous souhaite de vous retablir
le but d'un arret de travail c'est de vous deconnecter du travail afin de pouvoir trouver le moral et de rebondir de nouveau dans votre vie professionnelle. ne restez pas seule, parler de la vie et du beau temps, de la vie de tous les jours aide a surmenter . je suis avec vous amities
Dossier à la une