Proteger l'enfant d'un partent alcoolique

Résolu
Signaler
-
 revivre -
Bonjour,
Je suis marié avec un alcolique. Aujourd'hui j'ai enfin décidé à de demander le divorce. J'ai un enfant de 6 ans. J'ai du mal a savoir comment et surtout si c'est pas trop tot pour lui parler de la maladie de son pere.
J'ai rencontré une juriste il y a plusieurs années, qui m'a conseillé d'en parler tout de suite avec l'avocat pour qu'il puisse etre mis en place une surveillance de l'alcool de son père pour la garde. A savoir soit il se soumet a une prise de sang si negatif on peut envisager une garde ordinaire ou sinon visite dans un centre.
Est ce que c'est vraiment possible et sous combien de temps ça peut être réalisable?
Merci pour vos reponses

8 réponses

Bonjour,

Je ne connais pas les procédures pour protection de l'enfant, j'ai moi-même reculé devant le divorce devant la peur du droit de visite du père alors qu'il est sous alcool (enfin c'est une des raisons), surtout que la belle-famille n'était pas sobre non plus ! Mais en tous les cas j'ai parlé très tôt à mes 2 enfants de la maladie de leur père, en insistant sur le côté "malade" et en les aidant à reconnaître les signes d'alcoolisation. Ce n'est pas facile de trouver les mots sans émettre de jugement négatif et je me suis beaucoup fait aider par les gens qui travaillent au Centre d'Alcoologie de la ville dans laquelle j'habite.
Courage.
merci de ton message. Lorsque tu dis que tu as parlé très tot à tes enfants de la maladie de leur père c'est quel age ? As tu réussi a t'en sortir ?
Avant le divorce, il faut s'entendre pour mettre une organisation provisoire en place... Moi j'ai de la chance, pour l'instant il demande pas un droit d'hebergement. Tout cela est long, je suis partie depuis debut aout et certainement que le 1er rdv chez le juge sera que debut 2011.
J'ai vecu 14 ans comme ça avant d'arriver a prendre ma décision et surtout d'aller jusqu'au bout.
Bon courage a toi.
Bonjour,
Ma fille avait 5 ans, je lui ai parlé lors du 1er sevrage de son père en 93. Mon fils est né au milieu de la rechute de son père, en 1998 et a donc toujours habitué aux médecins, psychologues, psychiatres... Aujourd'hui, ma fille ne vit plus à la maison, mon mari évolue entre périodes d'abstinence et rechutes, plus souvent alcoolisé que sobre. J'ai choisi de rester, mon fils désire rester chez lui, mais je ne dirais pas que c'est la meilleure solution. Ma fille est en école d'infirmière et veut se spécialiser en addictologie, je pense que ça en dit long sur sa souffrance, mon fils dit que plus tard il ne touchera jamais une goutte d'alcool et il en veut pour l'instant aux commerçants de délivrer de l'alcool comme ça alors qu'il a bien compris que c'était une drogue ! C'est un enfant !
Moi j'ai de plus en plus de mal à me faire à l'idée que si je veux respecter le désir de mon fils (et il faut dire que j'ai du mal à me faire à l'idée de partir vivre en logement alors que nous avons fait construire il y 12 ans), je dois encore subir cet alcoolisme pendant une dizaine d'années encore, jusqu'à ce que la maison soit finie de payer, et mon fils en âge de quitter la maison à sont tour.
Ton message ma beaucoup émue. Cette maladie est tellement dure a vivre pour tout le monde (le malade et les proches). Moi j'ai l'impression d'être arrivée au bout de ce que je pouvais endurer. Aujourd'hui je n'y crois plus du tout. Il a deja fais deux cures, une il y a 4 ans et l'autre 2, ces périodes d'abstinence ont été de très courte durée (max 1 mois et peut être 3 mois la deuxième). Il est complétement conscient (dès que je le quitte) de sa maladie, mais n'a pas la force et peut être suffisament l'envie de s'en sortir. J'ai lancé une procedure de divorce, alors depuis j'ai l'impression qu'il ne bois plus et me suppli d'y croire encore une fois. J'ai meme pas le sentiment qu'il est eu un reel declic, mais surtout lenvie de me recuperer. Jusqu'a aujourd'hui, je me mettais toujours des barrières et cette fois je me pense plus prete que jamais.
J'attendais le week end pour parler a ma fille.
Beaucoup de courage a toi
merci à toi
il est vrai que je ne sais pas du tout à qui m adresser ... je ne savais pas qu il existait des avocats qui recoivent gratuitement.
je vais me renseigner et mettre de coté toute les preuves que je peux trouvé.
oui il a été déjà controlé positif il a un proces verbal qu il doit avoir ds ses papiers, il avit pris un casier et du surcis..
je te souhaite bonne chance ds ton divorce, il sera prononcé qd ?
est ce qu'en attendant le pere à un droit d'hébergement ?
cordialement et merci
Voilà j'ai parlé a ma fille, de la separation avec son père et aussi de sa maladie. Pour le separation j'ai pas sentie de surprise dans sa reaction ni meme de peine. Il faut dire aussi qu'il a plus de parents separés qu'ensemble autour de nous.
Pour la maladie, elle a eu beaucoup de question. Je vais aller a la bibliotheque chercher des livres sur le sujet. C'est plus facile avec un support. Pour elle si c'est une maladie, il faut qu'il la soigne !! Elle lui avait meme fais un dessin avec un petit mot d'encouragement.
J'avais deja été voir des associations d'alcoolique, mais c'est vrai qu'a cette epoque je n'avais pas evoquer le dialogue avec ma fille. Et j'ai pas de très bons souvenirs. J'ai vu des mamans qui étaient la pour leur enfant. Ces temoignages mon boulversé. C'est aussi la que je me suis dis que j'avais de la chance que ça soit pour mon mari, parce au moins lui je pouvais le quitter!!!

