Commun de village [Résolu]

Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 3 novembre 2008
Dernière intervention
3 novembre 2008
- - Dernière réponse :  KERASTEL - 25 févr. 2012 à 20:02
Bonjour,
une parcelle de terrain contiguë à la maison que je veux acheter est un "commun de village".Cette partie est enclavée et ne débouche pas .Elle a été utilisée pas les anciens habitants comme si cela leur appartenaient .Le terrain contiguë a cette parclle en commun de village a eté vendue en deux parties avec des batiments sur chacune d'elle.Mon voisin qui a lui aussi un partie de cette parcelle qui jouxe sa maison,nous voudrions acquerir cette parcelle et se la partager dans le prolongement de nos maisons respectives.les autreshabitants du hameau n'ont pas de proximité avec ce terrain et n'ont jamais excercés aucun droit sur cette parcelle.
Qu'elles sont les démarches a suivre pour cette acquisition
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
11
Merci
Nous avons un problème similaire . Une année de recherches m'ont permis d'en connaitre la "législation" concernant les communs de village . Avant toutes choses , se rendre au cadastre et se munir du plan le plus ancien du quartier , pour connaitre les utilisateurs d'origine de ce commun . Le calquer sur le plan actuel du cadastre pour en connaitre les actuels bénéficiaires . Attention seules les parcelles d'origine avec habitation sont à prendre en compte . Se renseigner auprés de la mairie et de la chambre d'agriculture pour savoir l'année approximative du début de la non utilisation de la partie commune (servant autrefois pour des travaux communs) A partir de cette année , seuls les habitations présentes peuvent prétendre à utiliser ce commun . Les nouvelles constructions ne sont plus concernées (même les granges transformées en habitation . Avec cette recherche fastidieuse , vous aurez la liste des bénéficiaires actuels de ce commun de village . Certains peuvent encore l'utiliser , d'autres ne s'en préoccupent pas , et d'autres encore en voudraient en devenir propriétaire pour une partie . Il faut un accord unanime de chaque personne concernée pour en acquérir une partie . Car par principe un commun est indivisible ,sauf accord de touts les parties . Vous ne pouvez pas prendre le terrain de force . La municipalité n'a aucun pouvoir sur ce commun , même s'il est ouvert au public .Seule une procédure judiciaire devant le tribunal de grande instance peut décider du partage entre les bénéficiaires . Il faut pour cela , bien prouver que personne ne l'utilise et que son partage ne crée aucune gène ; Procédure coûteuse (avocat spécialisé , géomètre pour bornage, enquête de proximité .....) . Nous avons trouvé une solution avec un spécialiste en la matière .
Puisque aucune autorité n'a de compétence sur ces communs de village , nous avons créés un syndic pour gérer ce commun . Syndic déposé régit par le code de l'immobilier . Ce qui nous a permis , de louer la partie qui nous intéressait pour un loyer dérisoire . Au bout de trente ans ce terrain nous appartiendra (attention : ne pas construire sur cette parcelle) . Le syndic est facile à monter , et d'une manière générale obtient l'approbation de tous .

Dire « Merci » 11

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 14495 internautes ce mois-ci

Raymond , bonjour
J'ai moi aussi un problème récent avec le commun de mon village car la municipalité veut s'en emparer en demandant aux habitants d'abandonner leur droit .J'aimerais connaitre dans quel type de droit ( civil-immobilier-rural etc ..) se loge cette législation dont vous parlez .J'ai interrogé comme vous :la chambre d'agriculture , qui n'est au courant de rien. Le Cadastre qui m'a trainé de bureau en bureau pour finalement me dire qu'il ne savait rien .Bref le desert .

Cordialement

Jean
> xantia -
[CODE]http://www.grandterrier.net/.../CODE

Le seul texte trouvé sur la question...


Fameuse "Embrouille" mes deux voisins pour des raisons incompréhensibles refusent toutes discutions et tout partage.

Cette terre étant enclavée entre nos trois maisons pose un réel problème.
Quid de l'entretient? Du droits d'occupation ( parking des véhicules) ?
Vraiment je suis à bout.
gilmedoc
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 12 octobre 2001
Dernière intervention
19 février 2010
-
Bonjour,

Je lis avec attention le "post" que vous aviez bien voulu consacrer en 2008 aux "Communs de village".

Je suis exactement dans la même problématique dans mon village en Gironde.

Devant chez moi, existe un terrain boisé d'environ 4 ou cinq hectares qui est répertorié "communs" à la mairie. Nous sommes principalement trois riverains directs. Je prélève raisonnablement depuis plusieurs années le bois de chauffage utile à mon usage personnel. L'un de mes voisins en fait autant. Mais ceci est tout de même un peu flou !

Je comprends que vous avez créé un syndic avec vos voisins. Quelle est votre expérience depuis ?

Cordialement

Gilbert
Bonsoir, nous avons acheté en 2006 une fermette avec maison d'habitation et 3 dépendances (non rénovées et servant initialement de crèche) . Contigüe à notre propriété une parcelle boisée avec un numéro et qui d'après nos recherches est un commun de village... Toutes nos investigations nous ont orientés vers la conclusion que c'était "le bois de la ferme" utilisation du bois de chauffe et présence d'un petit chemin piéton toujours accessible. Nous avons également fait différentes demandes auprès de notre notaire et de la commune. Apparemment c'est "un bien sans maître" mais qui est quand même répertorié au nom des anciens propriétaires au cadastre. A noter qu'une construction récente est intervenue derrière notre parcelle. Les propriétaires ont-ils un droit sur le bois ? Raymond que nous venons de lire aurait trouvé "un spécialiste en la matière". Nous serions très intéressés par des renseignements plus précis pour avancer dans notre démarche. D'avance merci. Brigitte et Philippe
Commenter la réponse de raymond
1
Merci
Je possède une maison et le terrain qui se situe devant est un commun de village.
Nous sommes trois à se "partager" celui-çi.
Il semblerait d après mon notaire que les "commun de village" soit régit par une loi datant de l'an deux et que les communs de village ne soit non cessible par la vente. Il s' agit de terrains qui servaient d'aire de battage.
La seule solution c'est le partage entre voisins, pour autant que ceux ci soit d'accord entre-eux.
Commenter la réponse de Voisin
Dossier à la une