Cloture de LEP par erreur

rodnat59 Messages postés 94 Date d'inscription mercredi 9 janvier 2008 Statut Membre Dernière intervention 11 juillet 2015 - 31 août 2009 à 10:27
fideso Messages postés 773 Date d'inscription mercredi 10 mars 2010 Statut Membre Dernière intervention 31 janvier 2012 - 16 avril 2010 à 10:35
Bonjour,
ma banque a fermé mon compte L.E.P et celui de ma femme par erreur ( et nous sommes nombreux dans ce cas dans mon village)
nous avons fait signé l'avis d'imposition par le banquier dans les delais (il a signé et daté + inscris les n° de compte)
de plus nous ne sommes pas imposables
donc il nous on placé l'argent des l.e.p sur notre compte sur livret sans prevenir,
voyant cela je me rend a ma banque avec l'avis d'imposition signé et tamponné de leur par,
donc il decide de réouvrir 2 nouvaux L.E.P avec les sommes initial (environ 9500 euros)
mais quelques mois plus tard il m'envoit un courrier pour mettre ces comptes à leur plafond soit 7700 euros !!!!
de plus je n'ai meme pas recu d'interets pour l'année ou il on fait cette erreur !!!
donc pour resumé je me retrouve avec plus d'une année sans interet, plus mes 2 L.E.P revenu à plafond 7700 euros, et tout de leur faute
comment proceder ???
peuvent ils me retablir mes L.E.P avec leur somme initiale et recuperer mes interets ??
d'avance merci
A voir également:

6 réponses

Il y a eu plusieurs erreurs de faites.
Premièrement, même si vous aviez été imposable au-delà du plafond admis, la fermeture du LEP ne s'effectue qu'au 31 décembre de l'année et pas au mois d'août, mois de réception des avis d'imposition.
Deuxièmement, si vous êtes non imposable et que votre avis est tamponné la clôture ne devait pas avoir lieu.
Troisièmement, on vous a fait ouvrir de nouveaux LEP (numéros de comptes différents) alors qu'il fallait procéder à la REouverture de vos anciens comptes pour pouvoir bénéficier du plafond de 9500€ dû aux intérêts capitalisés.
Je ne sais pas à quelle banque vous êtes, mais c'est un sacré "rigolo" que votre conseiller bancaire. Prenez rendez-vous d'urgence avec le directeur de l'agence et expliquez lui votre cas. Vous devez avoir à faire, à mon avis, à un conseiller trop zélé et très mal informé sinon formé.
Si vous n'obtenez pas gain de cause, écrivez lui en recommandé avec AR avec copie à l'instance supérieure (caisse régionale, agence d'une grande ville dont dépendent souvent les petites agences de campagne etc...)
Si vous êtes plusieurs dans ce cas, formez un comité.
5