Il me mene la vie dure, c'est des nuits de chantage au suicide. Je ne peux pas vraiment compté sur ses parents ni sont entourage (inexistant) pour prendre le relais. Du coup j'ai été obligé de coupé totalement contact. Sinon j'ai l'impression de continué a vivre le meme enfer.
Sinon j'habite en maine et loire. Dommage.
J'espère que toi tu vas bien. Beaucoup de courage a toi aussi.
Bonjour,

Je suis en instance de divorce. J'ai pris un avocat, (ce qui me semble indispensable avec ce genre de problème). Il faut que tu saches que ça sera a toi d'apporter la preuve de son alcoolisme surtout si il ne le reconnait pas. Soit par une attestation medicale si il a fait une cure ou procès verbale si il a été controlé positif a un controle routier. Tout document justifiant sa maladie. Ou alors encore par des témoignages. Si sa maladie est révélée alors le juge se prononcera certainement pour une garde de quelques heures par semaine sans hébergement. C'est ce qui est mon cas. D'après l'avocat, la prise de sang n'est pas un moyen totalement fiable et sure (certain on envoyer un copain faire la prise de sang a leur place)...
Tu peux aller a la maison de la justice et du droit. Il y a des juristes ou avocats qui te recoivent sur rendez vous, gratuitement.

Bon courage a toi.
Je pense que tu as raison de t'en tenir à ta décision, de toute façon, si tu es prête, c'est le moment. le "coup de la récupération, j'y ai eu droit des dizaines de fois !
Mais pour parler à ta fille, je pense vraiment qu'il est important d'insister sur le côté maladie. Je crois fermement au fait que les enfants ne doivent pas détester leur parent alcoolique, sinon cela les fait horriblement souffrir eux-mêmes. Et puis pour supporter les réactions des personnes qui se permettraient de faire des commentaires négatifs sur la situation de leur père, il est important qu'elle ait bien compris la situation. Dans quelle région habites-tu ? Mois j'habite en Saône et Loire. Il y a des livres pour enfant qui parlent de ce problème, pour leur expliquer, et comme je te l'ai déja dit, le personnel des centre d'alcoologie peut beaucoup te conseiller dans ta démarche avec ta fille.
Je penserai à toi ce week-end.
Courage.
bonjour,
je suis totalement perdue ... mon conjoint qui est aussi le pere de mes 2 enfants a aussi des problemes d alcool, je voudrai partir car j'en peux plus de tous ces problemes ... il rentrent fortement alcoolisé, traine ds les bar, ne rentre pas de la nuit ... ce qui me retient c est mes filles.
j ai peur pr elles de ce qui pourrait se passer s il les avit en garde et prenait par exemple la voiture ac elles
ma derniere a 10 mois , il serait il ne lui a jamais donné un bain que ce passerait t il s il les avit pdt les vacances par ex ?
est ce qu il existe vraiment un jugement qui peut obligé le pere à se tenir à des prises de sang ou qlq chose pr que mes enfant ne soient pas en danger ???
je n en peux plus aidez moi ...