Droit des grand-parents [Fermé]

Signaler
-
 shareit -
Bonjour,
La loi prévoit un droit de visite et d'hébergement pour les grand-parents. Ce droit d'hébergement est-il vraiment obligatoire (ma fille a 4 mois), et si oui sur quelle fréquence? Idem pour les visites, cela doit-être à quel domicile et avec ou sans la présence des parents et sur quelle fréquence? En cas de séparation et conflits, ces droits restent-ils les mêmes? La grand-mère paternel exige une visite par weekend, à son domicile, si ce n'est plus...même en cas de séparation...elle exagère.Suis-je obligé?...Par contre, je n'ai pas envie de l'y laisser pour dormir. Que dit la loi?
A voir également:

21 réponses

Messages postés
52
Date d'inscription
jeudi 7 janvier 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
24 février 2010
9
Je n'ai jamais parlé d'une visite par week-end, ni d'association de "grands-parents", je n'ai fait que de parler des droits de l'enfant, et ce, même à 4 mois.

Tu es sur la défense Shareit, et ça aussi c'a se soigne. Nous sommes ici pour discuter, et je ne fait que relater les faits comme il le sont. à toi de mettre le chapeau s'il te fait.

De plus, il est très faux de dire: "un enfant de 4 mois qui a cette age on ne peut meme pas parler de relation personnelle", revises tes source.

Même un enfant de 4 mois aura des relations personnelles avec ses grands-parents !! C'est un être humain comme un autre, ne l'oublie surtout pas.


Sans rancune :)
Selon l'article 611 C.c.Q., est que les grands-parents ont le droit d'initier et de forcer des contacts avec leurs petits enfants, alors que les enfants sont âgés de quelques mois seulement, donc incapables de développer eux-mêmes des relations personnelles? Est-ce leur droit qui est ici consacré ou si ce ne serait pas plutôt le droit de l'enfant d'avoir des contacts avec ses grands-parents? Le soussigné comprend l'article 611 comme protégeant les droits de l'enfant à développer des relations avec ses grands-parents et non à accorder aux grands-parents envers et contre tous des droits d'accès envers leurs petits enfants.

Au surplus, X est trop petite pour développer elle-même une relation avec sa grand-mère. Il est clair que la présente affaire illustre beaucoup plus le cas d'une grand-mère qui cherche à faire valoir ses droits plutôt que de rechercher le bien de l'enfant. Elle souffre en effet de ne pouvoir contrôler la vie de cette petite fille comme si c'était sa propre enfant.

Cela a été dit par un Juge Vince

Je crois que ma source est bonne

Bonne journée